[Episode] Hiiro no Kakera

Postez vos commentaires sur nos Animes ! (au sein des topics existants)

Modérateurs: lorino, Ectalite, RaINinGu, borrougagnou, KaitoJoker, Modérateurs

Règles du forum
N'utilisez pas ce forum pour Signaler un problème au sujet d'un anime, mais utilisez le lien "Signaler un problème" depuis la fiche de l'anime sur le site, merci ! (cette partie concerne uniquement les avis/commentaires sur les oeuvres)

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar symphony » 26 Avr 2012, 10:29

Pour l'instant j'apprécie, pas forcément le meilleur que j'ai vu, mais très agréable à regarder, et les personnages sont attachants.
Plus important qu'être en accord avec les autres, être en accord avec soi-même.
Avatar de l’utilisateur
symphony
Touriste
 
Message(s) : 30
Enregistré le: 24 Avr 2012, 17:47
Localisation : Nord

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar Ulquiorra Revival » 26 Avr 2012, 12:49

Salut et merci pour ces épisodes. Est-ce que vous comptez uploader la version de l'épisode 4 en hd réencodée, please ?
Ulquiorra Revival
 

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar mjeff » 26 Avr 2012, 13:51

Ouep, si son encodage n'a pas buggé il devrait arriver. Chaque épisode est mis sur une liste d'attente automatiquement traitée par le serveur. Dès que cela passe à Hiiro tu devrais pouvoir avoir toutes les versions dispos. Par contre si ça traine sur une semaine y'a souci on réup.
Bienvenue sur Anime-Ultime!
Image
Welcome! If you have any questions regarding the site, please send me a pm!
Avatar de l’utilisateur
mjeff
Terreur Ultime
 
Message(s) : 8334
Enregistré le: 14 Déc 2005, 23:21
Localisation : Au bord de l'eau

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar drahus » 26 Avr 2012, 16:56

Que dire, chaque gout est dans la nature et heureusement, personnellement je n'ai pas du tout aimer...de mon avis personnel je l'ai juste trouver d'un chiant...au point de faire du zapping des le troisième épisode et encore je me suis retenu sur le deuxième et c'est pas l'envi qui me manquai, je laisse sur pause pour le moment avec l’espoir que cela change au fil des épisodes, mais je n'ai que très peux d'espoir, je le trouve fade et chiant...du vu et revu de revu, juste un chara design sympathique, mais qui de mon point de vu ne change rien...je préfère un anime un peux moins concentré sur le design et un peux plus sur une histoire prenante.

Dans le doute je lui mettrai un 5/10.
Avatar de l’utilisateur
drahus
Habitué(e)
 
Message(s) : 82
Enregistré le: 24 Avr 2012, 20:17

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar Miyuki » 28 Avr 2012, 08:45

J'ai pas été particulièrement absorbé par le premier episode, mais j'adore les couleurs d'automne des décors. Je regarderai sûrement la suite!
ImageImage
Merci à Jöül pour la signature!

Prèz'
Et merci pour vos roses! (je sais, je suis une raclure, je vous quote pas... Mais vous êtes dans mon coeur les amis!
Avatar de l’utilisateur
Miyuki
Célébrité
 
Message(s) : 1239
Enregistré le: 22 Déc 2011, 19:38
Localisation : De retour au bercail

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar Kyoko19 » 03 Mai 2012, 13:34

Il faut un petit temps pour accroché (juste le temps que l'histoire commence vraiment). Côté personnage, je dis vive Takuma :Youpi4: :Youpi4: :Youpi4: :Youpi4:
Là ce ne sont que les premiers épisodes sur 26 alors pour l'histoire j'èspère bien de bonne surprise parce que le graphique est exellent!!! (ce serait dommage de chuté pour une histoire mal construite). Alors je vais sagement me contenter d'attendre la suite :vi: ....... Un épisode par semaine c'est quand même long à attendre :bouhh: Ca va être pire que de la torture!!!
Avatar de l’utilisateur
Kyoko19
Petit leech
 
Message(s) : 5
Enregistré le: 03 Mai 2012, 13:02
Localisation : Bruxelles

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar Takumie09 » 06 Mai 2012, 05:13

J'ai découvert cet anime il y a pas très longtemps, puis je l'ai trouver extrêment intéressant , mais la, j'attend avec impatience l'épisode 5 :P
Takumie09
 

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar kakidy » 06 Mai 2012, 20:42

J'adore cet animé, j'adore jouer au jeux simulation/drague. J'aurai aimé jouer au jeux ps2 ou nds mais vu que je ne sais pas lire le japonais donc tant pis. ><
kakidy
 

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar Dôji Rinne » 09 Mai 2012, 11:15

Gare au sermon ! gare au sermon ! gare au sermon !

(... trop tard pour fuir :P )

A propos de l'épisode 6, le plat que Mitsuru prépare s'inspire de la tradition du "Met Carré" (Shihôzen) que suivait les samouraïs avant une bataille décisive (kessen). Cette tradition est antérieure à la guerre de Genpei, elle remonte donc aux débuts de la caste des samouraïs, pendant l'ère Heian, mais au fil du temps, la tradition a pris de l'étoffe, elle s'est complexifiée et de plus en plus ritualisée. Pour faire simple, l'officier samouraï (souvent le propriétaire terrien à la tête du groupe ou dans le cas d'une force plus importante, le général à la tête de l'ost) mange à trois reprises dans trois plats différents, dont les noms en japonais ont un kanji qui évoque le mot "victoire" (katsu) et fait passer à chaque fois avec du saké. Puis, les samouraïs poussent le "Toki" (le "cri") à la fin de la cérémonie, sensé servir de prélude à leur victoire prochaine (le Toki est ainsi le prélude au "Kachidoki" (déformation de Katsu-Toki) qui est scandé après une victoire lors d'une bataille ou escarmouche).


Les jeux de simulation drague c'est une perte de temps, vaut mieux jouer à en draguer un vraie... C'est le même problème que pour l'entraînement aux arts martiaux. Dans Katanagatari, Shikizaki Kiki dit : "pour devenir plus fort, la première chose a faire c'est de tuer." C'est tout à fait exact, si on considère le combat réel comme la meilleure mise en pratique, ainsi même avant d'avoir reçut un entraînement poussé, le fait d'avoir déjà tué endurci un peu le coeur et donne une préparation préliminaire (par exemple, dans le manga Shigurui, Gennosuke a tué un fils de samouraï qui le tyrannisait quand il était enfant, cet exploit lui valut d'être remarqué par Iwamoto Kogan). Dans les Bujutsu, la pratique est une préparation au combat et donc au fait de tuer et d'être tué. Si on considère le Budô comme pratique spirituel, on remarque que les gens sont souvent trop choqués à l'idée de tuer ou d'être tués, surtout la première fois, tout comme le sont ceux qui suivent des entraînements de militaire ou de policier. Pourtant, quand on prétend renforcer son âme, que l'on suit la voie de la Justice ou lorsque l'on représente l'état, on ne peut pas se permettre de "bricoler" - si j'ose dire.

Dans les séries, on a tout le panel des réactions : ceux qui flippent, ceux qui regrettent, ceux qui se vantent... Aucun de ceux qui suivent les entraînement modernes n'est assez brave et mûr à la fois pour considérer la mort comme l'issue d'un combat : ceux qui s'en sortent le mieux sont ceux qui se mettent à mépriser la vie et à tuer de manière mécanique, ce qui n'est évidemment pas la juste manière de procédé. Et pourtant, si on considère par exemple Ogami Ito, perso principal de Lone Wolf & Club, on se rend compte qu'il respecte la vie et prie sincèrement pour les âmes de ceux qu'il a tué. Ce n'est donc pas un simple meurtrier qui tue pour le plaisir ou par haine, comme le ferait un vulgaire criminel.

Moralité, un simple entraînement théorique ne remplace pas la pratique (et vice versa), que ça soit pour les arts martiaux, le Zen ou la saison des amours.


Spoiler: Voir
Edit : Le "Kokusho" cité par Monade Aria semble signifier "Livre Obscur" (Koku : noir, sombre ; Sho : livre, traité), mais je ne peux pas en être certain sans avoir les kanji. Ainsi, "Koku" peut aussi signifier : état, pays (comme dans "Koku'Oh" qui signifie Roi, souverain d'un royaume).


Je voudrais dire quelque chose à propos de la Tactique des héros, dans l'épisode 6. Les persos principaux ont survécus à un premier affrontement suffisant pour collecter des données sur le style de combat des antagonistes. On remarque que chacun des Shugogo a un style de combat proche de celui d'un des antagonistes. Chaque style de combat, chaque méthode, a ses forces et ses faiblesses. Le fait que les persos principaux ne tentent pas d'exploiter cela pour une tactique viable démontre leur ignorance dans l'Art de la Guerre ("Hyouhou").
Je m'explique. En Chine Ancienne, la tradition rapporte que les courses de chevaux se faisaient par coutume en faisant affronter les chevaux par niveaux. Le stratège Sun Bin conseilla à son employeur de faire courir d'abord les chevaux les plus faibles contre les équipages du plus haut niveau de l'ennemi, afin de les neutraliser avec un sacrifice négligeable (et puis, sait on jamais, il est aussi possible que le dernier se surpasse et réussisse à gagner la Course). Puis, le plus fort de ses équipages devait courir contre l'équipage du second rang, afin d'être sûr d'avoir l'avantage. Enfin, le deuxième meilleur cheval du général devait courir contre les plus mauvais équipages adverses. Le Général accepta le conseil, paria et remporta la mise. Par ce qu'il avait pris l'avantage dès le départ, avant même que la Course à proprement parler ne commence. C'est cela, la Stratégie. Et cette stratégie est une ruse de vrai stratège professionnel.
En suivant une stratégie semblable, les héros auraient put prendre l'avantage numérique dès le début de la bataille et gagner sans difficulté. Pourquoi ils ne l'ont pas fais ? C'est la faute du staff. Outre leur crasse ignorance, la Production des animés a tendance associer des personnages combattants à d'autres avec un style de combat semblable, afin de les mettre en valeur et de faire passer le message. On remarque ça notamment dans Bleach, lors de la bataille de Karakura.
On pourrait penser, à tort, que ce n'est pas très fairplay et Bushidô. Détrompez-vous, car les samouraïs pouvaient être particulièrement fourbes, surtout ceux de l'époque Sengoku. Ainsi, il était courant qu'un samouraï change de casque avec son seigneur, afin que les imposants et tapageurs ornements frontal qui permettent de le reconnaître facilement attirent l'attention de l'ennemi sur un leurre ! Ainsi, le fait que la littérature serve a exprimer les idées de l'auteur autant qu'à raconter des histoires révèle un terrible phénomène de société : ceux qui sont en position de donner le bon exemple tendent à éviter de le faire, car le canva prédéfini rapporte davantage d'argent.
Modifié en dernier par Dôji Rinne le 01 Mars 2013, 21:01, modifié 1 fois.
« Les prêtres égyptiens m’affirmaient qu’aucun dieu n’était apparu sous la forme humaine depuis 11 340 ans. Mais ils m’enseignaient que, durant cette période, à quatre reprises, le soleil s’était levé en un point du ciel différent. »
- Hérodote
Avatar de l’utilisateur
Dôji Rinne
Résident(e)
 
Message(s) : 682
Enregistré le: 09 Mai 2012, 10:50

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar symphony » 09 Mai 2012, 18:19

:?: comment on est passer d'un plat d'un épisode à tout ça ? :?:
Plus important qu'être en accord avec les autres, être en accord avec soi-même.
Avatar de l’utilisateur
symphony
Touriste
 
Message(s) : 30
Enregistré le: 24 Avr 2012, 17:47
Localisation : Nord

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar Dôji Rinne » 09 Mai 2012, 19:44

@Symphony : Bah, tu sais, souvent en littérature (même dans un genre considéré comme peu intellectuel tel que le manga) il y a souvent des renvois à des notes qui commentent, qui expliquent. Même dans les subs amateur, ça arrive parfois, mais j'ai l'impression que ça se fait de plus en plus rare. Est-ce fait exprès de la part des équipes de traduction ou alors est-ce par ignorance ? C'est vrai qu'il y a la saturation, mais ce ne sont pas toujours les mêmes qui regardent les animes fansubs, donc certains détails culturels échappent aux spectateurs.

Pour ma part, je pourrais presque faire office de consultant culturel (si je parlais et écrivais courament le japonais je pense que ça marcherait) alors quand je vois un tel... creux, ça me démange. :tousse:

Si ça vous suffit pas, je peux en rajouter une deuxième couche à propos des Yôtô et de Onikirimaru... Après tout, ce que j'aime au Japon c'est surtout les Nihontô ! :twisted:
« Les prêtres égyptiens m’affirmaient qu’aucun dieu n’était apparu sous la forme humaine depuis 11 340 ans. Mais ils m’enseignaient que, durant cette période, à quatre reprises, le soleil s’était levé en un point du ciel différent. »
- Hérodote
Avatar de l’utilisateur
Dôji Rinne
Résident(e)
 
Message(s) : 682
Enregistré le: 09 Mai 2012, 10:50

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar elablack » 16 Mai 2012, 01:33

je serai interesse par la deuxieme couche à propos des Yôtô et de Onikirimaru. :rire: ep 7 dispo
Avatar de l’utilisateur
elablack
Habitué(e)
 
Message(s) : 121
Enregistré le: 20 Jan 2012, 02:14
Localisation : Alsace, un autre Monde

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar Zephil56 » 16 Mai 2012, 12:56

Episode 7 mit ^^ merci de l'info.
"The way of life, the way of music"
Spoiler: Voir
Roses reçues :
Une Rose Dorée de la part de ma maîtresse Shieru-Chan :).
Une Rose en papier mâché de la part d'Avenger ^^.
Une rose électrique de la part de Blazix ^^'.
Une rose Fus Ro Dah de la part de Boethia :D.
Une rose volé de la part de Vanouh :rire:.
Avatar de l’utilisateur
Zephil56
Pillier de Comptoir
 
Message(s) : 1581
Enregistré le: 25 Jan 2012, 13:30
Localisation : Dans un endroit bien planqué en train de siroter une bière

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar maria lee » 18 Mai 2012, 01:04

j'adore
Modifié en dernier par Zephil56 le 18 Mai 2012, 01:31, modifié 1 fois.
Raison: développe un peu, merci. ^^
maria lee
Petit leech
 
Message(s) : 1
Enregistré le: 18 Mai 2012, 01:00

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar elablack » 21 Mai 2012, 07:58

:dance: de rien si cela rend service ^^ (8 dispo)
Avatar de l’utilisateur
elablack
Habitué(e)
 
Message(s) : 121
Enregistré le: 20 Jan 2012, 02:14
Localisation : Alsace, un autre Monde

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar Dôji Rinne » 21 Mai 2012, 22:24

Yoshi ! Gare aux mirettes, on est pas très loin de la thèse... x)

Avant de parler des Yôtô, je vais d'abord laisser quelque chose en commentaire sur Tamayori-hime que j'avais oubliée ! Et oui, le personnage principale, qui est en effet un personnage de la mythologie japonaise. Tamayori-hime est la soeur de Toyotama-hime, toutes deux filles de Owatatsumi (dieu de l'océan et des marées aux multiples aspects : dragon japonais, vieillard bienveillant, beau gosse, requin, serpent de mer géant...) qui est le fils aîné de Izanagi et Izanami, dieux de la Genèse Japonaise. D'ailleurs, Owatatsumi / Ryûjin est aussi présent dans la mythologie chinoise sous le nom de Longshen (en jap : se lit Ryûjin ou Ryôshin) et dans celle du Vietnam, où il est carrément associé à l'aieul de la première dynastie locale, les Rois Hung.

Dans le Kojiki, le descendant d'Amaterasu, Hoori (avec lequel elle est mariée) passe en mode goujat pile au mauvais moment, alors Tayotama-hime rentre chez son père et demande à Tamayori de servir de nourice. Elle accepte, et une fois l'enfant-dieu devenu adulte sous le nom de Ugayafukiaezu-no-Mikoto (c'est la version courte de son nom, si, si...) se marie avec lui, carrément la même combine de pervers que celle que nous ressortira des siècles et des siècles après le Prince Genji no kimi Hikaru (comme quoi, Onizuka et ses délires de lycéennes et collégiennes n'ont rien inventées) ! Tamayori et son époux auront quatre enfant, dont l'un d'eux sera un jour connu sous le nom de Jimmu-Tennô, fondateur de Yamato Ôchô, la dynastie des empereurs du Japon. C'est donc du lourd, du ponte... et pourtant elle s'incline tout le temps quand ça devrait être l'inverse (c'est beau l'innocence ! lol). Manifestement, Tamaki est la descendante plus ou moins directe de Tamayori-hime et lui succède dans le "rôle" religieux dont elle était investie (genre : eh salut Karoll je sais que t'es collégien en ce moment mais un jour tu seras Pape ! D'ailleurs on commence maintenant ! O_o). Elle pourra donc bientôt vivre confortablement en recevant des yakuza en costards blancs et des politiciens japonais et leur faire la médium ou autre chose dans le même style... Tu parle d'un mauvais exemple pour les jeunes ! XD

***

Les Yôtô sont un sujet relativement vaste. D'abord, je vais expliciter ce terme. En japonais, il s'écrit avec le premier kanji de Yôkai et avec le kanji "épée" qui peut se lire "ken" ou "tô", comme des niponken / nihontô (litt. "épée japonaise"), en fait Yôtô ne désigne pas exclusivement des katana, car un Yôtô peut être à peu près toute sorte de Nihontô (et voire même n'importe quelle sorte d'arme ancienne, par exemple, lors d'une bataille Tokugawa Ieyasu a été blessé par une lance forgée par Muramasa, dont on suppose qu'elle était un Yôtô... Dans "Kyo samurai deeper" cette même lance devient un Trésor des Tokugawa, mais la vraie lance historique a sans doute été fondue). Pour faire simple, on traduit souvent Yôtô par "lame maudite", mais c'est une traduction très vague. En fait, on pourrait aussi traduire par "lame démoniaque" ou "lame dégageant une aura perturbante". Dans le manga "Yakumo Tatsu" l'épée dont a hérité le personnage principal qui joue le rôle du Mr. Tout-le-Monde a une influence dérangeante et perturbatirce sur son entourage : le père du héros dis qu'il avait des frissons en présence de l'épée, par exemple.

On dit souvent que les katana ont une âme. En fait, tous les objets en ont une, selon la religion shinto, on les appellent "Tsugumokami" (les "kami des objets"). Les kami des objets sont la plupart du temps inconscient ou semi-conscient, mais certains évènnements peuvent les réveiller. Certains produits manufacturés naissent avec un kami conscient, on les considèrent alors comme des chefs d'oeuvres (ainsi beaucoup de trésors nationaux japonais). Certails s'éveillent aussi avec l'âge, quand ils ont étés choyées pendant un siècle (ce sont donc en général des objets solides et résistants ou facile à planquer et à abriter, présentant de rares occasions d'être abîmés, comme un Hisui-Magatama, un talisman en jade en forme de moitié du symbole Yin-Yang, par exemple), le tsugumokami se réveille avec l'aide d'un dieu qui est supposé se charger de ça (ce cas apparaît dans Love Hina, il me semble) mais ce ne sont pas des Yôtô... Les armes qui s'éveillent comme ça sont en général des Go-Shintô, des "épées divines révérées" conservées dans des sanctuaires shintoistes comme idôles et support d'incarnation du dieu auquel le sanctuaire est dédié (un peu comme une relique pour laquelle on construirait une église afin de la protéger et d'attirer des fidèles dans le Christianisme) mais les Yôtô sont très différends, bien qu'on puisse aussi les conservées dans des sanctuaires.

Le Yôtô est un concept très courant dans le folklore japonais, on en retrouve donc souvent dans les mangas et animés. C'est par ce que les Yôto fascinent par leur "présence" et leur puissance : un sabre est fait pour tuer, et les Yôtô le deviennent à peu près systématiquement en tuant, et pour ça il faut être efficace (logique, quoi). Grossièrement, on peut catégoriser les Yôtô en deux sortes : les tragédies et les "giri".

Les plus fréquentes sont celles issues d'évènnements dramatiques (pas forcément "tragiques" mais marquants), qui vont "choqués" la personnalité du tsukumokami. Celui-ci s'éveille et se met alors à adopter un comportement particulier et de manière très obtuse et butée, variant selon la nature de ce qui l'a éveillé. Dans le Japon Antique, la notion de tsumi ne signifiait pas "pêché" ou "crime" comme on le traduit à l'époque moderne ("gendai") mais désignait plutôt une "mésaventure" doublée d'une "souillure rituelle" sur le destin, le karma ("rinne", en japonais) d'un être... Son sens se rapproche presque du "Drame" dans son sens originel antique, un "évènement". Quoiqu'il en soit, les Yôtô, et ceux-là en particulier, sont réputés pour causer la malchance... Les Drames qu'elles apportent sont alors en effet de mauvaise augure.

Souvent, il s'agit d'une mort malheureuse : typiquement un crime passionnel, lorsque quelqu'un tue une personne pour laquelle il a de forts sentiments en utilisant une lame de bonne qualité. Rien d'extraodinaire, et ces tragédies se perpétuent régulièrement lors des époques troublées ou tout le monde à une arme à portée de main. Mais parfois, cet évènement qui vient souiller le destin d'une lame, c'est tout simplement la personnalité du forgeron qui l'a fabriquée... Lorsque le forgeron fabrique un Nihontô mais avec des intentions néfastes, si la lame est également de grande qualité, alors elle risque de devenir "assoifée de sang" (il faut qu'elle soit assez bonne pour assumer son envie de meurtre, logique), il y a donc des Yôtô qui naissent comme ça : les plus célèbres sont les lames forgées par Muramasa, considérées au Japon comme ayant atteint le paroxysme technique (càd : être capable de tout découper, presque incassable et impliables). Mais évidemment, les Yôtô issues de tragédies sont très variées...

Je met en spoiler des exemples célèbres :
Spoiler: Voir
Ainsi, dans Gintama, l'auteur présente d'abord Benizakura (litt. "cerisier écarlate") comme un Yôtô de ce type, elle ressemble aux lames de Muramasa : invariablement elle est liée à des affaires de meurtres et tous ses propriétaires sont morts peu de temps après l'avoir obtenue. Autre exemple, dans Gintama aussi : le katana qui donne naissance à nôtre ami Tosshi serait devenu un Yôtô par ce qu'une mère l'aurait utilisée pour tuer son Otaku de fils, tellement elle était désespérée !

Dans un autre manga, le célèbre Jigoku Shôjo, l'un des assistants de l'héroïne (pas la drogue :P) Ichimokuren, est en fait un Tsugumokami. Il n'est pas spécifié comme étant un Yôtô, mais à priori, il a tué beaucoup de monde et plus il en tuait, plus il était convoité par les samouraïs qui devenaient de plus en plus enthousiastes du katana rien qu'en l'ayant, et ça suffit amplement pour qu'un nihontô devienne un Yôtô (les japonais se sont inspirés de ce principe pour créer la célèbre "Soul Edge" de la série de jeux-vidéos des Soul Edge / Soul Calibur), bien qu'il ait put être un simple "Meitô" (sabre excellent, fameux pour son excellente qualité et son parfait comportement en situation de coupe).

Dans le manga "Shigurui" - à l'origine un roman historique très bien réalisé - il y a un Yôtô particulièrement flippant : le katana "Nanacho Nenbutsu" (la "prière bouddhiste aux morts composée de sept vers") qui a le pouvoir de, lorsque la coupe est réalisée à la perfection, tuer quelqu'un mais de le laisser indemne pendant quelque seconde après que la lame ait traversée le corps, de sorte à ce que celui-ci puisse agir normalement ! En outre, Nanacho Nenbutsu est supposé attiré le malheur et la malchance sur son possesseur, c'est la convergeance entre réalité et surnaturel propre au fantastique : le mangaka laisse entendre que tous les évènnements tragiques du manga ont étés causés indirectement par cette lame maudite. J'avoue qu'en ce qui me concerne, c'est ma Yôtô préférée.

Dans le manga "Durarara!" appaît la Yôtô potentiellement la plus grosbill dont j'ai jamais entendu parler : Yôtô Saïka (litt. "mélodie-tsumi") dont le pouvoir est de parasiter l'esprit des gens qu'elle a coupée, de parler à leur subconscient et de stimuler leur cerveau de sorte à influence leur comportement ! Et là, pas besoin de malchance, la seule possibilité d'une telle chose laisse présager beaucoup beaucoup d'ennuis, et surtout un déluge de folie sans bornes... xD

Mais il existe des lames bien plus sinistres dans l'Histoire... Une lame dont l'existence semble être historiquement avérée s'appellait Asamaru, c'était le tachi du samouraï Taira Kagekiyo, qui se faisait aussi appeller "Akushichibyôe" en guise de nom de guerre bien "bad guy". Après avoir survécu à la bataille de Dan no Ura, il aurait été exilé sur une île où il serait mort... Mais une autre version prétend qu'il aurait erré dans le Japon, conservant Asamaru cachée dans un fourreau rustique. Il ressortait de temps en temps la lame pour regarder le reflet de son visage défiguré par les blessures, la vieillesse et la haine. Kagekiyô qui était déjà très fort et avait tuer ou assassiner beaucoup de soldats Genji, transmis le sabre, et il passa de main en main à travers l'histoire, sa lame portant des traces de sang séché presque inaltérable. Elle aurait fait facilement des centaines de victimes à travers les siècles, comme si elle attirait la haine et le désespoir... C'est donc là encore un archétype parfait de Yôtô, à la fois fascinante et terrifiante pour les samouraïs et les fans.



Le deuxième type de Yôtô est en général considéré comme le plus puissant des deux genres (même si on a vu précédement à quel point les Yôtô des tragédies pouvaient être dangereuses). Ce sont des lames japonaises ayant tuées de puissantes créatures surnaturelles, généralement des yôkai, des oni ou parfois même des kami de la nature (mikogami) ! Pourquoi elles sont sensées être plus puissantes ? Eh bien tout simplement par ce que les créatures surnaturelles sont sensées être bien plus forte que les humains, mis à part quelques héros (typiquement, de puissants samouraïs, par exemple, Maeda Toshiie est réputé pour avoir défié un démon, seul et dans un couloir obscur, mais la créature maléfique aurait préféré fuir plutôt que d'affronter un guerrier célèbre munie d'un Tenka Goken !) et qu'il faut donc beaucoup d'habileté pour réussir un tel exploit... Mais aussi par ce que le sabre, au moment où il abat la créature, est sensée absorbée une partie de sa puissance. C'est ça, l'évènnement qui "choque" le tsukumokami. Les conditions de création se doivent donc d'être optimales : il faut un excellent sabreur, un excellent sabre (quoique pas encore éveillé), une coupe excellente et un ennemi terrible ! C'est pourquoi on les nomment en général d'après le nom de la créature auquel on ajoute le suffixe "giri" (se lit aussi "kiri", coupé, découpé, tué...).


Cette fois encore, je met quelques exemples en spoiler, que seront ravis (j'espère) de découvrir les fans d'animés, puisque les quelques sabres cités sous spoiler peuvent être vus dans certains manga et animés disponibles sur Anime-Ultime.

Spoiler: Voir
Un exemple typique de Yôtô est celui de Chidori, un sabre porté par Tachibana Dôsetsu, qui dans sa jeunesse l'utilisa lors d'un orage pour couper un éclair ! Il aurait dut en mourrir, mais Dôsetsu y aurait non-seulement survécu, mais il en serait ressorti à peu près indemne : Dôsetsu tua le kami de l'éclair et Chidori vola ses pouvoirs. Le katana fût à la suite de cet exploit renommer "Raikiri" et accompagna Tachibana "Oni" Dôsetsu tout au long de sa très sanglante carrière, au cours de laquelle il reçut pas moins de 37 blessures malgré son rôle d'officier puis son titre de seigneur féodal et propriétaire d'un château. Raikiri fait une apparition dans le manga Naruto, où il inspire la technique favorite de Kakashi, ainsi que dans l'animé "11 Eyes" sous la forme d'un sabre difforme et électrique.

Mais le plus célèbre est incontestablement Dôji-giri, forgé par le célèbre Hoki Yasutsuna, qui fait partie d'un groupe de cinq sabres nommées "Ten'ka Goken" ("les cinq épées [célèbres] dans l'Empire Céleste") dont elle est la plus prestigieuse. Pour beaucoup de gens, Dojikiri est LE sabre japonais par excellent, la meilleure lame du Japon (et puisque les sabres japonais sont les meilleurs lames du monde...). En fait, c'est carrément à l'un des aieux de Hoki Yasutsuna, le maître-forgeron Amakuni Yasutsuna (ainsi qu'à son fils, Amakura Yasutsuna, qui l'assistait à la forge), que l'on attriibue l'invention du Tachi !
(petite précision : les forgerons étaient des artisans, ils n'avaient pas le droit de porter de noms de famille normalement, mais ils avaient le droit d'avoir un "prénom composé" en deux kanji comme en portent les nobles, et ils le transmettaient parfois à leur héritier, une autre pratique très répandue est de donner un prénom noble avec un "kanji" similaire ou populaire au sein d'une famille... par exemple, les Hojo aimaient beaucoup "Toki" et les Date, dont la lignée a survécue jusqu'à nos jours, utilisent souvent le "Mune", sans doute par référence à leur célèbre ancêtre Date Masamune... Un autre exemple, fictif cette fois, se retrouve dans le manga Gamaran, ou les seigneurs du fief de Unabara semblent faire une fixette sur le kanji "Nao" puisque Washizu senior et tous ses fils connu l'utilisent dans leur prénom !)

La légende de Dôjikiri est presque archétypale : Minamoto no Yorimitsu Raiko (l'un des premiers samouraï à se distinguer pour ses exploits militaires en étant quelque chose d'un peu plus que le larbin de la Cour Impériale) décapite Shuten Dôji, l'un des trois plus puissants Yôkai du Japon, qui commettait d'innombrables actes de grand banditisme genre kidnappage de princesses... Et il tua cet énorme démon au corps musculeux et aux os épais d'un seul coup. Pour se rendre compte du surbillisme de l'exploit, il faut savoir que Dojikiri Yasutsuna est un Tachi (comme tous les Tenka Goken), l'ancêtre du katana, un sabre de cavalerie qui se manie à une main à cheval et dont l'usage des deux mains comme fantassin ne renforce que très peu la puissance de coupe. En outre, l'armure O-Yoroï (et le casque en particulier) était très encombrante, c'est ce que portaient les samouraïs de haut rang (Raiko était un seigneur) à cette époque gênaient le samouraï pour ses coups de taille. La coupe était même tellement violente que la tête de Shuten Dôji n'a pas tout de suite réalisée sa mort et qu'elle a essayée d'arracher celle de Raiko (qui a été sauvé par son casque... comme quoi) il a eut besoin de l'aide de ses vassaux pour l'à retirée. Eh ouais, Saint Georges en plus bourrin...

Pour donner un exemple qui parle plus aux lecteurs, c'est un peu comme si Chuck Norris avait réussi à intercepter une balle de colt45 avec ses dents... L'histoire est peut être du pipôt, mais la lame est bien réelle (les poings de Chuck aussi), et à une époque ou le travail de l'acier japonais était très loin de sa perfection actuelle, elle fait tout de même une impression énorme sur les experts modernes et anciens. Pour la culture manga : Dojigiri apparaît dans plusieurs manga / animés, parmi lesquels la seconde partie de "Hakuôki", entre les mains de l'antagoniste Oni principal où Dojikiri bloque les pouvoirs de régénération des Ransetsu, mais également dans "Tactics" entre les mains d'un descendant de Raiko qui porte le même nom et fait le même job, ainsi que dans "Omamori Himari" en tant qu'arme de prédilection de l'héroïne. Dôjigiri apparaît aussi parfois sous des aspects difformes : dans "11 Eyes" en tant que sabre maudit et difforme mais très puissant, et dans "Hitogatana" c'est une puissante machine de combat. Il faut aussi savoir que Dôjikiri a survécu à l'Histoire et son flôt impétueux, on peut l'admirer au musée national de Tokyo, contrairement à d'autres qui n'ont pas eut cette chance, comme le Katana Ancestral des Shôgun Tokugawa, le chef d'oeuvre Honjo Masamune, perdue par la faute des ricains et des politiciens ripoux ou encore l'exemplaire original de Ame no Murakumo no Tsurugi (que les japonais appellent aussi Kusanagi, coupeuse d'herbe ou encore Seiken épée sainte), perdu lors de la bataille navale de Dan no Ura, lorsque le Fils du Ciel se suicida par noyade avec nombre d'aristocrates et de samouraïs Taira de haut rang.



Si j'ai parler de Dôjikiri Yasutsuna, c'est aussi pour aborder Onikirimaru, qui intéresse plus particulièrement les fans de cet animé. Son nom se compose des kanji Oni (démon), Kiri / Giri (couper, trancher) et Maru ("rond" ou "boule" un kanji très bizarre utilisé dans certains noms d'enfants ou d'objets, en particulier des sabres et des bateaux... par exemple, Umewakamaru, le nom d'enfant d'un shatei-kashira du Nura-gumi). Onikirimaru a peu de traces historiques, il semble être un sabre fictif créer pour les besoins de l'intrigue, et plus ou moins reprisés avec des bribes historiques / mythologiques anciennes. Deux sabres portent un nom semblable : "Onikiri" (coupeur de Démon Oni/Ogre) et "Onimaru" ("Petit Démon/Ogre").

A propos de Onimaru, il est signé Awataguchi Kunitsuna, c'est aussi un Tenka Goken... Onimaru Kunitsuna est également un Yôtô, bien qu'on ne lui a pas attribué le nom de Onikiri, il a servi a tué un démon ou un fantôme qui hantait le régent du Shogun, Hojo Tokiyori, dont le descendant, Hojo Tokimune, sera l'instigateur du sauvetage du Japon contre les armées mongoles de Kubilai Khan. L'exemple de Onimaru montre que des variantes existent dans les noms des Yôtô, l'introduction de "kiri" n'est pas obligatoire, c'est aussi une question esthétique. Ensuite, Onimaru Kunitsuna est passé de mains en mains par certains des hommes les plus puissants et illustres du Japon : Minamoto no Shiro Yoshisada (le conquérant épique de Kamakura), le shogun Ashikaga Takauji (à peine moins fourbe et cupide que Ieyasu), Oda Nobunaga (aka "Dai-Rokuten-Mahô"), le Régent Impérial de l'empereur adulte (Kampaku) Toyotomi Hideyoshi, les Shogun du Bakufu Tokugawa et enfin Meiji-Tennô, dont on considère le règne comme l'équivalent japonais à la fois de la Restauration et de l'époque des Lumières en France.

Quant à Onikiri, il est attribué par les spécialistes à Yasutsuna en personne, mais la signature aurait été changée en Kunitsuna. Watanabe no Tsuna (qui apparaît dans Otogizoshi) aurait eut une lame portant ce nom, après qu'il ait coupé le bras de Ibaraki Dôji, le principal lieutenant de Shuten Dôji, mais j'ignore s'il s'agit du même Tachi. Toutefois, le démon survécut à son combat avec Tsuna, et s'enfuit ; par la suite il réussit à récupérer le bras en se déguisant en un proche de Tsuna, mais il n'osa plus jamais se montrer après-coup. En général, les japonais préfèrent voire une lame rouillée plutôt que de causer du tort à sa signature, mais deux théories expliquent la modification du "mei" (nom, signature) de Onikiri. A l'époque Sengoku, Onikiri était entre les mains des seigneurs Mogami. La première version prétend qu'ils ont changées la signature par cupidité. Les oeuvres de Kunitsuna auraient étés à l'époque évaluées communément comme supérieures à celles de Yasutsuna, alors ils voulaient une lame dont le prestige et le prix égale celle de Onimaru Kunitsuna. L'autre théorie propose que Toyotomi Hideyoshi était en quête des sabres forgés par Masamune, puis par la lignée Yasutsuna après avoir obtenu le Dôji-giri, et qu'il rackettait carrément ses vassaux en sachant que l'étiquette et leur situation (politique et militaire) les empêchaient de refuser... Pour ne pas lui faire ce plaisir, ils auraient trafiqués le kanji "Yasu" en "Kuni" sur la soie du sabre. C'est vicieux, mais perso, je trouve cette théorie hautement probante. xD

Le Onikirimaru que l'on voit dans Hiiro no Kakera semble être un Tachi peu recourbé ou un Uchigatana (sabre de fantassin, ancêtre du katana et contemporain du Tachi) il s'agit peut être d'un amalgame entre Onimaru et Onikirimaru. Curieusement, il y a un sabre portant le même nom dans l'animé Otogizôshi et qui remplace Dôjikiri dans le rôle phare du katana grosbill (puisque Dôjikiri est le sabre de Minamoto no Raiko, et que celui-ci est remplacée par sa soeur, dans ce manga, qui elle est une archère à thème). J'ignore en revanche si le Onikirimaru de Otogizoshi est une lame existant historiquement, s'ils l'ont confondue avec le Onikiri qui fût ainsi nommé par Yorimitsu "après" que son féal ait mutilé Ibarakidôji (et non pas "avant") ou si le staff de l'animé a eut la flemme de pousser ses recherches historiques voire même si le staff lui a donné ce nom "avant" coupe pour donner une phrase d'accroche à Watanabe no Tsuna (ce qui est déjà en soit, une raison suffisante pour ses escrocs lol).

Enfin, pour le Onikirimaru de Hiiro no Kakera, il n'est pas impossible qu'il ait été au coeur de plusieurs voire nombreuses affaires causant la naissance de Yôtô, faisant de lui un Yôtô encore plus puissant qu'à l'accoutumée, via cumul de pouvoirs. Ca serait inhabituel, mais on en apprendra peut être plus vers la fin de cette série ou quand ils se décideront à faire apparaître Onikirimaru à l'écran. Dans l'épisode 8, on apprend qu'il a le pouvoir de tuer les kami (le terme utilisé par l'officiel est "kami" et non "kami-sama" ou "Okami", grande divinité, ce qui indique que Onikirimaru peut tuer les dieux en général, mais rien n'est vraiment sûr quant aux vrais Dieux, les balèzes qui font des miracles et dont les actes sont supposés avoir des répercussions à grande échelle, tels que le dieu des monothéismes modernes, Amaterasu Ôkami ou même Ryûjin). En général, l'exorcisme des dieux est considéré comme particulièrement dangereux et difficile, mais là on ne parle pas de les sceller, on parle de les tuer.


Je complèterais peut être cet exposé - par édit - si j'apprend des choses pertinentes au cours de la série. Des questions ? :)
« Les prêtres égyptiens m’affirmaient qu’aucun dieu n’était apparu sous la forme humaine depuis 11 340 ans. Mais ils m’enseignaient que, durant cette période, à quatre reprises, le soleil s’était levé en un point du ciel différent. »
- Hérodote
Avatar de l’utilisateur
Dôji Rinne
Résident(e)
 
Message(s) : 682
Enregistré le: 09 Mai 2012, 10:50

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar mjeff » 22 Mai 2012, 14:12

Pas de questions ! C'est un cours sur la mythologie japonaise plus qu'une chronique là! Mais soit, j'ai pas envie de créer un sujet dans le forum pour que les gens se disent "woa trop long j'veux mon tl;dr". Je pense laisser tel quel ton commentaire sur l'anime, et comme c'est instructif et dans le contexte, ça fait comme des cours particuliers entre 2 épisodes, le pied quoi :)
Bienvenue sur Anime-Ultime!
Image
Welcome! If you have any questions regarding the site, please send me a pm!
Avatar de l’utilisateur
mjeff
Terreur Ultime
 
Message(s) : 8334
Enregistré le: 14 Déc 2005, 23:21
Localisation : Au bord de l'eau

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar Mania » 23 Mai 2012, 12:41

Le petit avis de Mania :

Commençons pas le positif, la bande sonore ! Je fut charmer tel un serpent dans son panier d'osier dès la première note de la mélodie de l'opening ! Quelle chanson magnifique j'en pleure encore :') Et pour ce qui est des musique à l'intérieur même de l'anime je n'ai pas à en soulevé de particulière si ce n'est que je troue que nous sommes bien immergé dans l'histoire notamment grâce au réalisme des effets sonores :)
Pour ce qui est du style je n'ai rien à redire c'est tout à fait dans mes catégories de choix mais là c'est chacun ses goûts ^^
Niveau personnage je noterai qu'ils sont peut-être un peu trop caricaturé et donc une perte de cohérence au profit de la compréhension, un choix de l'auteur qui j'espère pourra s’avérer utile...

Mais mon plus gros problème pour le moment avec cet anime et l'idiotie de l'héroïne .. désolé si j'en choque mais elle est simplement à claquer ! Sentimentale, Timide, Malheureuse mais non pas pour elle... Pour les autres , et elle reste toujours souriante ... ( c'est possible ça ? - noooooooooooooooooooooooooooooooooooooooon ! :nrv: ) soit si vous n'avez pas compris ce que je ressent à son égard vous n'êtes vraiment pas lucide .. mais nous vous pardonnons ;)
Pour ce qui est des références culturelle je remercie grandement Notre GRAND Doji pour toute ces informations hyper intéressante :D

C'est tout je n'en dirai pas plus car vous savez surement comme moi qu'il est possible des pages et de pages de critiques sur tout ce qui touche à l'art mais ce n'est pas mon but car je ne suis là que pour faire un basique jugement de goût :)

en espérant que vous apprécierai, Mania votre dévoué ;)
Modifié en dernier par Zephil56 le 23 Mai 2012, 12:43, modifié 1 fois.
Raison: 2 fois le même message x).
Image
Avatar de l’utilisateur
Mania
Petit leech
 
Message(s) : 16
Enregistré le: 22 Mai 2012, 17:32
Localisation : Belgique

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar An » 26 Mai 2012, 16:43

Oh mon dieu ménagez moi de mon sombre futur :bouhh: Quand je pense que je devrais écrire ça plus tard ><
Cela dit tu est sacrément calé dis donc , je connais des animes uplodés comme Gintama qui mettent des p'tits comms en haut car il y a beaucoup de clins d’œil mais la 0-O En tout merci ça m'a appris des choses ( que je doute de retenir )
Pour ne pas flooder j’ajoute que cette anime est vraiment merveilleux et je le conseille à tout amateur du genre !J'adore l'opening ! Si quelqu'un pouvait me donner le nom d'anime qui y ressemblent ( la liste des A.A.F. ne marche pas :tousse: Merci ^^)... Par contre 26 épisodes ( soit une demi-année à attendre ... ) Je crois que je vais faire une pause :vi:
An
 

Re: [Episode] Hiiro no Kakera

Messagepar Dôji Rinne » 26 Mai 2012, 21:26

Je me sent (presque) embarrassé par vos compliments, bien qu'ils soient mérités. Cela dit, il ne faut pas exagérer non-plus, c'est le fruit d'environ 30% de documentation et de 70% de geek attitude. En s'intéressant à ce genre de choses et en tentant de remonter à la source, tout le monde peut parvenir à un résultat égal, voire supérieur. ^^


Je pense laisser tel quel ton commentaire sur l'anime, et comme c'est instructif et dans le contexte, ça fait comme des cours particuliers

A ta guise, mjeff. Remarque cependant que l'un n'empêche pas l'autre. ;)
« Les prêtres égyptiens m’affirmaient qu’aucun dieu n’était apparu sous la forme humaine depuis 11 340 ans. Mais ils m’enseignaient que, durant cette période, à quatre reprises, le soleil s’était levé en un point du ciel différent. »
- Hérodote
Avatar de l’utilisateur
Dôji Rinne
Résident(e)
 
Message(s) : 682
Enregistré le: 09 Mai 2012, 10:50

PrécédentSuivant

Retour vers Animes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités