[OAV] Hanayaka nari, waga ichizoku: Kinetograph

Postez vos commentaires sur nos Animes ! (au sein des topics existants)

Modérateurs: lorino, Ectalite, RaINinGu, borrougagnou, KaitoJoker, Modérateurs

Règles du forum
N'utilisez pas ce forum pour Signaler un problème au sujet d'un anime, mais utilisez le lien "Signaler un problème" depuis la fiche de l'anime sur le site, merci ! (cette partie concerne uniquement les avis/commentaires sur les oeuvres)

[OAV] Hanayaka nari, waga ichizoku: Kinetograph

Messagepar AU_bot » 26 Avr 2013, 20:27


Synopsis:

Sous l’ère Taisho (1912-1926), une jeune fille nommée Haru Asagi entre comme maid au service de la famille Miyanomori, l’une des familles les plus puissantes du pays. Elle découvre alors la lutte menée par les six frères, nés de mères différentes, pour prendre la tête de la famille.



-Asobu no Fansub-



TITRE ORIGINAL : Hanayaka nari, waga ichizoku: Kinetograph

ANNÉES DE PRODUCTION : 2012 - 2013

STUDIO : [ANPRO]

GENRE : [AMOUR & AMITIé]

AUTEUR : [OTOMATE]

VOLUMES, TYPE & DURÉE : 2 OAV




Source: Animeka
Avatar de l’utilisateur
AU_bot
'Spèce de Gros Bot
 
Message(s) : 10528
Enregistré le: 30 Mars 2008, 22:30

Re: [OAV] Hanayaka nari, waga ichizoku: Kinetograph

Messagepar Marss » 27 Avr 2013, 00:06

Je ne sais pas quoi dire sur cet animé. La pauvre Haru, être entourée que malhonnêtes personnes, ou presque, me donne envie de donner des baffes ^^. Mais bon, l'histoire est quand même bien menée (je me suis plié en quatre quand le Père des six héritiers a annoncer la condition d'héritage :kxD: ), les graphismes et le chara design sont plutôt beaux à mon goût.

A voir quand on a rien à se mettre sous la dent.
Avatar de l’utilisateur
Marss
Touriste
 
Message(s) : 42
Enregistré le: 30 Mars 2013, 05:51

Re: [OAV] Hanayaka nari, waga ichizoku: Kinetograph

Messagepar Alyose » 27 Avr 2013, 11:58

Ooh !
Très prometteur ! Je veux trop voir la suiiite :kxD: !! Merci à la team !
Avatar de l’utilisateur
Alyose
Petit leech
 
Message(s) : 13
Enregistré le: 01 Sep 2012, 00:13

Re: [OAV] Hanayaka nari, waga ichizoku: Kinetograph

Messagepar Dora » 27 Avr 2013, 13:05

Merci à vous deux !
Pour la suite il faudra attendre un peu, nous sommes dépendants de la Nyantaku pour la sortie du second OAV en vosta... mais ça vient, ça vient ^^
Fondatrice du LICLA - - - Asobu Isshonii !

Image

Spoiler: Voir
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Dora
Résident(e)
 
Message(s) : 283
Enregistré le: 05 Juin 2012, 10:07

Re: [OAV] Hanayaka nari, waga ichizoku: Kinetograph

Messagepar inori » 30 Avr 2013, 21:11

Merci a la team j'ai adoré ... Hâte de voir la suite vivement
inori
Petit leech
 
Message(s) : 2
Enregistré le: 13 Fév 2013, 09:05

Re: [OAV] Hanayaka nari, waga ichizoku: Kinetograph

Messagepar Marss » 03 Août 2013, 05:58

Youhou la suite est sortie :kyahoo:
Je vais la voir avant de donner mon avis, à toute :)
Avatar de l’utilisateur
Marss
Touriste
 
Message(s) : 42
Enregistré le: 30 Mars 2013, 05:51

Re: [OAV] Hanayaka nari, waga ichizoku: Kinetograph

Messagepar Syfer » 03 Août 2013, 14:09

Hanayaka nari, waga ichizoku: Kinetograph ou l’art de nous donner envie en 100 minutes. De toute manière, lorsqu’un animé prend place durant la période Taisho, il jouit à l’avance d’un avantage : celui d’un cadre exceptionnel entre modernisme et traditionalisme. Toutefois, il reste à savoir si ces 2 OAV se révèlent intéressantes.

A l’origine, Hanayaka nari, waga ichizoku est un jeu vidéo sorti sur PSP du genre Otome Game (sims date pour filles) développé par Idea Factory, les mêmes à l’origine d’Hiiro no Kakera.

Pour la petite information, le terme « Kinetograph » désigne en français le fameux Kinétoscope inventé par Thomas Edison à la fin du 19ème siècle et qui est un peu le père de la caméra, en permettant la projection de photographies prisent très rapidement et dont le défilement donnait l’impression d’un mouvement. On comprend donc pourquoi le terme Kinetograph a été habillement utilisé dans le titre ce qui correspond bien à la période Taisho (pour ceux ayant joués à Bioshock Infinite, on trouve des Kinétoscope un peu partout dans Columbia).

Bref, après ce déballage de science aussi utile que soporifique, que dire de l’animé ? Franchement, il est bon, voir même très bon. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il est excellent car au final on en voit trop peu pour se forger un avis clair et définitif, mais clairement, si les studios décident d’en faire une véritable série, on tiendra là l’un des meilleurs Shojo harem inversé du moment.

La première raison vient évidement du cadre, c'est-à-dire l’ère Taisho, qui donne un cachet unique à l’œuvre. Les codes vestimentaires, les voitures, les villes et mêmes les mœurs nous font véritablement voyager au moment où le japon vit une époque charnière de son histoire. Même si on peut reprocher que l’action se déroule trop souvent au sein de la demeure Miyanomori, il n’en reste pas moins que l’animé est très rythmé et renouvelle notre intérêt minute après minute. De même, grâce à l’utilisation de cette période particulière, on assiste à des actions et réactions rarement observés dans une œuvre et cela peut parfois même déstabiliser si on ne la prend pas en compte.

La deuxième raison résulte du casting de bishonens et surtout de leur personnalité vraiment très intéressante. C’est d’ailleurs à ce niveau que l’animé m’a interpellé car certes, nous sommes en présence d’un harem, mais il faut voir ce que Haru, l’héroïne, se prend dans la gueule comme réflexions désobligeantes voir même carrément cruelles. Et on retrouve ici le trait psychologique d’une famille de très hauts notables du Japon Taisho, droit, carré, froid, faisant prévaloir l’honneur familial avant tout ainsi que let jouant de leur position sociale (certains sont plus marginaux que d’autres, mais une fois de plus, ça se comprend compte tenu du contexte). Les héros pour la plus part sont méprisants, chacun à leur manière et se démarque véritablement les uns des autres, offrant un palette de comportements particulièrement travaillée et appréciable. Il est également intéressant de voir comme les frères interagissent entre eux, entre rivalité féroce et camaraderie. Evidemment, tous ne sont pas de fieffés salopards (même aucun en réalité), mais pour ma part, j’ai trouvé que ceux qui se montraient égocentriques et cinglants, étaient ceux disposant du plus de charisme et aussi, d’un véritable charme (Notamment l’aîné et le colonel qui ont une véritable aura, cachant bien leur jeu).

Alors bien entendu, les choses vont évoluer entre Haru et ses bourreaux (des cœurs ?), mais cela se fait avec une certaine finesse, sans verser dans le grand déballage de sentiments. Car en effet, l’animé n’oublie pas son pitch de départ et nous offre des héros, devenant peu à peu, plus humains et amicaux, mais sans jamais oublier la position et de l’héroïne qui est une simple servante, et la leur, héritier d’un vaste empire économique.

Après, on peut reprocher un truc à l’œuvre qui tient comme trop souvent à l’héroïne. C’est un classique dans les harem inversés, mais le problème c’est qu’on a toujours l’impression de voir la même fille : une brune, pas très dégourdie mais si gentille et animé de bonnes attentions que même Attila verrait son coeur fondre. Bref, une héroïne pas du tout travaillée, sans saveur ni intérêt. Je vous rassure, j’en ai autant pour les héros d’animés haremesques et je serais même encore plus sévère dans 90% des cas. L’avantage dans un harem inversé, c’est qu’il y a moins d’animés de ce type donc, on n’est pas encore gavé comme une oie.

Le manque d’intérêt de l’héroïne se fait d’autant plus ressentir que le reste du casting semble 2 fois plus travaillé que cette dernière. De même, Haru se fond mal dans l’époque Taisho, trop exubérante, trop naïve. Toutefois, je dirais que c’est peut être ce qui fait son charme car malgré tout, quand on voit comment elle déguste la belle Haru, on finit par la prendre en affection.

En résumé, côté graphisme, techniquement, l’animé est correcte. L’animation n’est pas révolutionnaire mais il faut dire que l’œuvre ne se prête pas à des actions ultra dynamiques. Toutefois, on regrettera des personnages quand même très statiques. Artistiquement, shojo oblige, l’animé dispose d’un chara design soigné, mais on appréciera surtout l’aspect graphique dans son ensemble qui est très fidèle à l’ère Taisho. De même l’animé est très coloré sans pour autant arracher la rétine.
Concernant la bande son, l’OP est vraiment top, très sombre et classe, avec une musique douce et particulièrement agréable. L’OST s’appuie surtout sur des musiques d’ambiances qui n’ont rien de marquantes en revanche.
Pour le scénario, soyons clair Hanayaka nari, waga ichizoku: Kinetograph n’est qu’une introduction d’une 100aine de minutes. Les 2 OAV mettent en place l’intrigue principale qui semble particulièrement complexe et parallèle à la romance. D’ailleurs, il n’y a pas de romance à proprement parlé dans ces OAV. Ils ne servent qu’à nous montrer le casting et sa psychologie ainsi que la trame de fond derrière tout ce petit monde. LA mise en scène est de bonne facture et on a droit à quelques moments assez durs, d’autres assez drôles, mais le tout n’est pas exagéré offrant un très bon rendu.

Au final, Kinetograph est une très bonne mise en bouche qui plaira aux filles comme aux garçons, nous donnant envie de jouer au jeu pour connaître une des fins possibles. Il n’y a plus qu’à espérer qu’une série verra le jour prochainement.
Image
Avatar de l’utilisateur
Syfer
Pillier de Comptoir
 
Message(s) : 2531
Enregistré le: 04 Déc 2011, 16:33
Localisation : Ca dépend de la boisson

Re: [OAV] Hanayaka nari, waga ichizoku: Kinetograph

Messagepar Ladybird21 » 04 Août 2013, 03:40

Super anime ! On dirait pas que les OAV durent aussi longtemps. Paradoxalement un peu long si on a des attentes sur le reverse harem puisque sur les 1H40 des 2 OAV peu de choses sont développées...raaah il FAUT une suite :wgnaha: !!!
Avatar de l’utilisateur
Ladybird21
Touriste
 
Message(s) : 41
Enregistré le: 07 Mai 2013, 18:23
Localisation : Jamais fixe

Re: [OAV] Hanayaka nari, waga ichizoku: Kinetograph

Messagepar yesung06 » 06 Août 2013, 11:01

J'ai adoré L'OAV, j'espère qu'ils feront une suite... Parce que je suis restée sur ma fin.
yesung06
Petit leech
 
Message(s) : 6
Enregistré le: 28 Juin 2013, 00:19

Re: [OAV] Hanayaka nari, waga ichizoku: Kinetograph

Messagepar azrine » 25 Nov 2015, 19:23

j'adooore le graphisme mais elle est méga enervante et troooooooooop conne :/ (Oo)
Avatar de l’utilisateur
azrine
Petit leech
 
Message(s) : 8
Enregistré le: 20 Oct 2013, 17:32

Re: [OAV] Hanayaka nari, waga ichizoku: Kinetograph

Messagepar Stéphanie » 07 Jan 2017, 20:21

Et bien que dire?
Je suis assez partagée!
Ça aurait pu être vraiment bien mais le fait qu'il n'y ait pas de fin ou plutôt qu'il manque une suite me laisse sur une impression de : j'ai perdu mon temps, car je déteste quand ça ne va pas jusqu'au bout des choses!
Biensur si j'avais su que ce serait ainsi je ne pense pas que je l'aurai regardé donc voilà ce que je peux vous dire :
Avant d'entamer ces 2 OAV , sachez que c'est tiré d'un jeu vidéo, et que c'est en fait un peu de la promo...donc vous n'aurez qu'un aperçu de l'histoire, et que vous n'en connaîtrez pas la fin !
Concernant la qualité, c'est pas mal du tout, je trouve que le chara design est plutôt bien, même si c'est agaçant pour l'héroïne (la toujours pleurnicharde servante) car elle est un peu trop fade et manque de "rélle" personnalité, c'est vraiment râlant, car il ne manque pas grand chose pour la rendre attachante !
Sinon, l'histoire est assez sympa, donne envie et l'époque où se situe les évènements (1920), mélange du traditionnel et modernisme, ne peut que mettre en valeur les personnages masculins...et pour nous les femmes, de beaux gars en costume, ça fait quand même toujours envie !!
Donc si vous voulez commencer un anime qui n'a pas de fin mais qui est de bonne qualité allez-y sinon abstenez vous ! :k¬.¬:
Stéphanie
Petit leech
 
Message(s) : 10
Enregistré le: 04 Jan 2017, 20:57


Retour vers Animes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités