<<NEWS>> Hadopi 2012, une ère nouvelle...

Zone pour discuter des jeux-vidéos, de la technologie et de tous les sujets qui leur sont proches.

Modérateur: Modérateurs

<<NEWS>> Hadopi 2012, une ère nouvelle...

Messagepar Horo la Sage » 26 Nov 2012, 03:55

Anoncer réçament par le président de la république, la loie Hadopi ne fera plus la chasse aux internotes car ils ont enfins constatés que plus ils esseyers, plus sa empirer. Du coup ils on désciders de taxter TOUTS internet à la place.
Quels sont vos réactions ? Si vous avez des informations, n'ésiter pas à les donners.

Cordialement: Horo la Sage
Horo la Sage
Avatar de l’utilisateur
Horo la Sage
Petit leech
 
Message(s) : 17
Enregistré le: 25 Juil 2012, 16:16
Localisation : France, 60, Noyon

Re: <<NEWS>> Hadopi 2012, une ère nouvelle...

Messagepar Kairo » 26 Nov 2012, 04:31

c'est une politique de merde, concrètement ils raquettent un euro sur le marché du net sans aucune raison valable.
Modifié en dernier par Kairo le 26 Nov 2012, 15:39, modifié 1 fois.
"I learn by observing and through trial and error. I don't give shortcuts because there are no real shortcuts to drawing" Kyomu
Image
Avatar de l’utilisateur
Kairo
Résident(e)
 
Message(s) : 208
Enregistré le: 01 Sep 2012, 03:19

Re: <<NEWS>> Hadopi 2012, une ère nouvelle...

Messagepar Sevenfold » 26 Nov 2012, 06:40

Tu veux surement parler de sa?

Face à la volonté des éditeurs français d’exiger une taxe des moteurs de recherche, pour la reproduction de leurs contenus, Google entend exprimer ses arguments contre un projet de loi que le moteur de recherche considère comme « néfaste ».

L’extrait d’une note que nous avons publié a provoqué un certain intérêt, à la suite de la proposition, par les associations d’éditeurs de presse français, d’exiger des moteurs de recherche qu’ils payent une taxe sur les contenus qu’ils délivrent aux internautes.

Le développement d’Internet a conduit à une explosion de la création de contenus, par les journalistes professionnels comme par les citoyens. Selon nous, une loi telle qu’elle est proposée en France comme en Allemagne serait très dommageable pour Internet. Ce n’est plus un secret, nous l’exprimons ainsi depuis trois ans.

Afin d’éclairer notre position sur les raisons qui nous poussent à croire que cette loi est préjudiciable aux utilisateurs français, l’innovation sur Internet et, finalement, les éditeurs de presse eux-mêmes, nous avons décidé de publier notre note dans son intégralité. Nous avons toujours été et demeurons déterminés à collaborer avec les associations d’éditeurs de presse français dans leur volonté d’expérimenter et de développer des modèles économiques viables sur Internet.
Les effets néfastes d’un projet de loi visant à interdire le référencement non rémunéré d’articles de presse en France

Les associations d’éditeurs de presse (SPQN, IPG, SEPM) ont proposé au Gouvernement et au Parlement la création d’un droit voisin dont l’objet serait de faire payer par les moteurs de recherche une rémunération à chaque indexation d’un contenu issu d’organismes de presse. En réalité, l’ambition de ce texte est d’interdire le référencement non rémunéré. Google souhaite attirer l’attention des pouvoirs publics sur les effets néfastes que pourrait avoir une telle initiative si elle était mise en œuvre dans le droit français.

Une telle loi, sans résoudre le problème réel de modèle économique auquel est confronté la presse depuis plusieurs années, serait néfaste pour Internet, pour les internautes et pour les éditeurs eux même qui bénéficient d'un trafic substantiel envoyé par le site Google Actualités ainsi que par le moteur de recherche. Une telle loi aboutirait à limiter l'accès à l'information, à réduire le nombre de sites français référencés sur Internet mais aussi à freiner l'innovation. Google a mis en place des partenariats avec le monde du journalisme en France et souhaite poursuivre ses efforts en collaboration avec les éditeurs de presse afin de leur permettre de développer un modèle économique viable sur Internet.

● Cette loi serait néfaste pour les utilisateurs français. Le modèle d’Internet tout entier est fondé sur les liens hypertexte et l’interconnexion entre les contenus. Le projet de texte actuel, en soumettant le référencement à rémunération et punissant le défaut de versement de celle-ci de trois ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende, ne ferait que multiplier les conflits et ralentir l’Internet. Google ne peut accepter que l’instauration d’un droit voisin pour le référencement de sites de presse français mette en cause son existence même et serait en conséquence contraint de ne plus référencer les sites français. Moins d’informations seraient disponibles en ligne. La loi pourrait en outre être perçue comme portant indirectement atteinte à la liberté d’expression.

● Cette loi serait néfaste pour la promotion des contenus en langue française. L’adoption d’une telle loi aurait pour effet de réduire considérablement le référencement des sites français au profit, notamment, des sites anglo-saxons, qui ne seraient évidemment pas soumis à une telle contrainte. Sur la toile, ne pas être référencé, c’est sortir du radar : la presse française et de langue française y perdrait évidemment en visibilité. Alors que le Royaume-Uni, les Pays Bas ou l'Irlande envisagent une réforme du droit d’auteur afin d’y introduire une certaine flexibilité et ne pas bloquer les futures innovations, cette loi isolerait davantage la France.

● Cette loi soulève de nombreuses questions juridiques, notamment au regard de son périmètre et de son champ d’application (pourquoi en exclure les portails et les blogs, et une telle exclusion ne méconnaît-elle pas le principe d’égalité ? qu’est-ce qu’un lien hypertexte « visant manifestement le public de France » ?).

● Cette loi serait néfaste pour les éditeurs de presse. C’est à eux de décider s’ils veulent rendre leur contenu en ligne payant et c’est aux consommateurs de décider s’ils souhaitent payer pour accéder à ce contenu. Google intervient pour faciliter la mise en contact entre les éditeurs et les consommateurs. Exiger de Google une rémunération au motif que son moteur de recherche dirige des lecteurs vers les sites de presse n’a pas plus de sens que d’exiger d’un taxiste qui conduit un client à un restaurant de rémunérer le restaurateur.

L’adoption d’un tel projet de loi aurait pour effet de rendre leurs sites moins visibles en ligne, entraînant naturellement une chute du trafic s’y rendant. Le quotidien anglais, The Times, qui avait souhaité interdire le référencement de ses pages en 2010 (comme tous les journaux peuvent le faire), vient de décider d’abandonner cette politique trop coûteuse en lecteurs. Les moteurs de recherche représentent une source de revenus importante pour les sites de presse par « renvois de trafic » : 40% des visites de pages d’information généraliste se fait ainsi par accès indirect et Google porterait à lui seul 28,4% des consultations des principaux sites d’information(1).

Le rédacteur en chef du Times reconnait qu’entre 30 et 40% de son trafic vient des moteurs de recherche(2).

Rappelons que Google redirige quatre milliards de clics par mois vers les pages Internet des éditeurs. Google Actualités - sur lequel il n’y a pas de publicité - comptant à lui seul pour 1 milliard de clics. Google offre ainsi, chaque minute, 100 000 opportunités pour les éditeurs d’entrer en relation avec des lecteurs et de dégager un profit financier grâce aux publicités, aux contenus payants ou aux abonnements. A travers le programme AdSense, Google coopère avec différents éditeurs, et par conséquent s’assure que les inventaires publicitaires soient monétisés sur les pages Internet des éditeurs partenaires. Google a ainsi redistribué 6,5 milliards de dollars US provenant d’AdSense aux éditeurs partenaires en 2011.

Google entend poursuivre son partenariat avec les journalistes français(3) et est disposé à travailler avec les éditeurs afin de construire un modèle viable de la presse sur la toile.

Google est conscient des grandes difficultés que traverse le monde de la presse confronté à un effet de ciseaux entre ses coûts et ses revenus et les nouvelles habitudes des lecteurs. Google s’entretient régulièrement avec les éditeurs pour les aider à mettre en ligne du contenu et à trouver des solutions d’authentification et de facturation. Pour Google, les difficultés auxquelles fait face l’industrie de la presse et qui ont commencé bien avant la révolution Internet peuvent être surmontées en expérimentant de nouveaux modèles, en multipliant les expériences (payant/gratuit) et en utilisant l’innovation à son profit. Google souhaite poursuivre les efforts engagés il y a quelques années avec les éditeurs de presse en ligne afin de trouver ensemble des moyens de mieux monétiser l’audience générée et de créer avec eux un modèle économique rentable sur Internet.

● A cet égard, les nouveaux usages et le développement croissant de la lecture de la presse sous forme numérique sur smartphones et tablettes4 offrent de nouvelles opportunités. Le lancement de Google Flux d’actu (Google Current) permet aux éditeurs de presse de présenter leurs contenus de façon ergonomique et intuitive aux utilisateurs sur les mobiles et tablettes et leur permettra demain de les monétiser.


Enfin c'est une taxe qui concerne la presse ect...
Personnellement je ne pense pas que sa ce fasse ( quoi que... )
Avatar de l’utilisateur
Sevenfold
Pillier de Comptoir
 
Message(s) : 2436
Enregistré le: 03 Jan 2012, 18:21

Re: <<NEWS>> Hadopi 2012, une ère nouvelle...

Messagepar mjeff » 26 Nov 2012, 15:32

Oh internet ça marche bien pourquoi ne pas tenter une taxe dessus, c'est si prévisible. Et si risible.
Bienvenue sur Anime-Ultime!
Image
Welcome! If you have any questions regarding the site, please send me a pm!
Avatar de l’utilisateur
mjeff
Terreur Ultime
 
Message(s) : 8317
Enregistré le: 14 Déc 2005, 23:21
Localisation : Au bord de l'eau

Re: <<NEWS>> Hadopi 2012, une ère nouvelle...

Messagepar omatt » 26 Nov 2012, 16:20

mjeff a écrit:Oh internet ça marche bien pourquoi ne pas tenter une taxe dessus, c'est si prévisible. Et si risible.

Et si intelligent.
Image
C'est bien, c'est beau, c'est Natsume !
Avatar de l’utilisateur
omatt
Célébrité
 
Message(s) : 1201
Enregistré le: 08 Mai 2012, 23:40
Localisation : Marseille

Re: <<NEWS>> Hadopi 2012, une ère nouvelle...

Messagepar BigBangParty » 26 Nov 2012, 17:56

Si c'est ce dont parle Sevenfold, c'est pas une taxe sur tout internet, heureusement !

C'est juste faire payer à Google et consorts une taxe pour qu'ils aient le droit de référencer la presse française, et cette taxe serait versée aux sites indexés, un genre de droit d'auteur en quelques sortes. Et c'est effectivement très débile, sachant que Google refuse et qu'ils accepteront jamais, et que les moteurs de recherche apportent environs 40% du trafic des sites de presse. Ça va juste tuer encore plus la presse française qui est au plus mal, au lieu de leur rapporter du fric comme ils l'espèrent, et les utilisateurs vont pas arrêter d'utiliser Google du jour au lendemain juste parce qu'ils trouvent plus leurs petits articles du Figaro ^^

Et puis quand on va sur un site d'info via Google, les pubs du site s'affichent donc ils gagnent déjà du fric...

Si c'est pas ça qu'on parle, excusez moi. Mais j'ai pas entendu parler d'une taxe sur tout internet (ça me semble assez impossible en fait...).

EDIT : je viens de voir que les éditeurs favorables à cette loi sont les éditeurs "papiers", alors que les sites d'info exclusivement présents sur Internet sont contre (ça se comprend). Par contre ce qu'ils proposent à la place c'est que Google paie une taxe sur ses bénéfices réalisés en France (soit 1.5 milliard d'€), mais bon les sous iraient pas dans la poche des éditeurs... ;)
ImageImage
Spoiler: Voir
ImageImage
Image
http://myanimelist.net/profile/BigBangParty
Djenaoh et Forever: Rose PERDANT. J'ai défié Djenaoh.
Djeanoh: Seconde rose PERDANT
Forever: Troisième rose PERDANT
Forever: Rose de l'Innocence
Avenger: rose de boulet rageux, bigbanquepartie
Djenaoh: rose yeux rouges, rose mauve
Rhapsody: rose Picasso, rose rousse
Nightwear: rose Prétention, rose IRC, rose galère absolue, rose d'aide
Sairyuu: rose Hazama, rose Mashiro Shiina
Willystorm: rose sauvegarder
iNobody: rose du Gentlemen
ShinAtsuki: rose à paillettes vertes fluos
Zonas: rose poketroll
Avatar de l’utilisateur
BigBangParty
Sim d'Or
Sim d'Or
 
Message(s) : 357
Enregistré le: 25 Juin 2012, 23:07

Re: <<NEWS>> Hadopi 2012, une ère nouvelle...

Messagepar Ashizo » 03 Jan 2013, 15:43

Je peux comprendre qu'ils cherchent à aider la presse. Mais là, ils vont trop loin ! :kdbz:
L’opinion est quelque chose d’intermédiaire entre la connaissance et l’ignorance.
Image
Avatar de l’utilisateur
Ashizo
Résident(e)
 
Message(s) : 677
Enregistré le: 31 Déc 2012, 18:35
Localisation : Nevereverland


Retour vers Cyber espace

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité