[Archive][LICLA] Cadavre Exquis - Volume 1

Les archives des Clubs!

Modérateurs: Katyusha, Eijihimura, Modérateurs

[Archive][LICLA] Cadavre Exquis - Volume 1

Messagepar Dora » 24 Août 2012, 16:06

Bonjour à tous !
Nous voici sur le tout premier topic dédiés aux activités littéraires du Licla !
*moment d'émotion*


Et pour commencer en beauté, je vous propose un cadavre exquis... aux règles un petit peu détournées ^^ Il m'a en effet semblé intéressant, pour débuter, de confronter un p'tit peu nos styles d'écriture ainsi que nos imaginaires.

Voici donc les règles du jeu (merci de bien les lire avant de commencer) :

- chacun à tour de rôle écrira un paragraphe (de la longueur de son choix, disons plus de 3 lignes et moins d'une trentaine ^^) qui viendra se rajouter aux précédents avec un minimum de cohérence. Nous obtiendrons ainsi un texte (avec j'espère une intrigue un peu intéressante :wink:) qui sera comme un patchwork.

- pour ce premier round, l'ordre d'écriture m'a un peu posé problème, j'ai fini par choisir l'ordre dans lequel vous vous êtes inscrits, ce qui donne :
Dora
RQM_Phantom
knightswamp
[Boethia]
Harmonie
Agathas
BigBangParty
Miyuki
Pittmace
Yanashi
Avenger
iNobody
Vous êtes bien sûr libres de vous arranger entre vous, du moment que chacun passe une fois.

- Je propose que nous fassions un premier tour (chacun écrit une fois), et que nous avisions ensuite en fonction du résultat.

- Sera "imposé" le premier paragraphe, qui posera le contexte, le lieu et le personnage de départ. A partir de là vous pourrez laisser libre cours à votre imagination : introduire de nouveaux personnages, les faire voyager... du moment que vous conservez, s'il-vous-plaît, un minimum de cohérence : pas de disparition de personnage d'un paragraphe à un autre, par exemple.

- ne poster ici que si vous êtes membre du LICLA !

- ne poster que pour jouer, si vous souhaitez commenter, merci de le faire sur le topic principal du club.

A vos plumes... prêts... go go go !! :dance:

Et hop, nous voici partis pour un second tour ! :dance:
Modifié en dernier par Dora le 17 Sep 2012, 16:44, modifié 16 fois.
Fondatrice du LICLA - - - Asobu Isshonii !

Image

Spoiler: Voir
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Dora
Résident(e)
 
Message(s) : 283
Enregistré le: 05 Juin 2012, 10:07

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar Dora » 24 Août 2012, 16:08

Elle marchait.
Il pleuvait. Pas une de ces pluies battantes qui crépitent sur les trottoirs, mais une petite bruine fine, comme une haleine, qui ne vous mouille pas et dont les gouttes s'accrochent aux étoffes. La ville s'endormait paisiblement. Les réverbères, disposés tous les huit pas, semblaient coiffés d'une auréole vacillante et timide qui ne parvenait pas à chasser les ombres. La rue semblait ainsi peuplée de fantômes menaçants, lambeaux de nuit prêts à dévorer les passants.
La ruelle était affreuse. Les maisons décharnées, abandonnées pour beaucoup d'entre elles, effondrées déjà sur elles-mêmes, lui donnaient une teinte de tristesse indéfinissable. Quelques fenêtres éclairées, ici et là, trouaient l'obscurité d'un jet de lumière jaune. Les derniers passants se hâtaient, évitant d'emprunter la ruelle, pour rejoindre le cœur vivant de la ville.
Mais elle, marchait en direction de la ruelle. Elle marchait et c'était tout ce qui comptait. Il fallait qu'elle se concentre sur quelque chose d'insignifiant, de bête, qu'elle s'y accroche de toutes les forces qui lui restaient. Ne pas penser à ça. Surtout pas. Penser à ses pieds, à ce stupide mouvement qui l'entraînait comme une mécanique. Un pied, puis l'autre. Ne penser à rien d'autre. Ne pas tourner son esprit vers ce qui l'attendait au bout de la ruelle.
Et marcher, marcher...
Fondatrice du LICLA - - - Asobu Isshonii !

Image

Spoiler: Voir
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Dora
Résident(e)
 
Message(s) : 283
Enregistré le: 05 Juin 2012, 10:07

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar RQM_Phantom » 24 Août 2012, 18:10

...marcher.
Elle sentait en entrant dans la ruelle des présences alors que la ruelle était déserte, elle commença a marcher de plus en plus rapidement mais il faisait de plus en plus sombre donc elle consenti a ralentir.
Elle sentait les gouttelettes glisser sur sa peau blanchâtre, son cœur battait tellement vite qu'elle le ressentait dans tout son corps, elle n'entendait que le bruit de ses pas et sa respiration.
Soudain, elle vit une chose brillait, inconsciemment elle allât ramasser cette chose, c'était un pendentif. Elle l'ouvra et put capter grâce aux reflets de la lune les trait d'un visage féminin.
Elle sentit le vent qui commença à ce lever, un vent frai, glacial qui lui remis les idées en place, la ruelle.
Cette ruelle qui paressait ne jamais ce finir, elle continua de marcher, marcher, marcher mais la ruelle continuait de s’agrandir. Elle regardât derrière elle et ne vit rien. Tout avez sombré dans la noirceur, la pluie s'était changé en une fine pellicule de brouillard. Elle prit peur et ce remit a courir, courir lorsqu'elle trébucha et tomba dans les pommes.
A son réveil, elle se retrouva dans une pièce illuminée par un feu de bois, un chat, un chat la fixé, a coté du chat dans l'ombre une photo. Le pendentif se rappela, elle l'ouvrit et soudain le choc.
Son visage, son visage était dans le pendentif, la photo prés du chat, son visage, elle ne comprenais plus rien, tout était embrouillé dans sa tête et le chat qui la fixé, toujours sans jamais cligner des yeux.
Soudain il dit "bienvenue chez toi Elen" ...
Ex Vice-Président du LICLA
Image
Spoiler: Voir
Image Image Image

Mon bouquet <3 1000ème page for me !
Spoiler: Voir
rose tout fini, rose silo de Picardie, rose millénaire de rhapsody57
rose pénétration démoniaque de miku petit démon
rose haleine de chacal de miku démon de bas étages
rose leche-cul, une rose larbin de djenaoh
rose je débute, une rose frivole de nightwear
rose masquée de Harmonie
Une rose en bois de Kionys

http://myanimelist.net/animelist/RQM_Phantom, http://sens.sc/TzuXr7
Avatar de l’utilisateur
RQM_Phantom
Résident(e)
 
Message(s) : 172
Enregistré le: 05 Août 2012, 14:37
Localisation : Dans un champ avec un modem 56k ...

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar knightswamp » 27 Août 2012, 13:50

Surprise par cette voix grave, je range le médaillon dans ma poche de pantalon ; mon regard se pose alors sur quelqu'un que je n'avais pas remarqué malgré sa grande taille assis sur une chaise en piteuse état et qui me fixe d’un regard sévère. Qui est cette personne qui semble me connaitre et qui prétend que je suis ici chez moi ? Ma tête me fait affreusement mal, je me rappelle avoir trouvé un médaillon dans une ruelle, d’avoir couru et d’être tombée, mais ensuite... plus rien. Et je me retrouve là, allongée dans ce divan ! Je me redresse et après quelques minutes à examiner mon interlocuteur, grand gaillard qui porte un tatouage sur la joue droite ainsi qu’une cicatrice au front, j’arrive enfin à prononcer malgré le martèlement dans mon crâne ces quelques mots: « Qui êtes-vous, et où suis-je ?».
L’homme reste figé, il semble m’observer et ne dit mot … quand enfin il daigne me répondre, c’est sur un ton grave comme si ma question était stupide et dépourvue de bon sens. Il dit être mon maitre et qu' en ce moment même, je me trouve en Russie à Novossibirsk et que je suis un assassin .
Devant ces paroles, je reste figée car ce qu’il me dit n’a aucun sens pour moi … je ne sais pas qui je suis mais je ne suis certainement pas un assassin, enfin je ne me vois pas tuer quelqu’un!
Remarquant que je ne semble pas le croire, il me tend une arme. Je la prends pour ne pas le contrarier et à son contact, un sentiment familier m’envahit. Pour je ne sais quelle raison, je me vois en train de tirer sur une personne; mais cela est impossible, il doit s’agir là d’une illusion due à mon choc à la tête.
« Et bien tu sembles te rappeler de bons souvenirs avec "вашего дорогого друга*" !» me dit-il d’un ton moqueur. Je rétorque qu’il se trompe et que je ne suis pas ce qu’il prétend. Il se lève alors, sort son arme de sa poche. Je reconnais immédiatement ce calibre : un magnum 45. Il pose le canon sur ma tête et dit : « Alors, si tu n’es pas un assassin, je dois te tuer ». A ce moment, je n'éprouve aucune crainte et, d’un mouvement fluide que je ne saurai expliquer, je dégage vivement le canon posé sur ma tête et pointe "ma chère camarade" comme il l’appelle sur sa tempe. C’est alors que je commence à accepter la triste vérité... je ne suis pas une femme normale .

(*вашего дорогого друга=ta chère camarade)
J'ai les goûts les plus simples du monde, je me contente du meilleur Oscar Wilde
La question n'est pas de travailler, c'est de faire croire aux autres qu'on travaille Tristan Bernard

ImageImage
Avatar de l’utilisateur
knightswamp
Touriste
 
Message(s) : 28
Enregistré le: 13 Août 2012, 21:49
Localisation : dans un autre monde :)

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar Chisaiichigo » 28 Août 2012, 00:50

Sur cette pensée, Elen baissa légèrement les yeux tout comme son arme. Ses doigts longèrent l’arme, comme si elle lui appartenait depuis longtemps. Ce pressentiment de familiarité n’était peut-être pas si inconnu. Elle savait qu’elle n’était une femme normale. Un étrange frisson lui parcourut l’échine, et ses cheveux se hérissèrent sur sa tête. Elle sentit la nécessité de rappeler ses forces; mais une sueur les dissipa. Des murmures noyaient ses pensées. D’horribles murmures. Telles des voix qui lui piquaient la peau, de sorte à la blesser et en laisser couler son sang goutte à goutte. Quelle était cette impression ? Elle avait le sentiment d’avoir déjà vécu cette scène. Ses yeux se levèrent une nouvelle fois. Un juron lui montait aux lèvres. Elle cligna des paupières, trop aveuglée par la situation. Doucement, d'une allure mécanique, sa bouche se mouvait enfin :

- Que…

Sa phrase fut soudainement interrompue. Le ciel venait de vibrer d’un seul coup, presque sans bruit, du moins perceptible à l’oreille, et la terre parut en frémir jusque dans ses profondeurs, comme du battant d’une énorme cloche de bronze. Ses yeux s’attirèrent soudainement vers un miaulement qui avait retenti sous le bruit. Le chat. Ses pupilles se dilatèrent. D’un geste précipité, elle mit sa tête dans ses mains, prononça quelques cris étouffés, où la moindre parole fut changée en sanglots convulsifs. Un affreux souvenir lui revenait en mémoire et allait sûrement la perdre.
Spoiler: Voir
ImageImage
Une Rose Potion, Une Rose Poudre de Dragon, Une Rose Pas Gentille et Une Rose Gros Quick de rhapsody57
Une Rose pour Peach (ma conscience) et Une Rose Peach de Djenaoh
Une Rose Multi-mode de nightwear
Avatar de l’utilisateur
Chisaiichigo
Touriste
 
Message(s) : 41
Enregistré le: 07 Août 2012, 14:27
Localisation : Dans mon coin paumé, à lire des mangas en aguisant une arme...

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar Boethia » 31 Août 2012, 16:23

Elle finit par tomber à terre, sanglotante. Elle se souvenait ! Comment avait-elle pu oublier.. Peut-être pour se protéger d'elle-même ou même des autres... Qu'importe, c'était maintenant clair dans son esprit. C'était un assassin, une meurtrière, un monstre né du néant prêt à tuer sans sentiments, sans regret, sans rien. Tout à coup une multitude de visages de morts assombrissait son esprit, comme si ceux-ci revenaient à la charge pour lui dévorer son âme. Tantôt une femme éventrée, un enfant criblé de balles ou encore ce pauvre homme qui avait eu le malheur de croiser ses yeux lors d'un assassinat. Elle reprit sa respiration et se leva.

Sa tête lui faisait mal. L'homme était toujours là, assis sur le divan les jambes croisés, un sourire malsain accroché à son visage. Elle tenait toujours l'arme dans sa main droite mais elle ne paraissait pas s'en soucier pour le moment. La main et l'arme ne faisait plus qu'un. Tout doucement elle s'adossa au buffet, leva la tête vers le plafond puis redescendit son visage vers l'homme, un étrange sourire aux lèvres :

-Je vais parler clairement, distinctement pour que vous ne perdiez pas une goutte de ce que je vais vous dire et de ce que j'ai à vous demander (Un frisson parcourut l'homme et son visage se figea). De par la forme de votre complet au niveau de la ceinture vous êtes en possession d'une arme semi-automatique de type USP (elle braqua son arme vers lui). Lancez-le doucement vers moi (L'homme parut hésiter mais il finit par obéir). Très bien. Tout d'abord où suis-je ?
-Dans un complexe de la vieille U.R.S.S. à Novossibirsk comme je vous l'avais dit.
-Pourquoi suis-je ici ?
-Pour un test.
-Quel genre de test ?
-Le genre dont on ne revient pas forcément vivant. La première étape étant celle de me tuer de sang-froid.
-Et si je refuse ?
-Ce n'est pas malheureusement pas une option.

L'homme désigna une bouche d'aération dans un coin supérieur droit de la pièce puis une autre autre un peu plus à gauche. Cette pièce ne comportait qu'une seule porte avec la forme d'une main comme seul verrou. Lentement l'homme reprit :

-D'après ma montre.. Il vous reste trois minutes pour me tuer. Je pense que vous devinerez aisément ce qui se passera si vous ne le faites pas.
-Cela ne vous dérange pas de mourir, questionna Ellen ?
-Non, répondit-il sans hésitation. Si cela lui convient.
-Lui ? De qui parlez vous !? (Un sourire encore plus malsain que le premier s'installa sur le visage de l'homme) Je comprends.. Si cela doit être fait..

Elen ferma les yeux. Un visage de plus allait s'inscrire au plus profond d'elle-même. Il le fallait. C'était nécessaire. Elle rouvrit ses yeux et s'approcha lentement de l'homme tandis que celui-ci se mit à genoux acceptant inexorablement son sort. Le canon du magnum arrêta sa marche. Le temps semblait se suspendre, le seul bruit perceptible était celui de l'aération comme un arbitre attendant patiemment la faute pour siffler.
Le silence fut brisé par la détonation de l'arme et les gerbes de sang qui jaillirent de la cervelle du mort. L'homme tomba complètement à terre tel un pantin désarticulé toujours avec cet affreux sourire comme si cela avait été sa dernière volonté. Toujours l'arme à la main, le canon fumant, Elen s'essuya le visage d'un revers de manche. Elle laissa échapper un petit rictus, signe de sa stupeur à trouver cet acte tout à fait normal. Un bref instant plus tard la porte s'ouvrit suivi d’applaudissements.

Clap clap clap clap.

-Incroyable ! C'est beau, c'est magnifique ! Regarde tout ce sang Andrei ! On peux même apercevoir l'intérieur de son crâne ! Prends une photo tant que c'est frais !

Elen s'apprêtait à faire la rencontre la plus improbable qu'elle ait pu imaginer...
Rédacteur en chef pour Anime Ultime // Président du club de journalisme // Co-fondateur de la Asobu no Fansub

Image

Je suis en retard, en retard comme cette salope de Lapin Blanc..

Asobu Isshonii !

Clubs :


Spoiler: Voir
ImageImage


Spoiler: Voir
Image
Avatar de l’utilisateur
Boethia
Célébrité
 
Message(s) : 1358
Enregistré le: 29 Avr 2012, 02:12
Localisation : Paris quelque part entre bastille et gare de lyon :)

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar Harmonie » 01 Sep 2012, 13:25

Derrière elle, à quelques pas du spectacle funèbre, résonna le bruit d'une course saccadée et haletante. Un petit garçon essoufflé, âgé d'à peine neuf ans, s'arrêta à côté d'elle et entreprit de reprendre son souffle. Il était pâle et fin, son visage et ses cheveux lui donnaient une allure négligée et maladive qui contrastait avec la propreté immaculée de ses vêtements. Son regard vide d'expression se posa brièvement vers Elen. Il lâcha alors sur le sol un sac énorme qu'il portait sur son dos fragile depuis son arrivée, et attrapa un étui en cuir noir à l'intérieur. L'appareil photo paraissait valoir une fortune et était extrêmement bien entretenu. L'enfant s’apprêtait à prendre un cliché du cadavre ensanglanté lorsque l'homme, qui avait applaudi quelques minutes auparavant mais qui n'avait pas quitté le seuil de la porte, l'interrompit. Il portait la même blouse blanche que le petit garçon mais Elen remarqua que, contrairement à lui, un insigne noir et or était brodé sur le col. En revanche, son visage avait l'air encore plus malmené : mal rasé, cernes, cheveux en bataille... Il s'avança à grandes foulées dans la direction de son acolyte miniature :
« -Mais non, Andrei, si tu prends la photo d'ici la prise ne sera pas bonne, positionne-toi plutôt dans l'angle pour avoir une vue d'ensemble. »
Andrei s’exécuta. La forte luminosité émise par le flash de l'appareil brûla quelques instants les yeux d'Elen, qui avait fini par s'habituer à l'obscurité de la pièce sans fenêtre. La jeune fille essayait tant bien que mal de suivre la scène dont elle était témoin, mais elle était comme déconnectée. Pas encore entièrement remise du meurtre qu'elle venait de commettre sans hésitation, ses sentiments allaient et venaient, en torrent incontrôlable. Elle ferma les yeux, tituba et fit instinctivement un mouvement de pieds pour se retrouver de nouveau stable sur ses jambes. La meurtrière se calma et reprit peu à peu une respiration plus posée.
« -Voilà, parfait Andrei. Maintenant, reste où tu es, je voudrais être sur la prochaine. Je vais m'installer, et quand je suis prêt je te préviens. Il faut que je choisisse quelle pose pren..
-Cela suffit, tous les deux. Docteur, votre venue était requise pour confirmer la mort de Rolan. Cette tâche est remplie. Je vous prie donc de retourner vaquer à vos occupations habituelles, vous et votre assistant."
Le scientifique devint livide. Il pivota vers son interlocuteur, le salua avec un respect non feint et s'excusa de sa conduite en bégayant. Il ordonna à Andrei la même chose, mais en le forçant à faire une révérence jusqu'aux genoux. Ils plièrent rapidement bagage.
L'inconnu, qui venait de faire son apparition et avait donné des ordres à l'étrange docteur, s'approcha alors d'Elen, un sourire mystérieux aux lèvres :
« -Tu as bien grandi, Elen. »
Elen recula aussitôt et le regarda froidement. Elle ne s'attendait pas à le trouver ici.
« -Peter... »
Avatar de l’utilisateur
Harmonie
Résident(e)
 
Message(s) : 172
Enregistré le: 28 Juin 2012, 18:45
Localisation : St Empire de Bretagne.

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar Agathas » 02 Sep 2012, 20:45

- Peter, comment...

Comment, pouvait-il se trouver ici et connaître ces personnes. C'était tant inconcevable qu'improbable. Tout raisonnement devient trop pénible pour Elen. Ses maux de tête reprirent plus belle. Sa vision se troubla et elle se laissa glisser vers le sol, tout en ayant l'impression que celui-ci se dérobait sous son corps. S'en était de trop, et la fatigue qui l'avait quitté semblait reprendre ses droit à cet instant.

- Il semble que tu es besoin de repos. Bien, suis moi. Je vais t'accorder un répit. Uniquement parce que c'est toi ! (sur ces mots il la remis debout et avança vers l'unique porte de la pièce.) Allé reprend toi et suis moi.

Sur ses mots Elen avança perdu dans ses pensés. Perdue... Depuis qu'elle avait pénétré dans cette ruelle, ce sentiment la hantait. Tant de chose semblait incohérente. À croire que tout ceci n'était qu'une farce macabre. Par réflexe Elen toucha le mur blanc du couloir. Peter avançait d'un pas assuré devant elle, la menant au travers de ce qu'il semble être des sous-sols. Il lui contait des souvenirs lointains, dont elle connaissait la véracité. Non, c'était bien la réalité !

Son regard fixait ses doigts filant sur la cloison au rythme de ses pas. Tel à fil d'Ariane, elle s'accrochait à continuer d'avancer en silence. Continuer, c'est le maître mot de sa vie. Elle devait aller de l'avant quoi qu'il arrive. Elle avancera sans relâche. Peter avait cessé de parler. Il s'était arrêté et l'observait. Elen s'efforça de soutenir sont regard, Elle n'allait tout de même pas céder face à lui. Celui qu'elle croyait mort depuis tellement d'année était là face à elle.
Avatar de l’utilisateur
Agathas
Résident(e)
 
Message(s) : 196
Enregistré le: 08 Août 2012, 02:03
Localisation : devant un anime !

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar BigBangParty » 03 Sep 2012, 13:51

Il la regarda pendant quelques secondes, s'attardant pendant la majeure partie sur son décolleté, puis il se retourna et reprit sa route, reprenant la narration de ses souvenirs et Ellen le suivit machinalement.
Ils marchèrent ainsi pendant de longues minutes, Ellen laissant toujours ses doigts courir le long du mourir, et Peter racontant toujours des anecdotes vides de sens et d’intérêt dans cette situation. N'écoutant pas un traitre de la tirade de son compagnon, elle se laissa perdre dans ses souvenirs, cherchant à comprendre ce qui venait de lui arriver. Tout ses souvenirs lui revenaient. Peter, cet homme intelligent, doué et passablement moche, avait été son instructeur lors de son entrée au MI6, les services secrets de Sa Majesté la Reine 6 ans auparavant puis son coéquipier à la fin de sa formation. Ils avaient fait les pires crasses plus ou moins légalement au nom du bien commun, se salissant les mains pour que les dirigeants du monde civilisé gardent les leurs blanches comme neige. Mais il y a 3 ans, et elle en était persuadée, Peter était mort lors d'une mission pourtant bien partie. Une simple filature d'un trafiquant d'armes en Ukraine qui avait tournée au cauchemar quand une bande armée leur était tombée dessus et qu'un balle avait touché, ou plutôt traversé la tête de Peter. Elle avait alors quitté le terrain et travaillé comme consultante, pour un salaire bien plus modeste et une mutuelle dentaire ridicule compte tenu de l'importance qu'a une belle dentition dans les échanges sociaux actuels.

Sortant de ses rêveries, elle remarqua que Peter ne parlait plus, sûrement vexé par le manque de loquacité de son interlocuteur. Seuls leurs pas résonnaient dans le couloir blanc. Elle avait des fourmis dans les doigts à force de les faire glisser le long du mur et entreprit donc de faire revenir le sang dans ceux-ci tout en continuant à marcher, dans un silence total évidemment. Cependant au bout d'un moment qui lui parut incroyablement long elle se résolu à poser des questions :
_ Comment ça se fait que tu sois en vie Peter ? Tu devrais être mort ! Je sais ce qui tue les gens, et une balle en pleine tête figure en bonne place dans ma liste. Explique moi vite, qu'on puisse avancer dans toute cette histoire.

Aucune réponse. Il fallut attendre encore 2 bonnes minutes (Mais quelle longueur peut bien faire ce couloir ?!) et l'arrêt de Peter devant un porte en acier pour avoir une réponse, qui avait de quoi décevoir les attentes de la jeune femme. Il ouvrit la porte et dit :
_ Si tu veux dormir seule tu ferais mieux de ne pas poser de questions. Je pensais que tu étais assez maligne pour savoir qu'il ne faut pas la ramener quand on est pas en position de supériorité. Rentre, je repasserait demain.

Il referma derrière elle, la laissant seule, sans lumière et sans réponses.
ImageImage
Spoiler: Voir
ImageImage
Image
http://myanimelist.net/profile/BigBangParty
Djenaoh et Forever: Rose PERDANT. J'ai défié Djenaoh.
Djeanoh: Seconde rose PERDANT
Forever: Troisième rose PERDANT
Forever: Rose de l'Innocence
Avenger: rose de boulet rageux, bigbanquepartie
Djenaoh: rose yeux rouges, rose mauve
Rhapsody: rose Picasso, rose rousse
Nightwear: rose Prétention, rose IRC, rose galère absolue, rose d'aide
Sairyuu: rose Hazama, rose Mashiro Shiina
Willystorm: rose sauvegarder
iNobody: rose du Gentlemen
ShinAtsuki: rose à paillettes vertes fluos
Zonas: rose poketroll
Avatar de l’utilisateur
BigBangParty
Sim d'Or
Sim d'Or
 
Message(s) : 357
Enregistré le: 25 Juin 2012, 23:07

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar Souva' » 03 Sep 2012, 16:31

Elle tâtonna à la recherche d'un interrupteur, en vain, en avançant au centre de la pièce, certainement à cause d'un détecteur, à la manière d'un couloir d'hôtel, de hauts néons se mirent à grésiller au dessus de sa tête. C'est alors qu'elle pria à cent à l'heure. Ce serait tellement beau si elle découvrait un salon tapissé de guirlandes ainsi qu'un groupe de jazz, des troubadours et un animateur vêtu d'un costard aux couleurs improbables.Tous lui souhaitant un très bon anniversaire.

En fait, il y avait juste des murs gris et un lit sans draps au milieu de cette salle carrée s'élevant sur au moins cinq mètres. Cette situation conféra à Elen la sensation d'être enfermée dans une éprouvette. Aucune sortie en vue, des murs lisses, une porte solide, une aération volontairement haute... Cellule certifiée anti-suicide et anti-évasion. Faisant suite à un long silence, deux optiques de réflexion vinrent s'entre-choquer dans l'esprit ébranlé de la demoiselle. Pourquoi son coéquipier ressuscité l'avait elle emprisonnée dans cette pièce glauque juste après qu'elle ait tué un homme sous la contrainte, il y a quelques heures encore, elle courait dans une ruelle. La femme s'écroula sur le lit après avoir longé les murs en scrutant toutes les parois de la chambre. Cette première réflexion manqua de lui faire perdre la raison, doublée de la déception de n'avoir trouvé aucun troubadour, ni aucun jazzman...

Ensuite, la captive s'interrogea sur le lieu dans lequel elle se trouvait. Au fin fond d'une Russie froide, ravagée par les tempêtes en ce mois de novembre, pourquoi et depuis quand est-ce qu'un instructeur MI6 fantôme s'affichait comme le chef dans des quartiers aussi grands et aussi mystérieux que ceux dans lesquels elle s'était retrouvée. Elen ne manqua pas de se souvenir des médecins, puis du suicidaire, de ses souvenirs qui lui étaient revenus. Que s'était-il passé pendant qu'elle était inconsciente ? Combien de temps est-elle resté endormie ? Et ces photos d'elle meublant sa salle de réveil... Dans l'incompréhension la plus totale, elle fut prise d'assaut par nombre de pressentiments moroses. Cet endroit, à quoi sert-il ? Convaincue qu'elle devait s'en échapper au plus vite, elle se calma, se concentra et se convainquit qu'attendre était actuellement sa seule option, du fait de l'absence de tout divertissement ou occupation quelconque dans cette cage de béton. Pas de nourriture, ni d'eau, ni de penderie, ni de toilettes ou encore même de placard à chaussures.

Ces derniers constats ne manquèrent pas de renforcer sa hantise mais bientôt, sa conscience reprit le dessus et elle s'assit sagement sur la couche. Il ne lui restait plus qu'a regarder un téléfilm bidon avant de se laisser choir dans les bras de Morphée... Bigre ! Pas de télévision non plus !!
"We never imagined there could be a world where each individual had their own set of emotions, yet still manage to coexist with one another."
Kyubey (Puella Magi Madoka★Magica)
Image ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Souva'
Pillier de Comptoir
 
Message(s) : 2088
Enregistré le: 09 Fév 2012, 18:10
Localisation : Home Sweet Home

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar Miyuki » 05 Sep 2012, 16:39

Après quelques temps de réflexion, elle décida de déplacer son lit dans l'un des quatre coins de la cellule.

Alors qu'elle s'était levée et s'apprêtait à le déplacer, ses jambes vacillaient et elle tomba à genoux. Une douleur aiguë assaillit sa tête posée sur le matelas blanc: les visages ensanglantés, vides de vie, lui revinrent en tête; et avec la force d'un torrent indomptable, la fatigue engourdit son corps alors qu'un brouhaha terrifiant envahissait ses oreilles.

Sans avoir bouger, elle était toujours à genoux, la tête sur le drap blanc. Ses yeux fixaient la porte par laquelle elle était entrée, mais son esprit semblait l'avoir quitté: on aurait dit qu'elle regardait infiniment loin, ou au contraire, qu'elle tentait de distinguer chacun de ses long cheveux, roux et ondulés, qui voilaient une partie de son visage.

Un instant lui parut interminable. Elle se leva d'un sursaut, comme se libérant de chaînes qu'on lui aurait imposé. À peine debout, ce fut son estomac qui se contracta violemment et l'obligea à reprendre sa position initiale. Le contenu de son estomac commença à remonter l'oesophage, irritant toutes les muqueuses sur son passage. Serrant son ventre et se courbant de douleur, Elen paniqua et tituba. Le sol s'ouvrit sous elle et la cellule se mît à tournoyer furieusement, le brouhaha qui n'avait censé un instant redoubla, et son esprit fut comme jeté de son corps.

Elle chuta.

Son front heurta violemment la tête de lit en ferraille.
Allongée par terre, son corps toujours contracté par de violents spasmes, elle se mît à vomir de la bile, apparemment seul élément présent dans son estomac. Les vomissures dégoulinèrent sur son menton et ses joues, salissant ses cheveux et ses vêtements. Elle ne distinguait plus rien et peinait à respirer. Ses yeux regardait, mais elle ne voyait rien, elle ne voyait plus que les visages, n'entendait qu'un brouhaha et ne sentait plus son corps. 

Elle commença à tousser, s'étouffant.

Soudain, elle se sentit soulever.
Dans son état actuel, il lui sembla qu'elle était propulsée dans les airs. Prise de vertige, un haut-le-cœur suffit à évacuer les derniers éléments présents dans son estomac. Elle remarqua alors qu'elle n'était plus seule dans la cellule. À présent elle parvenait à distinguer une dizaine de personne, toutes semblaient porter des vêtements blancs; peut être des docteurs, comme l'homme qu'elle avait vu plus tôt.

Le brouhaha commença à se dissiper. La personne qui l'avait soulevée était à présent en train de nettoyer avec l'attention que l'on donnerait à un nourrisson, le visage, le menton et la poitrine d'Elen, tous recouverts de ses vomissures. Peu à peu, ses sens lui revinrent: elle sentit le goût acide et amer de la bile, l'odeur âcre dont étaient à présent imprégnés ses vêtements. Le brouhaha avait presque disparu, elle entendait à présent les personnes présentes s'affairer autour d'elle, elle vit des bras empoigner les siens et y enfoncer des seringues de perfusions.

"Andrei! Prend moi ça en photo! Et vient m'aider à prélever un peu d'hysteria après!"

En un instant, Elen se raidit: ce n'était pas n'importe quel personne présente qui venait d'appeler Andrei. Elle avait senti son oreille droite vibrer sous la voix de l'homme, collée contre son buste.

Le flash d'Andrei l'éblouit. Dans le même temps, elle sentit les mains du scientifique attraper sa tête avec force et douceur à la fois, toujours comme il l'aurait fait avec un enfant. Ses doigts appuyèrent doucement là où Elen s'était cognée. La douleur fut intense, et ce qui devait être du sang suinta de la blessure.

"Parfait! Elle a assimilé le gêne!"

Elen tenta de se débattre mais déjà son corps s'engourdissait, probablement sous l'effet des substances qui lui étaient injectées par les perfusions.

Le docteur déboutonna avidement le haut d'Elen. Sentant ses forces l'abandonner, elle tenta néanmoins de reboutonner sa chemise. Son regard s'abaissa sur sa poitrine nue, et s'arrêta net sur son bas-ventre.

Partant d'au dessus de son nombril, une blessure béante descendait jusqu'à sa hanche droite, avant de la contourner et de probablement finir son avancée dans le bas droit de son dos. L'entaille semblait traverser tout son corps, et un énorme fil blanc tentait de rejoindre chaque extrémité.

Mais ce ne fut rien, quand Elen remarqua d'une masse noire épaisse suintait de la blessure. Semblable à de la mousse, la mixture noire coulait le long de son flan. Et c'était probablement la même chose qui suintait de son front.

"Ça a marché! Elle a assimilé l'hysteria et a survécu! Comme Peter!"

Elen ne chercha plus à se débattre, elle se laissa aller. Andrei arriva avec une imposante éprouvette et préleva de bonnes quantités de la mousse noire. Derrière, le docteur continuait à parler sans s'arrêter, tenant Elen dans ses bras avec une excitation qu'il ne cachait point.

"Je vous l'avais dit que ça remarcherait! Je vous l'avais dit! Apportez moi le corps de Rolan! Andrei! Prends moi ça en photo et vient m'aider!"

Elen ne suivait plus la situation, elle sentit juste que le docteur la lâchait et que quelqu'un d'autre s'occupait d'elle. 

Elle distingua un nouveau flash d'Andrei, puis elle le devina rangeant à toute allure son matériel et sortir en courant de la salle.
ImageImage
Merci à Jöül pour la signature!

Prèz'
Et merci pour vos roses! (je sais, je suis une raclure, je vous quote pas... Mais vous êtes dans mon coeur les amis!
Avatar de l’utilisateur
Miyuki
Célébrité
 
Message(s) : 1239
Enregistré le: 22 Déc 2011, 19:38
Localisation : De retour au bercail

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar Hitoshi Kimura » 07 Sep 2012, 14:41

Elen leva péniblement la tête vers l’homme l’ayant déshabillé. Tout était flou autours d’elle, et elle n’arrivait pas à penser clairement. Elle voulu lui demander se qu’ils lui avaient fait et se que faisait cette plaie mal recousu sur son coté droit, mais rien de cohérent ne sortit de sa bouche et elle finit donc par abandonner.
« S’est costaut hein ? » Dit l’homme se tenant devant elle, tout sourire, en désignant d’un coup de tête les poches remplient d’un liquide incolore, d’où sortaient les files plantées dans ses bras. Elle les regarda de coté, puis ses yeux revinrent sur sont interlocuteur. Au bout de quelque instant, il fini par lâcher :
« Bon se n’est pas que tu est lourde, mais je commence à fatiguer. Vous autres, au lieu de regarder à ne rien faire, allongeaient la sur le lit. Aller, dépêchez vous ! Hé ! Toi ! Ne profite pas qu’elle soit nue pour balader tes mains n’importe où. Et puis mettez un drap sur elle bon sang ! Si elle tombe malade, je vous jure que je vous étripe tous un par un. J’ai mis beaucoup trop de temps à tout installer sur elle pour qu’un groupe d’abruti gâche mon travail. Et puis on ne fait pas de gaspillage ici, de surcroît avec un aussi bon sujet qu’elle. »
Une fois les ordres de l’homme exécuté, tous sortirent de la cellule sauf ce dernier. Son sourire avait disparu, cédant la place à un air grave. Il était planté là, devant le lit, et observait la jeune femme qui lui rendait son regard, essayant de garder le peu de dignité qu’il lui restait.
« Bien, fini-t-il par dire. Quand tu seras en état, nous arrêterons les injections de drogue. Quand ses effets se seront dissipés, je t’expliquerai certaines choses. »
Sa bonne humeur revint subitement, et il dit :
« Ho mais, je ne me suis toujours pas présenter. Quel mauvais docteur je fais ! Il éclata de rire. Mon nom est Bouskov, mais tout le monde m’appel doc’ ici. »
Il souri de plus belle, se qui eu pour effet de déformer sont visage tellement ses pommettes s’étiraient.
S’est alors qu’Andrei ouvrit brusquement la porte, qui claqua avec force contre le mure. Il était en sueur, et son visage affichait une expression horrifiée.
« Mais que t’arrive-t-il, dit Bouskov, froncent les sourcils. Et puis où et le corps de Rolan ?
- Il a disparu monsieur !
- Comment sa disparu ? » L’inquiétude commençait à se lire sur son visage.
Modifié en dernier par Hitoshi Kimura le 10 Sep 2012, 17:41, modifié 1 fois.
Image
Signature faite par Jöül, avatar par Milla Maxwell.

MAL :
Spoiler: Voir
Image
Avatar de l’utilisateur
Hitoshi Kimura
Résident(e)
 
Message(s) : 242
Enregistré le: 14 Fév 2012, 16:35

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar Pittmace » 10 Sep 2012, 16:32

"corps... rolan..."
"disparu... ?"

je ne captais que des bribes de conversation... j'avais l'impression que mes sens me quittaient à intervalles réguliers à la manière d'un signal lumineux...
mais je dois avouer qu'en même temps ce qu'ils se disaient... important ou non, je m'en foutais un peu, en partant du point de vue où je concentrais toutes mes
forces à essayer de combattre cette drogue et d’empêcher ainsi mon corps et mon esprit de sombrer dans les abîmes de l'inconscience...
Oui, l’inconscience... très mauvaise souvenir... c'est à partir d'une perte de connaissance que je me suis retrouver ici et je dois avouer que sur un plan psychologique ca ne m'a pas vraiment apporté beaucoup !
Je dois... lutter, punaise cette drogue c'est quoi ?! un relaxant musculaire pour cheval ou quoi ?! je suis sûr que la mescaline de Johnny Depp dans las Vegas Parano n'étais pas aussi forte !
Je n'ai plus aucune force, ajouté à cela mes pertes sensitives régulière et mon insondable curiosité à essayer quand bien même de comprendre ce que les deux zigotos se racontaient... aaah je n'y arrive pas... mais je ne veux pas sombrer... je ne veux pas perdre connaissance...
Et c'est souvent dans ces moments là, où on voit, où on sait que ca ne sert a rien de lutter, que notre cerveau... certainement pour nos donner bonne conscience nous sort un théorie, certes parfois fondée, pour nous rassurer sur l'inéluctable résultat qui s'affiche devant nous... et là voila ce qu'il me dit mon cerveau :

"c'est d'une perte de connaissance que tu est arrivée ici... c'est d'une perte de connaissance que tu reviendras d'où tu viens... tu ne crois pas ?"
et là... paf 15-0 jeu set et match... qu'est ce que tu veux répondre à ca !?
"heu en fait non j'ai pas trop envie je préfère souffrir et user mes force à combattre de l’anesthésiant pour cheval c'est bon j'aime bien ce que je fais ?"
et voilà... me voilà abandonner face à la drogue, je ferme mes yeux... tout devient noir... je n'entend plus rien...
je ne saurais décrire cette sensation... celle où l'on croit littéralement voler, perdre toute notion de poids, je n'ai plus de corps, je plane, je suis légère, et mes mouvements sont rapide et fluide... je ne sais pas où est mon corps... je flotte dans ces abîmes sombres... puis un éclair au loin... une forte lumière éclaire une partie des abîmes... un gros bruit grave... un autre éclair, bleu celui ci, une autre lumière... intense celle ci... je me sens mal je ne sais pas ce que j'ai...
de plus en plus d'éclairs et de bruit... une cacophonie de bruits, grave, aigus, strident, je fais un remix de la 9e symphonie de Mozart, et je peux vous dire que c'est plus que raté, j'ai mal... mais pas une douleur physique... des visages aparaissents par ci par là, puis disparaissent aussitôt... je n'arrive plus à me concentrer...

je me noie dans les abîmes je tombe je ne sais pas ce qui m'arrive mais je tombe de plus en plus vite... tout en bas je vois une sorte d'éclairage... je m'en approche inexorablement... de plus en plus vite... c'est du carrelage, une lampe torche faisait office de lumière... heurte violemment ce sol...

Je me réveille...
...
mais qu'est ce que c'est que ce bordel !?
du sang, des corps, un tazer dans la main, derrière moi la salle où j'étais emprisonnée devant moi Andrei, pétrifié de peur, il s’était pissé dessus d’ailleurs...
autour de moi des restes de gardes de sécurités... et le corps convulsionnant du docteur...
Qu'est ce qu'il s'est passé !?
Avatar de l’utilisateur
Pittmace
Touriste
 
Message(s) : 27
Enregistré le: 26 Août 2012, 14:15
Localisation : Mons, Be

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar Yanashi » 14 Sep 2012, 16:24

Je me relève d'un coup.
J'ai mal terriblement mal. Ce que je vois devant mes yeux m'en paraît mille fois davantage.
Nul le temps d'articuler ne serait-ce qu'un mot, un malheureux "expliquer moi", Andrei se dresse en hurlant " Vous ne l'approcherez pas ! "
Je ne sais pas pourquoi mais l’héroïsme de ce garçon tremblant qui doit avoir à peine 13 ans me fit chaud au cœur même si je doute que c'était pour protéger mes intérêts personnels . Ma vision se rétablie et je pu distinguer qu'au fond de la pièce l'homme, Rolan celui que j'avais tué sans pitié tenait la tête d'un garde dans ses mains de l'autre un tazer .
Je comprends mieux. Le docteur gisant par terre avait du être électrocuté avant que je réveille et à ce que je vois ce n'était pas pour son plaisir. Quoi que il aurait sûrement aimé le faire de sa propre volonté. Non ce sur quoi je bute c'est pourquoi il est vivant. C'était lui qui avait insisté pour que je le tue pourtant ! C'est tellement invraisemblable mais j'ai l'impression que tout peut arriver maintenant, vu ce qui m'est tombé dessus en quelques heures. Et pourtant cela ne présage rien de bon. Il a remarqué que je m'étais réveillé et se dirige vers moi. Andrei s'est évanoui, comme son compatriote Bouskov et je me rends compte que l'on tremble .De peur car c'est moi. Cet homme n'a plus la même impression que lorsque je l'avais rencontré la première fois non si je devais le comparer ce serait à un loup enragé à qui l'on a enlevé sa progéniture sous ses propres yeux . Je sens sa respiration, chaude et oppressante. Il m'arrache la main et me dit d'un ton plus calme que je pensais :
-" Viens avec moi.
Cette phrase toute simple mais tellement humiliante et vide de sens fit ressurgir toute la colère qui était en moi.
- Ne prends tu pas tes rêves pour des réalités ? Je suis attiré ici comme dans un piège, dans un trou à rat et depuis le début personne ne m'explique la situation ! On m'attache me prive de mes mouvements tellement de sentiments me transpercent et me font souffrir et maintenant me voilà opérée avec un liquide douteux dans le corps ... Mais en quoi suis mêlée à vos affaires ? Qu'est ce que je vous ai fais pour mériter ça ? Et surtout pourquoi avoir tué certains de tes camarades ? Ne sont t'ils pas chers à tes yeux ? N'agissais tu pas à la solde de quelqu'un ?
En guise de réponse à ma détresse voila ce qu'il me balança :
- Je l'ai fais car je voulais le faire ou plutôt car je devais le faire, tu ne dois pas être traité de cette sorte car tu est son amie. Je ne peux plus enlever cette chose de ton corps c'est une erreur de ma part d'avoir cru que tu ne survivrais pas. Même si c'était son vœu je n’adhère pas il doit définitivement arrêter.
Mais qui donc ?
Les prémices de mon aventure n'en étais qu'à son début .
Soudain cela sonna, l'alarme. Si tard ? .Et les grilles se refermèrent .
Image Flcl

Image Image


Spoiler: Voir
La rose du Bordel Amoureux by nightwear
La rose ordi qui chauffe by nightwear
Une rose cruelle by Jaw
Une rose respect des sempaï by nightwear
Avatar de l’utilisateur
Yanashi
Habitué(e)
 
Message(s) : 117
Enregistré le: 30 Juin 2012, 17:08
Localisation : Quelque part entre le rayon manga de la fnac, la bibli et mon ordi

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar Avenger » 15 Sep 2012, 16:04

"- Je n'y crois pas, ils ferment déjà ! Je pensait être dans les temps ... Pas grave il doit me reste un petit mélange d'explosifs" Dit Rolan avec un petit sourire en coin. L'usine était certainement déjà vidée de ses couards employés.
A vrai dire Elen n'était pas vraiment rassurée lorsqu’elle vit Rolan sortir une sorte de petit sac en plastique auquel était fixé un vieux réveil mécanique, elle n'osa rien dire encore prise sous ses émotions et tirée durement par le bras. Ils continuèrent à courir ainsi jusqu'à l'une des grille, Rolan posa sont petit sachet et appuya un bouton.

*CLICK*

"-Ça va péter dans quelques secondes, aux abris !" S'écria Rolan qui repris le bras d'Elen pour se mettre à couvert rapidement dans l'une des pièces proche. Quelques secondes plus tard l'explosion retentit violemment, le souffle vit voler en éclats les vitres du bâtiment. Il lui saisit de nouveau le bras et sortis par la grille donc l'explosion fit une large brèche. Ils arrivèrent à l’extérieur, sur un parking, Elen était quelque peut éblouie de retrouver le monde extérieur, elle se sentit mieux même si tout ce dont elle rêvait c'était de retourner chez elle au calme et non au milieu de tout ça.

"-Ah ! Elle est encore là, j'en était sûr !" Cria Rolan en montrant du doigt une Mustang Mach1 rouge de 1971. Il s'empressa, Elen au bras, de rejoindre la voiture. Il lâcha le bras d'Elen et dit "- Va de l'autre côté je vais ouvrir les portes-" Il passa un tour de clef dans la serrure de la portière, un claquement mécanique se fit entendre, il ouvrit sa portière et Elen fit de même. Ils s'installèrent dans le véhicule, il tourna le démarreur et le son du moteur ne se fit pas attendre, un vrombissement sourd que peu de voitures modernes produisent. Crissement de pneus et fumée blanches, la voiture partit à vitesse folle en direction de l'autoroute.

"- Je .. je crois ... qu'il va me falloir quelques ... explications à tout cela. Pourquoi n'est tu pas mort et ... je ... j'ai cru ... entendre quelqu'un parler de ... Hysteria ... qu-que ... qu'est-ce" demanda la jeune femme en état de choc.

"- Je vais te faire une explication d'ensemble, du moins ce que je sait. Hysteria est un nouveau produit crée par la Wellex Health Corp, une société de médicament anglaise qui fait des test de médicaments révolutionnaire en Russie, seulement pour la plupart des test les résultats sont très variables. Cette fois ci ils essayez le nouveau traitement Hysteria pour les personnes souffrant de troubles psychologiques graves, l'invention de ce médicament remonte à 2002 les premiers test furent exécuté sur des animaux aucuns effets dangereux n'était apparus jusque là, sauf qu'un jour un docteur s'est trompé et l'a injecté à un animal mort, le résultat ne s'est pas fait attendre l'animal était de nouveau sur pattes comme si de rien n'était. Peter était précieux pour les grandes pointures de ce monde, c'était un vrai rambo mais après ça mort aucun agent n'avait son talent c'est pour ça que la Wellex Health Corp à injecter ce sérum dans sont corps pour tenter de le réanimé à cause des résultats sur l'animal mort. Tu ne savais pas qu'il était de nouveau en vie, tu as toujours cru qu'il était mort c'est pourquoi tu as sombré dans la folie. Les agent secret nationaux t'ont observer pour savoir si c'était possible de te remettre en binôme avec lui, seulement étant donner ton état ils en on informé Peter, seulement il n'a pas appréciais la nouvelle et il a fait la requête aux grandes pointures de la WHC pour savoir si ils pouvaient te soigné, ils ont céder et finis par dire oui c'est ainsi que les test on commencé pour tenter de te sauvés, et pour amplifié ta folie et mieux la soigné nous avons mis en scène ma mort."

Seul le vrombissement du moteur venait perturber le silence entre les deux personnes.

"- M-m-ais pourquoi ... avez vous dis être mon amis ... je-je-je ne vous connait pas." dit Elen.

"-Mais je suis Rolan ! Chef du secteur médical de la WHC le jour et chef d'une escouade d'évacuation sanitaire internationale privée qui travaille pour les services secret du monde, c'est lors d'une EVASAN en Inde que nous nous somme rencontré, tu te rappel tu t'était pris une balle au niveau du ventre !" Insista Rolan.

"-Je ne vois ... p-pas de quoi vous parlez et pourq-q-quoi m'injecter l'hysteria je-j ... Je n'étais pas folle."

"-Mais tu souffre d'une double personnalité Elen, c'est pour ça !" Cria Rolan.

Elen s'évanouit, un grand flash au couleur surnaturel jaillit du corps de la jeune femme et éblouit Rolan qui donna un coup de volant par peur. La voiture se précipita dans la barrière routière qui se trouvais à coté.
Elle se réveilla quelque heures plus tard, Rolan était mort dans l'accident, sont corps reposait sur le capot du véhicule. Mais il s'était produit quelque chose qu'Elen ne savait pas, c'est que cette lumière l'avait fait changé d'apparence, ce n'était plus la même physiquement, elle était plus jeune, n'avait plus les même trait de visage, de couleurs d'yeux ni les même cheveux. C'était comme si elle était une autre ...
Image
Spoiler: Voir
ImageImageImageImage
Bannière par Nightwear.
Avatar de l’utilisateur
Avenger
Célébrité
 
Message(s) : 1297
Enregistré le: 19 Jan 2012, 10:45
Localisation : Bureau du conseil-étudiant

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar iNobody » 16 Sep 2012, 00:07

Une énorme couche de neige avait recouverte l'automobile et la jeune femme s'était retrouvée plongée dans un noir quasi-complet, pourtant, elle pouvait voir chaque détail qui l'entourait.
La voiture avait l'air d'avoir subi de sacrés dégâts extérieurs, pourtant l'intérieur pouvait apparemment encore servir d'abri pour la nuit.
En effet, l'étrange intensité de la chaleur corporelle que dégageait Elen avait réchauffé la carcasse interne du véhicule, ce qui lui permettait de rester en vie.
Elle décida donc d'attendre le lendemain avant d'essayer de sortir pour trouver un village, et de faire le point de sa situation.

Elle commença d'abord par scruter son corps.
Un petit miroir accroché au haut de la voiture lui permit d'observer son visage.
Ses cheveux avaient poussé et noirci : Ils étaient désormais d'un brun ébène et lui arrivaient jusqu'aux hanches.
La couleur de ses yeux avait elle aussi changée. Ils étaient passés d'un marron commun à un magnifique gris vert olive.
Un petit nez délicatement pointu, une bouche fine, un visage arrondi, un sentiment de satisfaction lui vint à l'esprit avant de se réprimander, il n'était pas temps pour ce genre de pensées.
Elle tourna ensuite la tête vers son corps. Elle portait une veste en cuir noir, d'un style assez américain. Dessous, une chemise blanche maculée de sang séché et à moitié déboutonnée, qui laissait apercevoir sa poitrine tout à fait commune. Elle reboutonna son vêtement par pudeur avant de s'attarder sur son bas. Elle portait un espèce de jean noir délavé et très serré, le genre de vêtement qu'elle détestait mais qui était très utile dans les conditions de grand froid. Elle se félicita pour s'être forcée à le mettre, la veille où tout commença.
Enfin, elle porta son regard sur une paire de rangers noires, qui allaient très certainement lui servir pour la suite de ses péripéties.

Seulement après s'être observée sous toutes les coutures, elle s'autorisa enfin une question : Pourquoi ?
De quelle anomalie unique pouvait-elle souffrir pour subir une telle transformation ?
Comment son anatomie avait-elle pu changer à ce point en quelques heures ?

Persuadée qu'elle n'obtiendrait sûrement pas de réponse en se tournant les pouces à réfléchir à différentes hypothèses, elle essaya de se rappeler de ce que lui avait dit Rolan, quelques minutes avant l'accident.
Hysteria.. W.H.C.. Médicament.. Rolan.. Inde.. Double Personnalité..., tous ces mots s'embrouillaient dans sa tête.
Puis soudain, elle se rappela.
Oui, elle se rappela de tout.
Elle se rappela de sa vie d'agent, de sa double personnalité qui l'avait tant faite souffrir depuis l'accident de Peter, qui l'avait rongé de l'intérieur.
Pendant 3 ans, elle avait erré sans but dans différentes villes pour trouver un objectif, sans succès.
Déchirée par la mort de son coéquipier, la seule personne qui comptait vraiment à ses yeux, elle était rentrée dans un état de démence paranoïaque qui finit par lui offrir deux personnalités.
La première était une fille joyeuse, charmante, douce, joueuse et agréable à vivre.
Elle aimait jouer son argent dans les différents casinos de Vegas et prendre du bon temps avec les jeunes hommes millionnaires qui venaient se détendre dans cette ville, au beau milieu du grand désert de Mojave.
La deuxième était une fille légèrement plus jeune mais bien plus froide, sérieuse et ténébreuse.
Pourtant, à cet instant, c'est comme si les deux personnalités s'étaient réunies. Elle n'était ni une fille facile et dépensière, ni une asociale dangereuse.
Elle était elle même, tout simplement.
Avant qu'elle ne s'en rende compte, des larmes de joie coulaient le long de ses joues avant de venir s'écraser sur le siège en cuir de la Mustang.
Enfin. Ce médicament l'avait apparemment soigné de cette sorte folie dont elle était depuis trop longtemps atteinte.
Pourtant, elle avait peur des effets secondaires qu'il pourrait donner.
Que se passerait t-il si des malaises réguliers commençaient à faire leur apparition, ou pire encore ?
Elle effaça cette pensée de son esprit, puis sourit, ironiquement heureuse de sa situation.

Demain, elle allait trouver un village, contacter le Mi6 et leur expliquer sa situation, ils viendront la chercher et elle arrivera sûrement à temps pour le diner, peut-être même qu'avec un peu de chance, elle ne ratera pas l'épisode quotidien de Desperate Housewives.

Pf. Si tout pouvait être aussi facile. En attendant elle était bloquée dans le trou du cul du monde, en pleine Russie sous une tempête de neige, avec un cadavre à deux mètres d'elle juste derrière un mur de neige. Que pouvait-il y avoir de pire ?

Elle se décida enfin à s'assoupir, bercée par les bourrasques neigeuses extérieures.
Image
« L'avantage quand on est intelligent c'est qu'on peut toujours faire l'imbécile, alors que l'inverse est totalement impossible. »
Woody Allen

Spoiler: Voir
Bouquet V2
Une Rose Rébellion by Harmonie
Une Rose Apprenti Musicien by Hibarisan
Une Rose Du Téméraire by Darkgueg
Une Rose EADMRDC by Djenaoh
Une Rose SAO by Andalex
Clubs
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
iNobody
Célébrité
 
Message(s) : 1176
Enregistré le: 25 Avr 2012, 13:37
Localisation : Omniprésent

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar Dora » 17 Sep 2012, 16:28

Ellen fut réveillée au petit jour par un craquement tout proche. Instinctivement, elle se mit en position défensive, et attendit l'arrivée d'un éventuel danger. Le silence semblait régner. Elle se détendit un peu, songeant qu'au moins, ses vieux réflexes n'étaient pas totalement rouillés.
Le bruit se fit de nouveau entendre, sourd et inquiétant. Elle sursauta de nouveau, et soudain, pleinement réveillée, réalisa où elle se trouvait. Dans une voiture coincée dans la neige, au beau milieu de la steppe russe... un bien charmant pays où vivaient des loups. Et même des ours, si l'on avait la chance de se trouver dans une région particulièrement désertée par les hommes.

- Il ne manquerait plus qu'un grizzli pour le p'tit déj', grommela-t-elle entre ses dents, soulagée au fond - si elle pouvait encore être ironique, c'est que tout n'était pas encore perdu.

Bon. Donc, avant de sortir affronter neige, blizzard et hordes d'animaux féroces, mieux valait réfléchir à la situation.
La voiture était hors d'usage. Eh bien ! cette petite expédition à pieds lui rappellerait de charmants souvenirs de vacances, pensa-t-elle en se remémorant une expédition entreprise au Groënland aux côtés de Peter.
Elle eut soudain un flash, et revit distinctement... oui, c'était la photo prise à Disneyland. Elle et Peter s'y tenaient enlacés, roucoulant comme des imbéciles devant le château de la Belle au Bois Dormant. Bien sûr, cette photo ne signifiait pas grand-chose, elle n'avait servi qu'à parfaire leur couverture de jeunes mariés niais lors d'une mission d'infiltration en Floride. Mais, dans un ridicule accès de sentimentalisme, Ellen avait tenu à garder la photo.
Mais aujourd'hui, elle n'avait ni château de princesse, ni couverture... ni coéquipier.

Peter... quel rôle jouait-il dans tout cela ? S'il était en vie depuis si longtemps, pourquoi ne s'était-il pas préoccupé d'elle plus tôt ? Pouvait-elle réellement croire ce que Rolan lui avait dit ?
Et pourquoi ne pouvait-elle se rappeler de ce qui s'était passé dans cette ruelle où, l'angoisse au ventre, elle était allée à la rencontre de l'auteur de ces mystérieux messages...?
Ellen se frotta les tempes, prise d'un soudain vertige. Peter, mort depuis des années, était bien vivant. Rolan, qu'elle avait tué de ses propres mains, était bel et bien en vie hier, et mort de nouveau. Elle-même ne savait plus très bien si elle était encore vivante, ou si elle était morte la veille, folle et congelée dans cette stupide voiture.
Elle passa machinalement une main sur son ventre, et se rappela soudain de la cicatrice qui barrait son abdomen. Rolan n'avait pas menti au moins sur ce point...

Que faire à présent ?
L'option la plus simple en apparence était de trouver le village le plus proche. De là, se faire conduire, en chiens de traîneaux ou en raquettes s'il le fallait, jusqu'à une ville, et alerter le MI6. Puis, se faire couler un bon bain moussant pendant que ses anciens collègues se chargeaient d'intervenir.
Oui mais...
Oui mais l'organisation à l'origine du conflit interne dont elle avait été l'impuissant témoin était visiblement puissante et efficace, et se serait probablement évaporée avant l'arrivée du MI6.
Oui mais Peter courait sûrement un grave danger, et le MI6 mettrait trop de temps à intervenir. Peut-être était-il déjà trop tard...
Oui mais elle avait sans doute perdu tout crédibilité au MI6 - à cet instant, son regard croisa son reflet dans le miroir de l'auto - oui mais... personne ne croirait qu'elle était réellement Ellen, avec sa nouvelle apparence.

Elle n'avait donc pas le choix. Il lui fallait retourner là-bas. Trouver la localisation du centre, s'y faufiler en douce, comprendre enfin de quoi il en retournait vraiment, et sauver Peter. Ensuite, elle aurait droit à son bain moussant, avec double ration de mousse. Un plan tout simple, tout bête !
Un projet insensé, oui, compte tenu du fait qu'elle était à pieds et presque totalement démunie. Tout ce qu'elle put trouver dans ses poches fut un médaillon, auquel elle ne prêta pas grande attention - un peu futile pour prendre d'assaut une place forte.
Elle claqua des doigts, prise d'une subite inspiration. Rolan.

Ellen ouvrit la portière avec précautions, évitant les monceaux de neige qui tombèrent du toit. Après un prudent coup d'oeil aux alentours, elle se risqua hors de l'habitacle. Le froid lui mordit cruellement la peau, et son blouson lui parut bien léger.
Elle s'approcha du cadavre de Rolan, s'étonnant de ne pas le trouver enfoui sous la neige. Elle comprit l'instant d'après, et essaya de ne pas s'interroger sur l'identité de la chose qui avait festoyé sur le cadavre. Elle se pencha et fouilla dans la besace de Rolan. Bonne pioche. Elle trouva quelques explosifs, des cartouches, une lampe torche, un papier couvert de chiffres, des gants, et un volumineux trousseau de clefs.
Elle prit la besace et la jeta sur son épaule. Après un instant d'hésitation, elle dépouilla également le corps de son manteau, souillé de sang mais bien chaud.
Son visage s'éclaira d'un large sourire lorsque, ayant senti un poids dans la poche intérieure, elle en sortit un M9. Elle aurait dû se douter que Rolan n'aurait pas trimballé des cartouches pour rien.

Elle n'était pas toute seule, finalement...

- Je me sens vivante... murmura-t-elle en caressant la crosse de l'arme.

Elle s'enfonça dans la neige en tâchant de regagner le bord de la route, et poursuivit son chemin avec détermination.
La neige, doucement, s'était remise à tomber.
Fondatrice du LICLA - - - Asobu Isshonii !

Image

Spoiler: Voir
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Dora
Résident(e)
 
Message(s) : 283
Enregistré le: 05 Juin 2012, 10:07

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar RQM_Phantom » 23 Sep 2012, 02:02

Après quelques minutes de marche plutôt longue, elle arriva a un petit village. Soudain elle senti son ventre crier famine et se dit pourquoi pas, quitte a mourir dans quelques heures autant manger un bon petit plat. Elle trouva une petite auberge ou elle se fit servir une bonne assiette de borchtch dans un petit coin tranquille de la salle. Après avoir fini elle commença a nettoyer son arme car pour elle une arme salle est une arme inutile, autant y aller avec un cure dents.
En faisant un tour rapide du village, elle trouva une boutique d'arme, elle pensa avec un petit sourire qu'Athena était de son coté. Par chance, une liasse était dans le manteau Roland et elle put acheter des jumelles, une ak-47 avec des munitions et un silencieux, un silencieux pour le M9, 4 grenades flash et des couteaux de lancer qu'elle affectionné tant.
Une fois fini elle reprit son voyage dans la neige qui avait arrêté de tomber et arriva prés d'un grand bâtiment. Elle fit le tour et trouva une petite porte gardé d'une simple caméra qui grâce aux jumelles put voir qu'elle tête avait la serrure et le temps que mettait la caméra a faire ses rotations.
Elle regarda le trousseau de clé et trouva 5 clé qui pourrait rentrer dans la serrure. D'un coup elle parti en courant et commença a mette la première, puis la deuxième, et ce fut la dernière qui ouvrit la porte, comme par hasard ce dit elle.
Une fois dedans elle trouva un plan sur un mur et sut ou ce trouvé la salle de visionnage où elle partit avec hâte. Après avoir éviter les caméras et se trouvant dans la salle elle lança une grenade flash puis tua les 2 gardes a l'intérieur. Grâce aux caméras elle put voir une salle qui avait l'air d'être celle du directeur, une autre avec des armes dedans et plusieurs autres pleine de garde. Elle vola les habits des gardes et les cacha dans le placard, elle partit vers la cantine esquiva plusieurs gardes ou les tua selon les situations puis arriva a sa destination ou elle posa a l'abri des regards du C4, ce dirigea vers les dortoirs et à la salle d’armement ou elle posa aussi du C4 puis finit son trajet devant la salle du président.
La porte s'ouvrit d'elle même puis la voix d'un homme se fit entendre:
"Tu en as mis du temps Helen, je t'attendais."
Helen rentra interloquée dans cette pièce ou un homme en smoking blanc avec une chemise bordeaux l'attendait.
"Qui êtes vous ?
-Tu le découvrira assez tôt, vois tu je connais tout de toi, l'enfance que tu as passé, la vrai !
-De quoi ma vrai enfance, que voulais vous dire ?
-Ahahaha je te le dirai a une seul condition. Réussi a partir d'ici saine et sauve !
-Quoi, c'est quoi ton problème, jme suis cassé le cul a venir jusque ici, sans rien comprendre ne sachant pas ce qu'il se passe ni dans quel trou jme suis retrouvé donc maintenant tu va casser les couilles tu va tout me dire OK ???
-Ahahaha tu me rappel ta mère, tu es si charmante d'habitude et lorsque tu t'énerve tu commence a utiliser un langage qui ne te sciai guère.
Donc comme je le disais sort d'ici et tu saura toute la vérité, vois tu je n'ai plus rien a cacher, j'ai envie de m'amuser.
Helen commença a se calmer et réfléchi a la situation: petit un je fais ce qu'il dit, petit deux je l'oblige a tout me dire, petit trois je le tue ici et maintenant.

Alors que Helen si dirigeai vers l'homme au smoking blanc, la neige recommençai a tomber avec un magnifique couché de soleil en arrière plan.
Ex Vice-Président du LICLA
Image
Spoiler: Voir
Image Image Image

Mon bouquet <3 1000ème page for me !
Spoiler: Voir
rose tout fini, rose silo de Picardie, rose millénaire de rhapsody57
rose pénétration démoniaque de miku petit démon
rose haleine de chacal de miku démon de bas étages
rose leche-cul, une rose larbin de djenaoh
rose je débute, une rose frivole de nightwear
rose masquée de Harmonie
Une rose en bois de Kionys

http://myanimelist.net/animelist/RQM_Phantom, http://sens.sc/TzuXr7
Avatar de l’utilisateur
RQM_Phantom
Résident(e)
 
Message(s) : 172
Enregistré le: 05 Août 2012, 14:37
Localisation : Dans un champ avec un modem 56k ...

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar knightswamp » 02 Oct 2012, 00:08

…Non loin du bâtiment.

-Chef nous confirmons qu’Helen est bien rentrée dans ce bâtiment même si il semblerait qu’elle ne soit plus physiquement la même pour je ne sais qu’elle raison! De plus il semble que ce bâtiment est une base du conseil des neuf ! Que devons-nous faire ?!

-Encore ce conseil des neuf ! Je ne sais pas ce qu’il compte faire avec Helen, mais nous devons la sauver et la mettre en lieu sûr ! 1 an que nous avons perdu toute trace d’elle ! Et nous ne pouvons pas nous permettre de la perde encore !

-Les ordres commandant !

-Et bien nous allons nous inviter à la fête lieutenant ! Nous allons pénétrer dedans avec 10 hommes et reprendre Helen ! Mais par compte si il y a un membre du conseil des neuf a l’intérieure, je le veux vivant !

-Bien chef ! Se retourne et dit : unité Dzar avec moi! Préparer les grenades fumigènes et équipé vous d’arme légère nous devons avoir fini en 5 min ! On applique les plan « Tonner de Zeus » et on se retrouve au point d’extraction « Price » ! Le premier qui trouve Helen l’emmène donc au point d’extraction et nous le signale pour que l’on effectue un repli rapide !

-Lieutenant je compte sur vous pour me la récupéré saine et sauve, elle nous est très précieuse, à nous ainsi qu’au reste du plan !

…Dans le bâtiment.

Alors qu’elle se dirigé pour tuer cette mystérieuse personne, une explosion retentie dans le bâtiment et l’électricité fut couper, et quelque seconde plus tard tandis qu’elle tentée de trouver la sortie, elle fut enfumer et sans comprendre ce qui se passait elle fut assommer et perdit conscience.

…20 minute plus tard au point d’extraction « Price »

-Chef nous avons enfin la fille ! Mais le membre du conseil a réussi à s’enfuir part un passage secret ! Cependant il y avait une autre personne qui été retenue prisonnier que nous avons emmené avec nous

-Aucune importance du moment que nous avons Helen! Mettez-la dans l’hélico et partons de cette maudite Russie ! Direction Paris !
J'ai les goûts les plus simples du monde, je me contente du meilleur Oscar Wilde
La question n'est pas de travailler, c'est de faire croire aux autres qu'on travaille Tristan Bernard

ImageImage
Avatar de l’utilisateur
knightswamp
Touriste
 
Message(s) : 28
Enregistré le: 13 Août 2012, 21:49
Localisation : dans un autre monde :)

Re: [LICLA] Cadavre Exquis N°1

Messagepar Harmonie » 31 Oct 2012, 19:40

Helen était seule, dans un long couloir où régnait une pénombre oppressante. Elle ne saurait dire précisément depuis combien de temps elle avait commencé à l’arpenter. Il se dessinait, sans fin, devant elle. Aucune issue n’était visible. Soudain, une silhouette apparut. Peter était en face de la jeune femme et lui souriait. Puis, il pivota, lui tournant le dos, et avança à une allure rapide. Helen vit la distance qui les séparait grandir de plus en plus, alors qu’elle courait aussi vite qu’elle pouvait. Elle ne pouvait pas l’atteindre. Epuisée, elle fit un faux pas et trébucha, heurtant violemment le sol.

***


Helen se redressa brutalement, essoufflée, effrayant le soldat qui se tenait debout devant sa porte. Elle reconnut, rassurée, l’uniforme du M16. Elle regarda autour d’elle : elle se trouvait dans un grand lit d’une chambre d’hôtel, probablement étoilée d’après la décoration riche et sophistiquée de la pièce. Elle poussa un profond soupir et se laissa retomber dans ses draps. Elle avait juste fait un mauvais rêve.
Elle enfila une ample robe de chambre en satin bordeaux accrochée sur un porte-manteau et alla s’asseoir sur le rebord de l’imposante fenêtre aux vitres impeccables. Elle devait être approximativement au sixième étage de l’hôtel, vu la hauteur qui la séparait du sol. Elle aperçut alors une chose qu’elle ne pensait pas revoir avant des mois : un vaste bosquet au sein d’une ville immense, où des arbres tentaient une résistance au milieu des immeubles, des routes, du vrombissement des moteurs des taxis, voitures et transports en commun. Le parc était bondé de promeneurs, d’hommes d’affaires et de femmes en tailleur, de familles en train de pique-niquer, de groupes d’amis. Helen leva les yeux. A côté de ce coin de verdure se dressait la Tour Eiffel, qu’elle avait déjà aperçue à sa dernière visite à Paris avec Peter. Tout ça était si loin derrière elle.
La jeune femme s’adressa au militaire, toujours posté au même endroit, silencieux :
« -Quel jour sommes-nous ? »

L’homme hésita à répondre :

« -31 octobre.
-Et que s’est-il passé à la base russe ? »

Cette fois-ci, le soldat se rembrunit :

« -Ecoutez, vous savez, moi, je suis là pour surveiller. Les consignes sont que personne ne doit rentrer. Après, si vous voulez des infos, je suis pas qualifié pour répondre. Le chef m’a dit de vous transmettre qu’il faudrait que vous le rejoigniez dans la chambre 304 quand vous serez réveillée.
-D’accord, d’accord. Je peux sortir alors ?
-Bien sûr, allez-y, lui répondit-il en ouvrant la porte.
-Mes affaires ?
-Elles sont toutes dans la chambre 304.
-Merci. »

Helen sortit de la pièce et suivit la direction que lui indiquait l’homme.

« -Encore des couloirs… » maugréa-t-elle.

Elle arriva devant la porte de la chambre 304 : « Chambre 304 / Salle des conférences ».
La femme frappa doucement. Pas de réponse. Elle recommença, en y mettant un peu plus de force. Toujours rien. Puis, alors qu’elle allait rebrousser chemin, l’entrée s’ouvrit et laissa place à un homme, vêtu du même uniforme que celui qu’elle avait rencontré dans sa chambre, les cheveux roux coupés en brosse.

« -Bonjour, on m’a dit de…
-Entrez », lui souffla-t-il en balayant le couloir du regard, méfiant.

Helen franchit le seuil et, une fois les serrures soigneusement verrouillées, le soldat roux lui fit signe de le suivre. Elle découvrit la salle de conférence : les lumières éteintes, de nombreux militaires haut-gradés au costume bleu-marine étaient assis autour d’une longue table rectangulaire en verre. Au bout de cette table se tenait un homme d’un âge avancé, qui semblait présenter un diaporama grâce au rétroprojecteur intégré au plafond. En apercevant Helen, celui-ci tapa dans ses mains et tous les membres de la réunion se turent.

« -Notre invité d'honneur est arrivé. La réunion peut donc commencer. Helen, je te prie de t’installer dans le siège libre devant toi. »

Intriguée, elle s’exécuta sans poser de question.

« -Bien. Mme Harner, prête à prendre note ? »

La secrétaire, au visage caché par l’obscurité de la pièce, acquiesça.

« -Parfait. Donc. Premier point à aborder : la personne capturée lors de l’opération qui a eu lieu récemment en Russie. »
Avatar de l’utilisateur
Harmonie
Résident(e)
 
Message(s) : 172
Enregistré le: 28 Juin 2012, 18:45
Localisation : St Empire de Bretagne.

Suivant

Retour vers Archives

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron