Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Venez participer à la vie de votre club.

Modérateur: Modérateurs

Règles du forum
Règles à lire avant de poster.

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar Kúro-Tenshï » 14 Sep 2015, 22:01

ah et c'est toujours d'actu ou les votes sont clos ?

Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité


Image

Un grand merci à Sachi pour les images et à Ophy pour la bannière


Spoiler: Voir
Club


Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Kúro-Tenshï
Régisseur Webradio
 
Message(s) : 3594
Enregistré le: 19 Avr 2013, 16:02
Localisation : Dans les nuages

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar onikichi-san » 14 Sep 2015, 22:03

c'est toujours d'actu
Image
Avatar de l’utilisateur
onikichi-san
Pillier de Comptoir
 
Message(s) : 2143
Enregistré le: 03 Août 2013, 23:52
Localisation : ZA WARUDO!!!!!

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar Kúro-Tenshï » 14 Sep 2015, 22:17

je vais zieuté les sujet et m'y attaquer dans ce cas
Modifié en dernier par Kúro-Tenshï le 14 Sep 2015, 22:20, modifié 1 fois.

Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité


Image

Un grand merci à Sachi pour les images et à Ophy pour la bannière


Spoiler: Voir
Club


Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Kúro-Tenshï
Régisseur Webradio
 
Message(s) : 3594
Enregistré le: 19 Avr 2013, 16:02
Localisation : Dans les nuages

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar onikichi-san » 14 Sep 2015, 22:19

sa marche
Image
Avatar de l’utilisateur
onikichi-san
Pillier de Comptoir
 
Message(s) : 2143
Enregistré le: 03 Août 2013, 23:52
Localisation : ZA WARUDO!!!!!

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar Ryu-nii » 16 Sep 2015, 18:26

Pourquoi je suis plus sur la liste des membre ? :(
Image

Image
Clique sur l'image ou le lien pour avoir l'image en plus grand ♥
VDDFamily : http://img15.hostingpics.net/pics/387914VDDfamily3.png Plus qu'une famille ♥♦♥♣♥♠♥

Club

Spoiler: Voir
Image
Avatar de l’utilisateur
Ryu-nii
Résident(e)
 
Message(s) : 301
Enregistré le: 31 Oct 2014, 21:07
Localisation : Derrière toi

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar Lena » 06 Oct 2015, 10:39

hellow ~~ ça raconte quoi ici ?
MALMDL
Image
Avatar de l’utilisateur
Lena
Légende Vivante
 
Message(s) : 3367
Enregistré le: 18 Août 2014, 13:01

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar _Baarzourlalgulf » 06 Oct 2015, 17:48

Ça raconte que j'ai toujours pas finis mon texte x)
Pouêt. Na.


MyAnimeList
Avatar de l’utilisateur
_Baarzourlalgulf
Modératrice
 
Message(s) : 6611
Enregistré le: 15 Fév 2014, 13:26
Localisation : Sous mon petit pont pépouze~

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar Lena » 06 Oct 2015, 18:43

sérieux ? en quoi ? Trois mois ? quatre ? :kxD:
MALMDL
Image
Avatar de l’utilisateur
Lena
Légende Vivante
 
Message(s) : 3367
Enregistré le: 18 Août 2014, 13:01

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar _Baarzourlalgulf » 07 Oct 2015, 12:06

J'y pense pas ><
Pouêt. Na.


MyAnimeList
Avatar de l’utilisateur
_Baarzourlalgulf
Modératrice
 
Message(s) : 6611
Enregistré le: 15 Fév 2014, 13:26
Localisation : Sous mon petit pont pépouze~

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar Lena » 07 Oct 2015, 16:35

bah autant laisser tomber et passer à autre chose je pense...
MALMDL
Image
Avatar de l’utilisateur
Lena
Légende Vivante
 
Message(s) : 3367
Enregistré le: 18 Août 2014, 13:01

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar Momo-K » 07 Oct 2015, 17:17

Je pense aussi '-' ...
Image


Second en chef du Nutella-Gang - GLOIRE ! Gloire au Nutella
Avatar de l’utilisateur
Momo-K
Résident(e)
 
Message(s) : 170
Enregistré le: 01 Oct 2014, 00:57

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar _Baarzourlalgulf » 06 Jan 2016, 20:50

YOP !!!
Juste un petit poste pour ranimer le club ^^
Je vais mettre toutes les histoire dans un seul poste pour ne pas que vous soyez perdu, vous pourrez ainsi voter (à moins que vous ne vouliez un délai pour continuer à écrire ?) plus facilement !!

Mouvement contre l'effondrement des clubs by Tamika & Baarzou
Pouêt. Na.


MyAnimeList
Avatar de l’utilisateur
_Baarzourlalgulf
Modératrice
 
Message(s) : 6611
Enregistré le: 15 Fév 2014, 13:26
Localisation : Sous mon petit pont pépouze~

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar Tamika » 06 Jan 2016, 20:51

BONSOIR ! *ça résonne ici*
Alors les amis, prêts à reprendre du poil de la bête ? Baarzou et moi proposons de faire marcher le club sans Sachi même si on l'aime bien :D Pour se faire, nous retrouverons les histoires et créerons nous-même les votes.

Voici un exemple :

Je vote pour chic parce que son nom est trop magnifique

Chic : 1 votes
CHac : 5 votes
Mara: 0 votes
Kass : 2 votes

Qu'en pensez-vous ?

(la flemme de changer mon post XD au moins j'ai expliquer pour voter :D)
Image
Do I really look like a girl whit a writing plane ?
~ Lena the best ~


Spoiler: Voir
Image

Image

Image
Avatar de l’utilisateur
Tamika
Résident(e)
 
Message(s) : 404
Enregistré le: 05 Nov 2014, 19:16
Localisation : Belgique - dans les bras de mon homme

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar Lena » 06 Jan 2016, 20:55

Salut toi !
Pourquoi pas... j'avoue que j'ai un peu perdu espoir en ce club n_n
j'avais proposé a mangakam pour le reprendre pour de bon mais ... je sais pas si ça en vaut la peine XD
MALMDL
Image
Avatar de l’utilisateur
Lena
Légende Vivante
 
Message(s) : 3367
Enregistré le: 18 Août 2014, 13:01

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar Tamika » 06 Jan 2016, 22:43

Allez courage !! (ET bonjour ma belle <3) Je mettrais toutes les histoires dans un poste demain après mon examen normalement ~
Si tu veux, tu peux nous aider et trouver le prochain thème ~
Image
Do I really look like a girl whit a writing plane ?
~ Lena the best ~


Spoiler: Voir
Image

Image

Image
Avatar de l’utilisateur
Tamika
Résident(e)
 
Message(s) : 404
Enregistré le: 05 Nov 2014, 19:16
Localisation : Belgique - dans les bras de mon homme

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar Lena » 06 Jan 2016, 23:13

le prochain thème, pourquoi pas... Tu viens encore sur skype ? on pourrais faire une convo a trois pour en parler avec baarzou ça serait plus pratique ? Oo
MALMDL
Image
Avatar de l’utilisateur
Lena
Légende Vivante
 
Message(s) : 3367
Enregistré le: 18 Août 2014, 13:01

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar Tamika » 07 Jan 2016, 09:36

J'essayerais de venir du coup ~
Et oui je suis sur skype mais en coup de vent ^^

EDIT: Les gars vous abusez ! Je n'ai toujours pas d'adversaires ? (A moins qu'Onikichi le soit ...) Comment je fais pour gagner si personne ne se mesure à moi T.T Donc, je vais remettre les themes de l'autre fois et si personne ne participe, on changera de thème, on est tous ok ?

RE-EDIT : Après vérification, Onikichi participe aussi avec son compte sur le chaperon rouge mais comme il l'a mis en plusieurs posts pour qu'on la corrige ... je ne sais pas où chercher, si tu pouvais me donner tout ton texte fini, ça m'arrangerait (et oui on t'aidera pour la syntaxe mon bichon <3)

Tamika a écrit:Histoire de Tamika sur les comptes revisités

Spoiler: Voir
Les contes défaits de Tamika


Il était une fois, dans un pays pas si lointain que ça nommé la Belgique, une reine dont la bonté n’égalait que sa beauté. Cette femme, dont le nom ne pouvait être que Lena, aimait les balades dans la neige par-dessus tout. Cette étendue pâle et scintillante la fascinait au plus haut point tant et si bien qu’elle voulut une fille au teint aussi blanc que la neige. Son veux fût exaucé car, lors d’une belle nuit enneigée, une petite princesse naquit, son nom était Baarzourlalgulf, plus connue sous le pseudonyme de « Baarzou ». Hélas, Le bonheur de Lena fut de courte durée car telles les lois immuables des contes de fée, lors de la naissance de la princesse, elle mourut en couche.

Une année passa. Durant cette année, le roi n’avait eu de cesse de trouver une belle-mère à sa chère et tendre Baarzou. Il réussit à obtenir la main de la jeune Tamika de la Truite-Latineuse après avoir dilapidé la moitié de la trésorerie royale. « Quitte à vendre sa fille, autant le faire à bon prix » pensait le père de Tamika. C’était ainsi que le roi accompagné de sa nouvelle épouse rentra au château afin de consommer le mariage. Consommation qui déplu fort à la jeune demoiselle tout juste âgée de 16 ans. Sévices après sévices, la jeune reine vit son cœur s’aigrir et se ratatiner puis tomber en poussière. Elle n’avait plus rien. Elle n’était plus rien mis à part le jouet favori de ce roi rendu fou par la mort prématurée de sa Lena bien-aimée. La seule chose que Tamika pouvait encore faire en ce bas monde était d’être la plus belle du royaume et ce, par n’importe quel moyen. C’était ainsi que la passion morbide de la jeune femme avait commencée. A l’aide de son miroir magique et de cette phrase rituelle « Miroir, mon beau miroir, qui est la plus belle d’entre toutes ? » elle faisait chasser les plus belles femmes du royaume et enfermait leur cœur dans une boite. Ce que personne ne savait, c’était qu’une fois livré à la reine, le cœur était mangé par cette dernière. Cet acte de cannibalisme faisait partie d’un rituel de magie noir destiné à procurer une beauté et une jeunesse sans pareil à quiconque exécutait le sort.

Tout se passait pour le mieux dans le meilleur des mondes pour Baarzou. Son père était un papa-gâteau qui lui offrait tout ce qu’elle désirait mais elle n’en abusait jamais, sauf quand il s’agissait de glace et sa nounou, Momo-k, était la femme la plus adorable de ce monde. Elle était heureuse et surtout, elle était aimée.

Hélas, un beau jour ou un horrible jour, tout dépend du point de vue, le roi s’éteignit et partit rejoindre ses prédécesseur dans le ciel étoilé. « Ton père le roi veillera toujours sur toi » avait dit Momo-k et Baarzou l’avait crue tout en séchant ses larmes. Mais Momo-k disparut bien vite après la mort du roi, laissant seul la pauvre petite Baarzou. Après la mort de sa nounou, la vie paisible de la princesse changea pour devenir une vie de maltraitance et de servitude. En grandissant, elle perdit son sourire, ses cheveux devinrent ternes tout comme ses yeux mais malgré cela, elle devint tout de même la femme la plus belle du royaume, chose que ne pouvait tolérer son infâme belle-mère.

Par un soir d’hiver, Ryu, le fils caché de la reine, vint prévenir Baarzou du danger qui la guettait. Au départ, effrayée par la monstruosité du messager, la princesse dont le cœur était infiniment bon fut attendrit par cet être dont personne ne voulait, en particulier sa mère. Elle écouta attentivement ce que le jeune garçon lui avoua. Au fur et à mesure du récit, les yeux de la princesse s’écarquillèrent d’effroi. « Sa majesté ma belle-mère ne peut-être comme ça ! » pensait la jeune femme mais elle n’était pas au bout de ses peines. Ryu ne s’était pas arrêté après avoir parlé des rituels de magie noir, il en était maintenant aux expériences de la reine. Tamika se livrait à beaucoup d’expériences qui viraient, pour la plupart, à la catastrophe et cela, on pouvait en juger par la difformité de Ryu, cobaye attitré. Ce fut trop de révélation pour le pauvre petit cœur de Baarzou, elle fondit en larme. Ryu, difforme et attardé mais possédant une bonté sans pareil, s’empara de la princesse et la fit quitter le château sur son dos. Il l’emmena à l’orée de la forêt puis partit, la laissant de nouveau seul et ce, en pyjama dans la froideur d’une nuit d’hiver. C’était une Baarzou en pleur et frigorifié qui partit à la recherche d’un endroit où passer la nuit. Son corps était endolori par le froid et elle n’arrivait plus à avancer quand, semblant fendre le silence de la nuit, une chanson se fit entendre :

« Heigh-ho, heigh-ho, heigh-ho, heigh-ho
Heigh-ho
Heigh-ho, heigh-ho
On rentre du boulot!

Heigh-ho, heigh-ho
Heigh-ho, heigh-ho
Heigh-ho, heigh-ho
On rentre du boulot! »


Le cœur de la princesse fit un bon dans sa poitrine. « Enfin âme qui vive, mon Dieu je suis sauvée ! » pensait la jeune femme. Elle se précipita vers la source du son qu’elle entendait. Elle courait, trébuchait, se heurtait aux arbres et aux rochers mais elle se relevait bien vite et continuait sa course folle vers cet espoir. Une fois arrivée, la princesse fut prise de terreur. Des gobelins ! Tout espoir disparu dans les yeux de Baarzou. Les gobelins étaient des êtres abjects qui préfèreraient la vendre à la reine en échange d’un peu d’or. La jeune femme se détourna de la cohorte de gobelins et continua son chemin. Au final, rester au château et y mourir ou s’échapper et mourir de froid, c’était kif-kif bourricot. Perdue dans ses pensées, Baarzou ne vit pas un lapin d’un blanc immaculé se faufilé entre les arbres. Ce n’était que lorsque ce dernier la bouscula qu’elle se rendit compte de sa présence.

« En r'tard, en r'tard
J'ai rendez-vous que'que part
Je n'ai pas le temps de dire au revoir
Je suis en r'tard, en r'tard » dit le lapin en s’en allant.


Baarzou sauta sur ces pieds et poursuivit le lapin. Si jamais il y avait une chance de survivre, elle la pourchasserait ! Elle finit par attraper le lapin. Que faire avec ? Le manger cru et se servir de sa fourrure comme chaussures ? Non, sa mère bien-aimée n’aurait jamais accepté une telle cruauté. Elle opta donc pour la demande protocolaire : « Veuillez m’excuser pour ma rustrerie mon brave mais sauriez-vous où puis-je bivouaquer cette nuit ? »

« Non, non, non, non, non
Quelqu'un m'attend
Vraiment c'est important
Je n'ai pas le temps de dire au revoir
Je suis en r'tard, en r'tard » fit le lapin en se dégageant de la prise de la princesse.


Cette dernière, folle furieuse se promis mais un peu tard qu’on ne l’y prendrait plus. Elle continua son voyage, le ventre creux et sans chaussures en prime. Trop occupée par ce qu’elle ferait au prochain qu’elle trouverait, Baarzou ne vit pas l’immense crevasse qui se trouvait juste devant elle. Elle tomba dedans, les deux pieds en avant et se brisa la colonne vertébrale en deux. Elle avait mal, elle avait faim et elle avait froid excepté aux jambes qu’elle ne sentait plus. Elle ne pouvait plus qu’observer le ciel étoilé, cette voute céleste qui devait abriter son père et sa mère, ces étoiles qui devaient la protéger selon Momo-k … Baarzou eut un rictus de mépris. Sa nounou c’était bien jouée d’elle. Elle se rappelait de ce que Momo-k lui chantait quand son père est mort, un tissu de mensonge qui la consolait toujours. Elle entâma la chanson d’une voix rauque presque éteinte :

« Il vit en toi
Il vit en moi
Toujours il veille
Sur ce que tu vois
Dans l'eau qui part
Comme un miroir
Même dans ton reflet
Il vit en toi.
Comme un miroir
Même dans ton reflet
Il vit en toi »


A la fin de la chanson, Baarzou éclata de rire tel une possédé. « Ben il mourra pour de bon avec moi » pensait-elle. C’était bizarre, elle ne pouvait plus s’arrêter de rire, se rire incontrôlable qui lui sortait de la gorge, n’était pas le sien. Elle avait peur et dans un dernier sursaut de conscience, elle se dit qu’au moins, elle partirait en faisant chier 2 personnes : La reine qui ne pourrait pas renouveler son sort et qui finirait par tomber en poussière ainsi que la mort qui la regardait avec indignation. « Comment cette moins que rien pouvait-elle se moquer de moi ? » pensait la mort avant de se saisir de l’âme de la défunte. Un filet argenté sortit des orbites de la dépouille ainsi que de sa bouche. Cette fumée tournoya un instant dans l’air glacé de la nuit avant de se compresser et de donner une forme fantomatique, celle de Baarzou. La mort et le fantôme de la princesse s’envolèrent tout en chantant :

« Rêve ta mort en couleurs
C'est le secret du bonheur
Rêve que tu as des ailes
Hirondelle ou tourterelle
Et là-haut dans le ciel
Tu t'envoles, tu t'envoles, tu t'envoles »


FIN
Image
Do I really look like a girl whit a writing plane ?
~ Lena the best ~


Spoiler: Voir
Image

Image

Image
Avatar de l’utilisateur
Tamika
Résident(e)
 
Message(s) : 404
Enregistré le: 05 Nov 2014, 19:16
Localisation : Belgique - dans les bras de mon homme

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar Elkisab » 16 Jan 2016, 04:43

Yahallo :khii!: , ou plutôt bonsoir :D

Je suis intéressé pour participer aux activités de ce club qui m'a l'air d'être en train de renaître après une longue période d'inactivité.
Je ne sais pas si les deux derniers thèmes tiennent toujours mais bon j'ai quand même préparé quelque chose pour le deuxième thème qui n'a pas été encore abordé à ce que j'ai lu.
Voilà donc en quelque sorte le chapitre 1, de ma petite histoire à la préhistoire.
Dites moi ce que vous en pensez, si vous avez le temps. Je n'ai pas vérifié le texte, mais bon normalement il ne devrait pas y avoir beaucoup de fautes. J'ajouterais la suite demain ou plus tard quand je l'aurais écrite.
Enfin bref, je vais dodo maintenant...

Spoiler: Voir
Un voyage vers l'inconnu

* * * * *

Chapitre I

Je cligne des yeux, une première fois. L’incompréhension remplit mon regard. Quelques secondes auparavant, j’étais alors au volant de ma voiture sur l’autoroute. J’avais alors fermé mes paupières, un instant. Le moment suivant, mes yeux n’observaient alors plus la route. Désormais, un tout nouveau paysage s’offre à moi. Un paysage où la route de goudron s’est évaporé, remplacé par une immense plaine s’étalant à perte de vue. Mon cerveau déboussolé par ce changement radical me fait alors perdre l’équilibre. Moi, qui en temps normal ne peux supporter les grands espaces comme celui qui m’entoure, je me demande comment il est possible que je ne me sois pas encore évanouis.

En à peine un instant, je passe de l’incompréhension première à la panique. Mon regard balaye frénétiquement la plaine autour de moi à la recherche d’une réponse à cette situation irrationnelle. Mais, il n’y en a aucune. Aucune, en tout cas qu’y puisse être compréhensible. Après quelques minutes, je commence alors à me relever, difficilement. Je constate que je suis toujours habillé de la même manière avec mes chaussures en daims, mon pantalon de velours et ma chemise.

Debout, ma vision est plus dégagé je vois au loin la lisière d’une forêt. Je me précipite alors en courant vers celle-ci. Toutefois, le sol est beaucoup moins ferme que je ne l’avais pensé. Après à peine quelques pas, je suis obligé de ralentir. Les terres qui m’entourent s’avèrent marécageuse. Déjà, mes jambes sont enfoncés jusqu’à mi-cuisses dans la boue. Au fur et à mesure que je continue à m’avancer dans cette grenouillère puante, mon allure diminue et je sens que mes pieds s’enfoncent de plus en plus dans le sol. « La terre doit être d’avantage ferme plus loin » me dis-je. Quel sombre idiot. Après un temps qui me parait infini, je m’aperçois qu’il ne m’est plus possible d’avancer.

La vase, désormais monte presque jusqu’au niveau de mon bassin. Je m’agite alors comme un fou, affolé, mais mon corps s’enfonce alors d’avantage dans le sol. La panique m’envahi, je crie, je hurle, j’appelle à l’aide, je gesticule comme un timbré, je m’accroche vainement et j’arrache les longues herbes qui m’entourent et qui se dressent dorénavant telle une prison de verdure autour de moi. Le ciel, au-dessus de moi semble s’être assombri. Je n’ai jamais été croyant mais cette fois, je crie dans sa direction l’implorant de me sauver. Puis, je me calme, le silence m’entoure, j’attends, mais j’attends quoi. Moi-même, je ne le sais pas.

Quand la nuit arrive finalement, j’ai déjà perdu tout espoir. Toute la nuit, je claque des dents de terreur et de froid. Dans la situation pitoyable dans laquelle je suis, je ne peux m’imaginer qu’un destin encore pire. Je suis à l’affut du moindre son, du moindre craquement, du moindre souffle de vent. Quand la lueur de l’aube pointe enfin son nez, mon esprit est somnolent, je sens la mort m’appeler avec douceur, je renonce à tout espoir.

Soudain, mes yeux discernent un visage face à moi. Un visage se découpant entre les longues herbes. Lentement, je sors de ma torpeur. Face à moi se dresse une petite fille. Enfoncé, tel que je le suis dans la boue, mon visage est à la même hauteur que le sien. Elle me regarde avec un regard rempli de curiosité. Brusquement elle disparaît, aussi rapidement qu’elle est apparu. Je retombe alors dans mon état léthargique et perds conscience
"Pourquoi remettre au Lendemain, ce que l'on peut faire le Surlendemain"
Image

Un grand merci à lena pour cette signature ;-D


Image

Image

Image

Image

Les 7 Ajahs
Avatar de l’utilisateur
Elkisab
Célébrité
 
Message(s) : 1126
Enregistré le: 06 Sep 2015, 16:52
Localisation : Quelque-part dans DramaLand

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar Lena » 16 Jan 2016, 21:37

Après avoir lu ton texte, je t'accepte même si c'est pas forcément moi qui aie les droits xD Je pense que Baarzou et Tamika seront contente aussi de voir que quelqu'un veut rejoindre le club.

Pour ton texte, c'est surprenant de voir que tu compte faire plusieurs chapitre. Habituellement on fait plus une "nouvelle" en quelques sorte... Pour pas que ça prenne trop de temps a poster des chapitres je pense. Cependant je serais curieuse de savoir la suite. Je l'imagine bien se réveiller dans une caverne avec des peintures aux murs itout itout... Etant donné que le thème n'a pas été clôturé je pense que ça serait bien d'avoir la suite, comme ça on procède aux votes avec ton histoire et celle de Tamika (vous êtes les seuls a avoir écrit je pense ?) et ensuite on peut lancer un nouveau thème...

A voir avec Baarzou et Tamika du coup. :k^^>>:
MALMDL
Image
Avatar de l’utilisateur
Lena
Légende Vivante
 
Message(s) : 3367
Enregistré le: 18 Août 2014, 13:01

Re: Club d'Invention d'Histoires [C.I.H] V2!

Messagepar Elkisab » 17 Jan 2016, 02:34

Merci, Lena de m’accueillir dans ce club même si tu n'en a pas les droits :)
Voilà, je viens de finir donc le second chapitre, mais je suis désolé, celui-ci ne conclut pas mon histoire. Mais je promet que le prochain chapitre sera le dernier.
A noter que, mon inspiration pour le chapitre 2 et le chapitre 3 qui viendra plus tard, viennent de la saga de fiction, les Enfants de la Terre qui se déroule à la préhistoire.
Enfin bref, j'espère que ce chapitre vous plaira, dites moi ce que vous en pensez, etc...

Spoiler: Voir
Chapitre II


A mon réveil, je me sens baigner dans une agréable sensation de chaleur. Mes membres engourdis semblent reposer sur un sol assez dur. Lentement, j’ouvre les yeux pour observer ce qui m’entoure. Je reprends rapidement conscience des événements qui m’ont mené à ma situation actuelle. Ma téléportation vers un monde inconnu, mon apparition dans ses plaines, mon enfouissement dans les marécages. Autour de moi, s’étend une sorte amas de peaux de bête. Ces peaux sont déposées au-dessus de moi sur ce qui semble être un astucieux emboîtement de branches de bois. Quelques rayons de soleil filtrent à travers cette toiture inhabituelle. Je suis allongé sur une peau très rêche qui est déposé à même le sol.

Je me relève en grimaçant sur mon séant en sentant mon corps tout endolori de courbatures. A l’intérieur de la petite hutte dans laquelle je me trouve, de multiples ustensiles sont disposé de ci et de là. Je vois des sortes de poteries et des récipients en bois remplis d’herbe et de baies aux aspects variés. Au centre de ma tente, un feu se consume tranquillement, entouré d’un cercle de pierres. Quelques minutes s’écoulent. Puis, quelqu’un soulève l’un des pans de l’habitation et y pénètre.

C’est une femme, quoique ce soit bien la première fois que je vois une femme avec un physique semblable. Très petite, presque trapu, elle semble à peine plus grande que moi qui suis assis. Mais sa taille, n’est pas ce qui retiens mon véritablement mon attention et ma curiosité. En effet, le visage de cette femme est bien plus inhabituel. Sa tête est très petite et semble aplatis, comme si son front était écrasé plus en profondeur sur son visage. Outre cela, elle a des yeux noirs et des cheveux bruns. Elle s’approche alors de moi et puis s’arrête et m’observe avec un visage sans expression. Après quelques instants, elle se décide enfin à communiquer avec moi. Elle agite ses mains dans ma direction tout en ponctuant ses gestes de sorte de grognement gutturales de temps à autre. Je lui dis alors en français : « Je ne comprends pas ce que vous dite ». Puis, n’obtenant aucune réaction de sa part, je tente la même chose en Anglais. Elle m’observe alors en secouant la tête. Ah, enfin quelque chose que j’arrive à comprendre, me dis-je. La femme me tend alors un récipient en bois rempli d’une mixture verdâtre. Je comprends alors ce qu’elle essayait de me faire comprendre vainement. J’avale avec appréhension ce qui me semble être un médicament, en tentant d’ignorer son gout.

La femme semble satisfaite et essaye une seconde fois de communiquer avec moi dans son langage gestuel. Sans résultat. La peau qui sert d’ouverture à la hutte se soulève une seconde fois. Cette fois-ci, c’est la petite fille que j’ai presque cru imaginer dans ma torpeur qui s’introduit dans la tente. La fillette se dirige vers moi avec entrain vers moi, mais l’autre femme l’arrête de la main et lui fais signe de s’asseoir de l’autre côté du foyer. La petite fille obéis, s’assis en tailleur juste en face de moi, elle m’observe avec curiosité. Tandis que la femme adulte commence à s’affairer près du feu, l’enfant commence à jouer distraitement avec ce qui semble être un silex.

Contrairement à l’autre femme, la gamine a une apparence tout à fait normale pour moi, si j’ignore le fait qu’elle soit vêtue de la tête au pied d’une peau de bête. Elle a de longs cheveux blonds emmêlés, disposés sur son crâne de manière négligé. Ses yeux sont d’un bleus vifs et son visage est parfaitement normal, sans menton enfoncé, ni tête aplatis. Soudainement, la fillette fait fi de l’interdiction de son aîné et se dirige discrètement dans ma direction.

L’autre femme s’en rend presque immédiatement compte et se dirige vers la gamine avec un regard menaçant, mais il est trop tard, la fillette attrape mon poignet et pose avec vigueur ma main sur sa poitrine. Elle déclare alors un seul mot. Tout d’abord, je le comprends très mal. C’est comme si j’entendais un enchaînement de voyelles, sans consonnes pour découper ce mot. La petite fille répète une seconde fois le même mot. Cette fois-ci je tente de le répéter :
« Ahenha »
La fillette secoue la tête. J’articule une seconde fois :
« Ahenla »
L’enfant parait accepter la prononciation de ce qui se trouve sans aucun doute être son nom. Je dirige alors la paume de ma main vers mon torse et je déclare :
« Maeldan »
"Pourquoi remettre au Lendemain, ce que l'on peut faire le Surlendemain"
Image

Un grand merci à lena pour cette signature ;-D


Image

Image

Image

Image

Les 7 Ajahs
Avatar de l’utilisateur
Elkisab
Célébrité
 
Message(s) : 1126
Enregistré le: 06 Sep 2015, 16:52
Localisation : Quelque-part dans DramaLand

PrécédentSuivant

Retour vers Les Clubs !

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron