[Episode] Hyouge Mono

Postez vos commentaires sur nos Animes ! (au sein des topics existants)

Modérateurs: lorino, wigame, Modérateurs

Règles du forum
N'utilisez pas ce forum pour Signaler un problème au sujet d'un anime, mais utilisez le lien "Signaler un problème" depuis la fiche de l'anime sur le site, merci ! (cette partie concerne uniquement les avis/commentaires sur les oeuvres)

[Episode] Hyouge Mono

Messagepar AU_bot » 09 Mai 2013, 19:25


Synopsis:

L’histoire se déroule à l’ère Sengoku, période où règnent les guerres et le chaos et où l’ombre d’un grand dirigeant plane, Oda Nobunaga.



Ce récit se tourne vers un de ses vassaux, Sasuke Furuta.



Fidèle messager d’Oda, il est aussi un incontestable passionné du thé, il collectionne et ferai tout pour une pièce de thé. Il rencontrera même le maître de thé, Senno Soueki.



Cependant, en tant que vassal, il est aussi un guerrier au service de son seigneur.



Cette dualité va le conduire à des situations plutôt cocasses, où parfois il devra choisir l’une ou l’autre voie bien qu’il fasse ce qu’il peut pour concilier les deux.



Guerrier, esthète, existe-t-il vraiment une voie reliant les deux ?



-Ririx-



TITRE ORIGINAL : Hyouge Mono

ANNÉES DE PRODUCTION : 2011 - 2012

STUDIOS : [SOGO VISION] [NHK] [BEE TRAIN PRODUCTION]

GENRES : [AVENTURE] [HISTORIQUE]

AUTEUR : [YAMADA YOSHIHIRO]

VOLUMES, TYPE & DURÉE : 39 EPS 25 mins




Source: Animeka
Avatar de l’utilisateur
AU_bot
'Spèce de Gros Bot
 
Message(s) : 10368
Enregistré le: 30 Mars 2008, 22:30

Re: [Episode] Hyouge Mono

Messagepar Dôji Rinne » 10 Mai 2013, 09:50

HYOUGE MONOOOOOOOOOOOOOOOOO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :kxD: :kyay: :wheartbeat: :merryxmas:


Hum... :k¬.¬:


Jusqu'à présent, seul deux épisodes avaient étés sous-titrés en français. Le reste était en RAW sur youtube, et la qualité d'image était... enfin vala quoi. C'était bien dommage, car si on compare toutes les séries sur l'époque Sengoku, parmi celles qui ont étés faites en animés, Hyōge Mono est la plus réaliste et esthétique, selon moi c'est la meilleure ; à moins que le manga Sengoku ne soit adapté en animé (mais ça m'étonnerait beaucoup, car c'est le complet opposé de Sengoku Basara). A titre indicatif, le travail de recherche historique de ces deux manga est considérablement plus étendu que celui du jeu vidéo Shogun Total War II.

A titres d'exemples, dans Shogun II, les répliques en japonais utilisent le langage de l'époque Edo, qui était très différend de celui de l'époque Sengoku, ne serait-ce que sur la façon de dire "je". Dans Shogun II, les samouraïs disent "Sessha" (litt. "Humble-Moi") au lieu de "Soregashi" (litt. "Moi Tartempion", le misérable qui vous adresse la parole, l'imbécile que je suis...) en vigueur depuis l'Antiquité, ils ponctuent leurs phrases en "dé-gozaru", qui est encore plus polis que le "kudasai" ou le "kudasare" moderne, mais nettement moins que "dézonji-massuru" qui se combine généralement avec "sorégashi" (quoique "déharu" soit aussi utilisé pour donné un ton cérémonieux, pour proclamer). Si un samouraï du Sengoku-Jidai devait utiliser quelque chose de moins humble que "dézonji-massuru" il ne dirait pas "dé-gozaru" mais "ni-gozaru".

Les mêmes commentaires s'appliquent au Daimyô, qui dans Shogun II utilise "Yo" (une forme de "je" aristocratique et hautement distingué, comme l'on peut être remarqué les amateurs de GinEiDen !) au lieu de "Washi" (ponctué de "dja") comme c'était la coûtume à l'époque Sengoku pour tous ceux appartenant à la classe sociale des samouraïs, lorsqu'ils s'adressaient à quelqu'un de statut social inférieur à eux. Je ne sais pas si les Daimyô Edo-jidai utilisaient "Yo" à titre protocolaire, mais s'ils le faisaient, c'était un droit gagné à cause de leurs liens rapprochés avec l'aristocratie de Kyoto.

Au fait, vous remarquerez que Nobunaga utilise "Ore". Oui, c'est historique ! En effet, Oda Nobunaga était un Kabuki Mono (l'équivalent Sengoku des Punks modernes). La seule différence avec les autres kabuki mono, c'est qu'il s'habillait protocolairement parfois, notamment à la Cour Impériale, et aussi qu'il préférait porter des vêtements occidentaux plutôt que des tenues inspirées du théâtre kabuki. :mrgreen:

Je pourrais citer d'autres exemples d'erreurs commises par Shogun II, au sujet des lois somptuaires ou d'autre choses, mais je vais vous épargner ma rage de nerd-historien. :wgnaha:


Bref... Si on considère les animés de samouraïs en général, plutôt que ceux spécifiquement sur l'époque Sengoku, alors Hyōge Mono vient en seconde position de mon classement. Bien sur, Shigurui étant à la tête du podium, et éventuellement, Sengoku ou Gamaran pour la médaille de bronze... bien que Gamaran reste assez jeune public et que le dessinateur prenne de nombreuses libertés avec les coûtumes de l'époque (en particulier avec les lois somptuaires).


Les doublages de la Team Kaonajimi ne sont pas parfaits, et les tournures de phrases liées au niveau de langue ne sont pas toujours bien pensées (ex : "Quel esprit brillant à conçu ce beau modèle ?" au lieu de "Quel brillant esprit a-t-il conçu ce superbe modèle ?"), certes, mais c'est un vrai soulagement ! Je vais lister quelques erreurs minimes en commentaires.


- "Buka, Suki ka..." : le slogan de la série est mal traduit. Plutôt que "guerrier ou esthète, existe-t-il une voie reliant les deux" je traduirais "Servir ou aimer, existe-t-il une voie conciliant les deux ?" ;)


- "Matsunaga Danjô", 3ème épisode, 2m20 ---> Danjô n'est pas un titre ou un suffixe, c'est son prénom. Le samouraï de statut moyen avaient au minimum quatre noms : un nom d'enfance (plus utilisé à l'âge adulte), un nom de famille, un prénom et un "vrai nom" (jitsumei). Danjô était un prénom populaire dans la caste samouraï, rien que parmi les généraux Takeda, il y en avait trois ou quatre qui le portaient. Le Jitsumei était protocolaire et les samouraïs des plus bas rangs n'en avaient pas ou alors ils ne l'utilisaient jamais, mais les Daimyô et les aristocrates n'étaient en général connus que sous leurs Jitsumei ; dans ce cas-ci, c'était Hisahide si je me souviens bien. Son nom complet était donc "Matsunaga Danjô Hisahide". C'est une présentation solennel minimale, il y en a des plus cérémonieuses encore, qui impliquent le nom du clan d'origine de la lignée du samouraï (Minamoto, Taira...) pour ceux qui remontent à la Cour Impériale, ainsi que les titres donnés par la Cour Impériale.

- "Washi no go wa ue haru !", 3ème épisode, 2m20 ---> "Mon Karma est plus élevé que le sien !" (au lieu de "plus grand") ce qui traduit une aspiration supérieure à l'existence de guerrier. Dans le bouddhisme, les samouraïs étaient plus particulièrement liés aux voies de réincarnation "Ningen-dô" et "Shura-dô". Araki prétend donc appartenir à une des voies plus élevées, probablement "Ten-dô" ou bien à trois des quatre aspirations bouddhiques supérieures, "Shomon", "Engaku" ou "Bosatsu", vraissemblablement "Shomon", le stade de l'érudit, qui réfléchit et aspire, mais pêche par manque de pratique. "Engaku" se réfère à des pratiques ascétiques plus que martiales, afin d'améliorer l'être humain, mais on représente ce stade d'apprentissage en le comparant à un Guerrier presque invincible, qui rencontre sa fin en même temps qu'il croise le chemin de plus fort et accompli que lui (fût-ce le Temps lui-même ^^').


- Au sujet de Sen no Sōeki : Il est plus connu en France sous le nom de Sen no Rikyû, sous lequel il apparaît dans la série Kessen, si je me souviens bien. Son crâne est rasé car il était moine bouddhiste. A l'époque, raser ses cheveux était un tabou inspiré par la Chine antique, seul les moines bouddhistes le faisaient en signe de renoncement au monde séculier et de liberté face à la poigne de fer du Karma et de la destinée. Les maîtres de thé étaient généralement soit de la classe des artisans, soit des samouraïs, soit des aristocrates et parfois aussi des marchands. Rikyû était un samouraï, mais j'ignore s'il était né samouraï, en tout cas il lui arrivait de revêtir une armure, couverte de tissus d'un motif spécial pour évoquer un "Kesa", la robe des moines bouddhistes. On peut voir Yamamoto Kansuke porter un modèle d'armure semblable à celui de Rikyû dans les derniers épisodes du Drama Fûrin Kazan, dont quelques extraits sont présents sur Youtube. ;)


- "Tenjiku" : Le nom que les japonais anciens donnaient à l'Inde.

- "Les dragons ont toujours étés symboles de la Royauté" : en fait la phrase en japonais dit que c'est le symbole de la Chine ("Kara" ou "Chuka" en japonais), sous-entendu de l'Empereur de Chine.

- Au 3è épisode, à 13:50, vous remarquerez que Nobunaga sort son éventail, malgré le fait qu'il soit torse nu et sous la brise. En fait, l'éventail est un moyen d'expression gestuel dans les cultures sinisées. C'est le côté esthète de Nobunaga !

- 3ème épisode, 19è minute : Akechi Sama-no-Suke Hidemitsu était un proche vassal de Akechi Mitsuhide. Il est célèbre pour deux choses : historiquement, son talent de sabreur ; et de nos jours, pour être le héros de la série Onimusha. Hidemitsu est en colère ici par ce qu'il sait parfaitement qu'il est le plus fort dans la pièce et qu'il doit supporter la critique de Sasuke, pourtant moins renommé et moins habile au sabre que lui. Historiquement, le buste d'Hidemitsu devait être plus proche de sa version Onimusha que de la version Hyou Mono. Car en effet...

- ... Au sujet des coupes de cheveux : il y a une controverse sur les coiffures des samouraï au Japon entre la fin de l'époque Sengoku et le début d'Edo. Depuis les environs de Genpei, la coûtume était de porter les cheveux longs, voire très longs, et de les attacher dans des variantes de chignon ou de queues de cheval. Puis, en campagne, on les portait détacher (ou rassemblés en un catogan bas), avec sous le casque, un bonnet ou un bandeau frontal. A l'époque Edo, les samouraïs avaient pour coûtume de faire un "mage" (prononcez "ma-gué"), une espèce de chignon avec les cheveux légèrement graissés (vraissemblablement avec des huiles végétales) rassemblés en une touffe rectangulaire au-dessus du crâne ; parfois les cheveux du dessus étaient aussi rasés. En fait, avec l'influence chinoise, le rasage des cheveux était tabou, et du coup, la calvitie faisait perdre la face. Alors pour éviter que son boss ait l'air con, nombre de samouraïs se rasaient le sommet du crâne, et par la suite ça s'est répandu dans les autres classes sociales, excepté l'aristocratie "Kugé".

Le problème, c'est qu'on ne sait pas vraiment quand ça a commencé. On est quasiment sûr qu'à partir de son âge mûr, Tokugawa Ieyasu portait cette coupe, et à sa suite, presque tous les Shôgun quelque soit leur âge ou l'état de leur chevelure. Beaucoup d'innovations sont attribuées à Nobunaga, mais beaucoup d'attributions le sont pour rehausser son image de prodige, et honorer de facto les Shogun Tokugawa... c'était la façon dont les historiens Edo leur faisaient de la lèche (comme on dit, les Vainqueurs écrivent l'Histoire). Si Nobunaga est représenté par un portrait "d'époque" portant cette coupe, il est néanmoins certain qu'il ne l'a pas toujours utilisé (il est traditionnellement représenté en beau gosse dans sa jeunesse), d'un autre côté il a put décider de l'utiliser dans son âge mûr, quand il a commencé à perdre des cheveux. D'un autre côté, ayant fait déménager ses samouraïs de leurs fiefs campagnard vers les villes (pour rassembler son ost plus vite), il les cottoyait plus régulièrement, et du coup, ceux-ci ont put se sentir obligés de suivre la mode. Mais tout ça peut tout aussi bien être le fuit de l'imagination des historiens des Tokugawa qui se sont dis que ça sonnait mieux que de dire "le vieux blaireau de Ieyasu avait la calvitie."

Bref, les deux représentations, Nobunaga avec une chevelure abondante ou Nobunaga avec un "magé" sont correctes. :kgomen1:
« Les prêtres égyptiens m’affirmaient qu’aucun dieu n’était apparu sous la forme humaine depuis 11 340 ans. Mais ils m’enseignaient que, durant cette période, à quatre reprises, le soleil s’était levé en un point du ciel différent. »
- Hérodote
Avatar de l’utilisateur
Dôji Rinne
Résident(e)
 
Message(s) : 682
Enregistré le: 09 Mai 2012, 10:50

Re: [Episode] Hyouge Mono

Messagepar mangakam » 10 Mai 2013, 14:13

Pour aider la team tu devrais partager ton savoir
Avatar de l’utilisateur
mangakam
Ecchi master
 
Message(s) : 6080
Enregistré le: 30 Mars 2011, 21:04
Localisation : Charente Maritime

Re: [Episode] Hyouge Mono

Messagepar Dôji Rinne » 15 Mai 2013, 21:18

C'est peut être bien vrai, d'autant plus que j'aime beaucoup ce projet... Mais je te rappelle que je ne suis pas en contact avec la Team. Ni aucune autre d'ailleurs. Si le staff de Anime-Ultime m'introduit à Kaonajimi, je verrais ce que je peux faire pour les aider. ;)



Au fait, quelques petites précisions. Je ne sais pas si le Senno Soueki de cet animé portera l'armure de moine bouddhiste que j'ai décrit précédemment, car comme on le remarque, en fait, dans le 4ème épisode il essaie d'être incognito.

Petite précision qui m'était sortie de la tête aussi. Historiquement, le nom de Furuta Sasuke est plus connu sous le nom Furuta Sasuke Shigenari. Il y a un lien sur wikipedia, sous ce nom.

Quelques autres petites remarques... Officiellement, Akechi Mitsuhide décida de se rebeller contre Nobunaga en premier, Hideyoshi ne fît que saisir l'opportunité de se débarrasser de Mitsuhide après coup, pour prendre le pouvoir en ayant l'approbation universelle. Bien qu'en société il honorait les membres du clan Oda ayant survécut, le clan Oda se retrouva progressivement remis à sa place d'avant Nobunaga, comme famille de Daimyô mineur. Aujourd'hui, il n'y a plus qu'un ou deux descendants de Oda Nobunaga qui sont célèbres... si je me souviens bien, un patineur artistique et une actrice (elle a tournée dans aucun Block Buster, alors je pense pas qu'elle soit connue des users de ce forum... xD). Les membres du clan Oda sont réputés pour avoir des traits fins (la soeur de Nobunaga, Oichi, a la réputation d'être l'une des plus belles femmes du Japon de son époque). Quelque part, ça a dut servir à ces deux corniauds là, pour faire des métiers où la beauté des traits jouent beaucoup.


Petite précision sur Tenjiku : dans le Japon ancien, l'Inde n'était connue qu'à travers le prisme de la religion Bouddhiste. Du coup, l'Inde avait une réputation de paradis terrestre, de Grande Nation patrie de la Philosophie, avec ses fakirs surhumains, etc. La traduction erronée de la Team en "Paradis" (l'idéogramme kanji "Ten" est souvent utilisée pour connoter cette idée) n'est donc pas tout à fait fausse, juste erronée, un peu comme la vision que des pauvres du tiers-monde peuvent avoir de la France ou des USA d'une façon idéalisée.
« Les prêtres égyptiens m’affirmaient qu’aucun dieu n’était apparu sous la forme humaine depuis 11 340 ans. Mais ils m’enseignaient que, durant cette période, à quatre reprises, le soleil s’était levé en un point du ciel différent. »
- Hérodote
Avatar de l’utilisateur
Dôji Rinne
Résident(e)
 
Message(s) : 682
Enregistré le: 09 Mai 2012, 10:50

Re: [Episode] Hyouge Mono

Messagepar Dôji Rinne » 22 Oct 2013, 17:29

EPISODE 8

4è minute : Oda Nobunaga et Tokugawa Ieyasu étaient amis d'enfance. Plus exactement, Ieyasu servit d'otage volontaire dans son enfance. C'était une pratique commune à l'époque entre seigneurs, comme garantie de paix : si votre voisin vous trahit, vous pouvez tuer son fils ou sa fille qu'il a envoyer squatter chez vous. Si tout se passait bien, ça apprenait aux jeunes seigneurs, qui deviendront les Daimyô de la génération suivante, à se connaître, voire devenir amis. Ces liens entre individus étaient très importants dans toutes structures féodales, mais c'est un aspect du Bushidô qui a presque disparu dans la société japonaise moderne.
Le fief de Suruga étaient dans la partie centre-est du Japon. Le château de Suruga était l'un des plus beaux du pays, et le préféré de Ieyasu. Par la suite, le domaine resta la propriété du clan Tokugawa / Matsudaira.
Les Matsudaira étaient un clan "Buke" de la province de Mikawa, et revendiquant l'ascendance du clan Minamoto, lui-même descendant de la lignée Genji de l'empereur Seiwa... on appelle ce type de filiation "Kobetsu Shizoku", c'est la plus prestigieuse qui soit, devant l'ascendance divine (Shinbetsu Shizoku). Cela dit, la plupart des samouraïs de naissance (Buke) descendaient des grandes ligues claniques, composés de clans et de propriétaires terriens absorbés par les clans Minamoto et Taira, avant, pendant et après la guerre de Genpei.
Pour en revenir aux samouraïs de Mikawa, comme ils étaient de la campagne, ils étaient très frustres et pragmatiques. A l'inverse, la province d'Owari ou est né Nobunaga est tout près de Kyoto (raison pour laquelle on spécule souvent que le clan Imagawa tenta de les envahir pour jouer aux rois de la montagne à Kyoto). Par la suite, Nobu avait pris des habitudes très luxueuses, une conséquence normale de ses triomphes.

20è minute : vous trouvez pas que l'armure fait sayen ? :kxD: Hum... :ko.o:


EPISODE 11

En Chine Ancienne, la loi traditionnelle avait un code qui avait survécu aux changements de dynasties et de gouvernements pendant très longtemps... C'est le code des 10 Abominations, définissant les crimes les plus atroces qui soient. Il fût adopté au Japon pendant l'ère Heian, avec un seul amendement (sur le tabou de l'inceste, au sens ultra-large du terme... on considérait par exemple qu'avoir son affaire avec une concubine de son père était incestueux), car ça ne correspondait pas aux moeurses de l'époque. "Etsu Muhon" signifie en gros "Prononcer un complot de renversement", et consiste à tenter de renverser le régime actuel, que ça soit celui du Gouvernement ou du chef de famille.


EPISODE 12 :

- Daitoku-ji : litt. "Temple de la Grande Vertu". Temple bouddhiste du Zen Rinzaï.


EPISODE 14
- Akechi Hidemitsu : plus connu en occident sous le nom de Akechi Samanosuke. En fait, il y a eu une confusion du côté des japonais... Samanosuke n'était pas son prénom mais une charge honorifique de la Cour Impériale, une sorte de titre de noblesse... Si je me souviens bien, il avait un rapport avec l'intendance des écuries impériales. Ainsi, prononçé formellement, son nom était "Akechi Sama-no-Suke Hidemitsu". Cela dit, dans les registres officiels de la Cour Impériale, il était enregistré comme "Minamoto Sama-no-Suke Hidemitsu" ou comme "Minamoto no Hidemitsu", selon l'usage traditionnel.
Alors, pourquoi Hidemitsu sert-il de héros au jeu-vidéo Onimusha ? En fait, Hidemitsu était déjà célèbre à son époque pour être l'une des plus fines lames du pays. Parmi les autres généraux, rares sont ceux qui auraient put prétendre être aussi bon sabreur que lui, mais il n'était pas Daimyô, contrairement à Honda Tadakatsu (le général avec le rosaire en bandouillère... à participer à des dizaines de batailles sans jamais être blessé) ou à Tachibana Dôsetsu Akitsura.

- 13:05 : Sasuke parle d'un "O-tsubo raku-iyo" selon la Team. Mais il pourrait en fait s'agir d'un vase chinois, car "Rakuyô" (Luo Yang) est le nom d'une ancienne capitale chinoise. De manière générale, les japonais se précipitaient sur les produits importés de Chine comme des ménagères sur les soldes. Les importations massives ont fait que des quantités de monnaie astronomiques circulaient (genre, un cinquième de la production mondiale monnétaire...), d'où les légendes comme quoi "Cipango" serait le pays de l'or.
Il y a en effet de l'or dans le sous-sol du Japon, mais pas autant qu'en Amérique évidemment. A l'époque Edo, le Shogunat considérait comme une trahison majeure le fait de cacher l'existence d'une mine d'or pour échapper aux taxes, et en avait d'ailleurs confisqué un bon nombre, notamment celles de l'île de Sado. A l'époque Sengoku, Sado appartenait au clan Uesugi, si je me souviens bien. Uesugi Kenshin et Date Masamune, entre autres, étaient extrêmement riches.

- 14:11 : traduction incorrecte... "inishié" signifie en gros "les temps anciens" ou "l'antiquité". Ce style de vase ressemble à ceux de la période Jômon, soit depuis 10 000 ans avant Jésus Christ au 3è siècle avant Jésus Christ. C'est pour le moins "antique", hein ? C'est au Japon que la poterie a été inventée. Il y a encore des objets provenant de cette époque qui sont conservés comme trésors nationaux au Japon.

EPISODE 15

- Shibui : cf. wikipedia. C'est un des grands concepts de la culture japonaise.


EPISODE 17
- Fujiwara no Hideyoshi : Hideyoshi était né paysan, il n'appartenait pas du tout au clan Fujiwara. Alors, d'où vient le port de ce nom, l'un des quatre plus illustres du Japon ? En fait, le titre de Kanpaku était situé trop haut pour que selon la tradition un roturier puisse y accéder. Aussi, Hideyoshi, qui était ami avec l'aristocrate le plus influent de la Capitale, Konoe Sakihisa, se fît adopter par lui.
Le clan Konoe fait partie des cinq sub-divisions les plus nobles du clan Fujiwara, appellée "Go-seike". Parmi elles, la maison Konoe était la plus prestigieuse, du coup Konoe Sakihisa, le chef de la famille Konoe, était l'un des aristocrates les plus influents de l'époque. Il n'était pas que ça, cela dit (bien qu'il soit présenté ainsi dans l'animé Oda Nobuna no yabou), c'était un homme très cultivé et talentueux, similaire au Prince Genji. Son génie lui permit de voir au-delà des naissances et des statuts sociaux pour établir une sorte de reconnaissance avec Hideyoshi... Ce n'était pas là première fois que ça arrivait, d'ailleurs. Il y avait Nobunaga, bien sur, mais aussi Takenaka Hanbei Shigeharu, l'un des plus grands stratèges militaires de l'Histoire, et certainement le meilleur théoricien militaire de l'époque, meilleurs que Kenshin et Shingen. Malheureusement, Shigeharu n'apparaît pas dans Hyoge Mono... Il est mort de maladie pendant la guerre avec le clan Mori, juste avant l'incident de Hono-ji.
« Les prêtres égyptiens m’affirmaient qu’aucun dieu n’était apparu sous la forme humaine depuis 11 340 ans. Mais ils m’enseignaient que, durant cette période, à quatre reprises, le soleil s’était levé en un point du ciel différent. »
- Hérodote
Avatar de l’utilisateur
Dôji Rinne
Résident(e)
 
Message(s) : 682
Enregistré le: 09 Mai 2012, 10:50

Re: [Episode] Hyouge Mono

Messagepar soufi004 » 30 Jan 2014, 20:00

Bonsoir ,

La team Kaonajimi Fansub et mort ? (Oo)
vive Anime-Ultime
Image
Avatar de l’utilisateur
soufi004
Touriste
 
Message(s) : 47
Enregistré le: 18 Mars 2011, 19:15

Re: [Episode] Hyouge Mono

Messagepar Dôji Rinne » 03 Fév 2014, 12:56

Je plaide non-coupable, votre honneur. :evil:
« Les prêtres égyptiens m’affirmaient qu’aucun dieu n’était apparu sous la forme humaine depuis 11 340 ans. Mais ils m’enseignaient que, durant cette période, à quatre reprises, le soleil s’était levé en un point du ciel différent. »
- Hérodote
Avatar de l’utilisateur
Dôji Rinne
Résident(e)
 
Message(s) : 682
Enregistré le: 09 Mai 2012, 10:50

Re: [Episode] Hyouge Mono

Messagepar mangakam » 03 Fév 2014, 21:02

et voici 5 épisode d’affiler !!! :kdbz:
Avatar de l’utilisateur
mangakam
Ecchi master
 
Message(s) : 6080
Enregistré le: 30 Mars 2011, 21:04
Localisation : Charente Maritime

Re: [Episode] Hyouge Mono

Messagepar Dôji Rinne » 04 Fév 2014, 13:48

Wow ! Tu m'as fais le même effet ultra-complexe que dans Mudazumo Naki Kaikaku, quand Hitler se transforme en Super Aryen ! XD :kdbz:


EPISODE 18

Officiellement, aucun Empereur du Japon n'a jamais été tué par un roturier. Et pourtant, certains d'entre eux ont étés pas mal exposés au danger.

Bien sur, Showa-Tenno a failli se prendre la bombe atomique sur la tronche, mais il est loin d'être le seul à avoir été exposé au péril, dans l'histoire de sa dynastie !

Par exemple, un empereur à la retraite (je ne sais plus lequel) pendant la guerre de Genpei s'est fait attaqué par des samourais pendant qu'il parcourait la ville dans son char à bœuf. C'étaient des samourais de Kiso Yoshinaka, qui occupait la ville, alors ils étaient là essentiellement pour le pillage, et peut etre aussi par ce qu'ils détestaient les aristocrates (à l'époque, les samourais n'étaient "que" les chiens de garde de l'Aristocratie "Kuge"). Alors ils ont simplement tuer les serviteurs et les gardes, pris les bœufs et à peu près tout ce qui avait de la valeur, ne laissant littéralement à l'Empereur-Retiré que ses yeux pour pleurer. Mais même ainsi, ils ne l'ont pas pris en otage pour réclamer une rançon, comme l'auraient fais des chevaliers occidentaux.

Après, l'Empereur en place était tellement indigné qu'il a lancé un appel à qui voudrait bien botter le cul de Kiso Yoshinaka, et devinez quoi... ? Ca a marché ! Lui et ses singes des montagnes sont retournés dans leur fief en boitant, chassés par Yoshitsune et Yoritomo. Depuis, à chaque fois qu'un seigneur de la guerre envahie Kyoto, il l'occupe de façon civilisée. A cette occasion, Oda Nobunaga avait fait régner une discipline de fer parmi ses troupes, peut etre encore plus hard core que le Kyokucho Hatto du Shinsengumi, bien que c'était une mesure temporaire : des ashigaru ont étés décapités sur le champ pour avoir chourré de la petite monnaie ou avoir dérangé des femmes. C'est quelque chose qui est bien montré aussi dans les premiers épisodes de Hyouge Mono : le premier contact d'Oda avec la Capitale était un moment décisif où ils ne pouvaient pas se permettre de faire mauvaise impression sur les citadins.

Il s'est passé quelque chose de similaire quand des samourais ont mis le feu au palais de l'Empereur retiré Sutoku-Jokko, pendant une attaque de nuit. A la base, le palais était défendu par le général archer héroïque Minamoto no Tametomo et quelques autres samouraïs.

Incroyable, non ? C'est vraiment quelque chose, les liens entre le peuple japonais et le Tennô. Hyoge Mono rend très bien cela, je pense, avec l'hésitation de Hideyoshi devant la "bienveillance radieuse" du monarque.

Après, il y a bien quelques doutes sur les décès de certains Empereurs. Par exemple, on suspecte Komei-Tenno d'avoir été empoisonné (son décès est tombé à pic pour l'alliance anti-Bakufu), mais même là, le suspect était un officiel très haut placé. Il y en avaient aussi qui étaient plus cascous que les autres, tel que l'Empereur Yūryaku, qui est souvent représenté en train de buter des sangliers à mains nues (voilà un noble qui aurait pas fait tâche dans le casting de Shigurui... :mrgreen: ).




EPISODE 19

- Le chant sur lequel danse Hideyoshi et chante (le fantôme de) Nobunaga est un extrait de la pièce de théatre Noh "Atsumori". Ce passage est fortement associé à Oda Ufu Nobunaga depuis son enfance, quand il était appelé "Le Sot d'Owari" (Owari no Utsuke). Je ne suis pas sûr pour la traduction de la Team, mais ce n'est pas de leur faute, on y peut rien, c'est du vieux japonais bien guindé et avec des termes "techniques", après tout. Par exemple, il me semble que "Geten" (下天 inférieur au Paradis ?) est un terme qui désigne le "monde des humains" dans la cosmologie indhouhiste-bouddhiste, mais la team est composée de traducteurs de japonais, pas de sanskrit, n'est-ce pas ? Cela dit, il existe une traduction professionnelle, dans la version VOSTFR du film Kagemusha par Kurosawa Akira.

- Le suffixe "-ko" qu'ils rajoutent aux prénoms de certains Daimyô (Nobunaga-ko, Ieyasu-ko...) vient du titre de noblesse chinois "Koshaku" (équivalent du Duc occidental). Les samourais utilisaient ce suffixe pour les Daimyô en reconnaissance du fait que c'étaient eux qui dirigaient le pays, qui, en somme, détenaient le pouvoir exécutif. Toutefois, il semble que c'était plus pour se référer à un Daimyô que pour s'adresser à lui (dans ce cas-ci, "sama" est plus utilisé).
Au passage, le dirigeant de facto du pays est appelé "Ue-sama". Cette appellation est surtout utilisée pour le Shogun, mais les samouraïs d'Oda l'utilisaient aussi pour Nobunaga de son vivant.



EPISODE 20

- Voici ce à quoi ressemble vraiment un diner presque parfait.

- "Jibu-no-sho" (治部少輔 Jibu no shobu ?) : titre de l'administration Ritsuryo, qui signifie en gros "Assistant du Ministre des Rites". Associé à peu près à la même classe de fonctionnaire que celui de la majorité des autres Daimyo. Ce qui signifie que le pouvoir de Mitsunari était plus un pouvoir dans l'ombre du trône, une éminence grise, plutôt que quelque chose reconnue de tous.
« Les prêtres égyptiens m’affirmaient qu’aucun dieu n’était apparu sous la forme humaine depuis 11 340 ans. Mais ils m’enseignaient que, durant cette période, à quatre reprises, le soleil s’était levé en un point du ciel différent. »
- Hérodote
Avatar de l’utilisateur
Dôji Rinne
Résident(e)
 
Message(s) : 682
Enregistré le: 09 Mai 2012, 10:50

Re: [Episode] Hyouge Mono

Messagepar Makuno » 17 Fév 2014, 14:13

Bonjour,
je suis de la team Kanoajimi et je travaille sur ce projet.
Je m'excuse auprès de tout ceux et celles qui suivent cette série et qui doivent attendre parfois 5 à 6 semaines avant d'avoir un nouvel épisode.
La traduction en anglais, faite par la Team américaine Doremi est, au fur et à mesure des épisodes, de plus en plus aléatoire, ce qui nous oblige à repartir du japonais.
En effet la traduction des dialogues à partir de la langue originale est très dure, surtout pour quelqu'un qui n'en a fait qu'un an il y a longtemps.
Veuillez m'en excuser.
Cherchant la qualité, nous travaillons du mieux que nous pouvons, afin de rendre honneur à la série.
À ce propos je voudrais remercier Dôji Rinne, pour tout les renseignements précieux qu'il nous donne.
En espérant que les sorties de Hyouge mono seront plus rapides tout en gardant la qualité que nous avons essayé d'avoir, bien que la difficulté des dialogues s'accentue, plus on approche de la fin.
Merci à tous de nous suivre.
Bonne séance.
Makuno
Petit leech
 
Message(s) : 1
Enregistré le: 17 Fév 2014, 13:42

Re: [Episode] Hyouge Mono

Messagepar Dôji Rinne » 20 Fév 2014, 23:45

Proposition acceptée, la discussion se poursuit par MP. :k^^>>:
« Les prêtres égyptiens m’affirmaient qu’aucun dieu n’était apparu sous la forme humaine depuis 11 340 ans. Mais ils m’enseignaient que, durant cette période, à quatre reprises, le soleil s’était levé en un point du ciel différent. »
- Hérodote
Avatar de l’utilisateur
Dôji Rinne
Résident(e)
 
Message(s) : 682
Enregistré le: 09 Mai 2012, 10:50

Re: [Episode] Hyouge Mono

Messagepar Dôji Rinne » 21 Juil 2014, 22:09

Je le dis pour ceux qui attendent depuis longtemps et pour ceux qui ont oubliés qu'ils attendaient à force que ça traîne en longueur... mais la team Kaonajimi est plus ou moins en panne, ils ont fais une pause à durée indéterminée depuis quelques mois, sans avoir télécharger ici l'épisode pour lequel je les avais aider directement.

Voici, en guise d'excuse, un vieux film japonais sous-titré anglais, qui parle du décès de Sen no Rikyû. Chronologiquement, il se situe après Hyôge Mono, 27 ans après la fin de la série, en fait. Les persos y font des flashback et cherchent à expliquer la mort du décidément très regretté Sen no Rikyû. Très peu d'action, beaucoup de culture et de raffinement, un film pour les puristes. Le seul regret, c'est que là maîtrise des plans n'est pas aussi élevée que celle de Kurosawa Akira, mais bon, faut pas demander la Lune non-plus... x)

http://www.youtube.com/watch?v=zlnQO_rRRcI

"Furuta Oribe" est un autre nom pour Furuta Sasuke, le perso principal de Hyôge Mono.

"Urakusai" est le nom de conversion au bouddhisme (Kaimyô) adopté par Oda Nagamasu, le petit frère de Oda Nobunaga.
« Les prêtres égyptiens m’affirmaient qu’aucun dieu n’était apparu sous la forme humaine depuis 11 340 ans. Mais ils m’enseignaient que, durant cette période, à quatre reprises, le soleil s’était levé en un point du ciel différent. »
- Hérodote
Avatar de l’utilisateur
Dôji Rinne
Résident(e)
 
Message(s) : 682
Enregistré le: 09 Mai 2012, 10:50

Re: [Episode] Hyouge Mono

Messagepar Dôji Rinne » 02 Oct 2014, 15:30

Petit commentaire pour le nouvel épisode.

Le lien ci-dessous correspond à une vidéo de John Maki Evans, 7ème Dan du Nakamura-ryû Happô-giri Battôdô, qui a étudié le bouddhisme ésotérique auprès de Yamabushi. C'est un authentique pratiquant d'arts martiaux, et comme le remarquais son ancien professeur, son niveau a commencé à vraiment augmenter lorsqu'il a commencer à pratiquer avec un shinken, une lame aiguisée, une vraie arme.

http://www.youtube.com/watch?v=f5AZygchUuM

A partir de 1:40 on le vois faire des exercices spéciaux de respirations, qui sont en lien avec les statues de Ni'ô / Kongorikishi, comme la vidéo le montre à 1:54. Certaines personnes l'ignorent, même au Japon (et plus encore, la quasi-totalité des Islamistes :kx_x: ), mais en réalité les images bouddhistes ne sont pas de simples idoles, ni de l'art pure contrairement aux arts occidentaux et contemporains. Que ça soit les mandala ou les statues bouddhiques, ce sont en fait des modèles de pratique. Le Bouddha n'est pas simplement assis avec les jambes croisées ou faisant des gestes bizares avec ses mains, il montre la posture, le corps du bouddha. Les Ni'ô c'est pareil. Ce qui est exprimée, contrairement à ce qu'avance Furuta Oribe-no-Kami Shigenari, ce n'est pas une exagération, mais le "potentiel de puissance" soit qu'il soit "exprimé" ou "latent", c'est à dire Yang ou Yin respectivement, au travers des syllabes Ah-Un. Ils "irradient de puissance", afin de terrasser le mal. On les représentent aussi parfois auréolés de flammes... cela signifie en fait qu'ils ont atteints un niveau de concentration & d'héroïsme hard-boil tellement élevés que les flammes sur leurs vêtements ne suffisent pas à les distraire de leur mission sacrée.

A mon sens, c'est la différence la plus importante entre le Bouddhisme et les trois religions du Livre : l'un prend exemple sur le divin et agit tout en s'émancipant, l'autre ne fait que compter aveuglément sur le divin. C'est comme ça que les chrétiens se sont retrouvés pendant des siècles avec une médecine de merde (tabou religieux de disséquer des morts) ou que les islamistes ont perdus leur âge d'or.

Quoiqu'il en soit, Furuta marque un point aux yeux des artistes et esthètes, je suppose, mais c'est bien par ce que l'iconographie Bouddhiste est ici sorti de son contexte pédagogique.
« Les prêtres égyptiens m’affirmaient qu’aucun dieu n’était apparu sous la forme humaine depuis 11 340 ans. Mais ils m’enseignaient que, durant cette période, à quatre reprises, le soleil s’était levé en un point du ciel différent. »
- Hérodote
Avatar de l’utilisateur
Dôji Rinne
Résident(e)
 
Message(s) : 682
Enregistré le: 09 Mai 2012, 10:50

Re: [Episode] Hyouge Mono

Messagepar Dôji Rinne » 14 Nov 2014, 19:00

Avant de regarder le 27è épisode, on m'a mis une pub "aquadoudeul de Tommy" pour que je joue sans me blesser désormais... si c'est pas beau le progrès... :k¬.¬:



Ce que dis Hideyoshi en 4:20 à l'air super compliqué à traduire, je sais pas si c'est correct, même comme adaptation. Sura-no-michi terme bouddhiste qui fais référence à l'une des Six Voies de Réincarnations, Rikudô-Rinne. Shuradô est la voie du carnage. C'est un mode de vie basé sur la compétition et la survie, souvent dans la loi de la jungle. Implique souvent les champs de bataille mais pas forcément. Par exemple un tueur psychopathe ou un requin du milieu des affaires peuvent êtres assimilés à Shura. Ce que Hideyoshi a l'air de dire ici... c'est qu'il ne veut pas que Rikkyû l'abandonne sur la voie de Shura lui et son frère. Pour rappel, ils ont complotés ensemble la chute de Nobunaga, et Hideyoshi considère Rikkyû comme une éminence grise. Je pense que ce qu'il veut dire ici c'est qu'il ne veut pas laisser son complice se retirer.

Mis à part ce point obscur, la Team a fais un travail superbe. J'ai tout particulièrement aimé les répliques de Rikkyû.


Oshô : titre de moine bouddhiste qui semble exclusif au Zen Sôtô.


"La pratique du disciple se trouve dans le travail, mais pour l'élever il faut arriver à trouver cela sincèrement amusant. L'équilibre dans cet amusement est l'affaire de chacun, ceci est aussi à trouver dans l'amour de l'élégante simplicité." C'est un principe qu'il faut appliquer à toutes échelles dans l'éducation nationale, je pense, mais ils semblent ne pas être capable de se rendre compte des caractéristiques nécessaires pour enseigner.
« Les prêtres égyptiens m’affirmaient qu’aucun dieu n’était apparu sous la forme humaine depuis 11 340 ans. Mais ils m’enseignaient que, durant cette période, à quatre reprises, le soleil s’était levé en un point du ciel différent. »
- Hérodote
Avatar de l’utilisateur
Dôji Rinne
Résident(e)
 
Message(s) : 682
Enregistré le: 09 Mai 2012, 10:50

Re: [Episode] Hyouge Mono

Messagepar Dôji Rinne » 29 Déc 2014, 17:20

Le Taiko Hideyoshi étudiait Cha-no-yu, la cérémonie du thé, avec le grand maître Sen-no-Rikyu qui enseignait la sobriété.

L'un des suivants du Taiko, Katô Kiyomasa, interpréta l'enthousiasme de son seigneur pour son hobby comme une négligence des affaires d'état, aussi Kiyomasa décida-t-il de tuer Rikyu, aussi se fît-il inviter à un entretien avec le maître. Mais la sagesse de Rikyu lui permit de s'apercevoir immédiatement des intentions de Katô Kiyomasa, aussi l'invita-t-il à laisser son sabre à l'entrée en expliquant que Cha no Yu est un travail sur la paix et la sérénité.

Katô Kiyomasa refusa. "Je suis un guerrier, mon sabre je l'ai toujours avec moi, cérémonie du thé ou non."

"Très bien. Dans ce cas prenez votre sabre et du thé en même temps."

Pendant que le thé était en train de bouillir, Rikyû en renversa malencontreusement sur le charbon, aussi des cendres et de la fumée s'élevèrent dans la pièce. Katô Kiyomasa se précipité dehors par réflexe. Rikyû sortit lentement à sa suite et lui dit en s'excusant : "Pardonnez-moi, c'était de me faute. Revenez et prenez donc un peu de thé. J'ai votre sabre avec moi, je vais le nettoyer des cendres qui le recouvrent et vous le restituer sous peu."

Dans ces circonstances, le guerrier trouva difficile de pourfendre le maître de thé et finit par laisser tomber le projet.



Il s'agit d'un kôan Zen que j'ai pensé qu'il serait intéressant de poster en commentaire ici. ;)
« Les prêtres égyptiens m’affirmaient qu’aucun dieu n’était apparu sous la forme humaine depuis 11 340 ans. Mais ils m’enseignaient que, durant cette période, à quatre reprises, le soleil s’était levé en un point du ciel différent. »
- Hérodote
Avatar de l’utilisateur
Dôji Rinne
Résident(e)
 
Message(s) : 682
Enregistré le: 09 Mai 2012, 10:50

Re: [Episode] Hyouge Mono

Messagepar bimbouille » 31 Déc 2014, 00:33

Dôji Rinne :

Combien de double post compte tu laisser encore ...

Peut-être que créer un sujet dans la partie ''Mangas et Japanimation'' serait plus approprié que de laisser 8 commentaires sur la fiche.
Les avis sur les animés sont fait pour parler de l'animé dans ça globalité pas besoin d'écrire un commentaire par épisode et des explications à rallonge sur ce qu'il s'est passé à 2min56 de l'épisode 6 .
Avatar de l’utilisateur
bimbouille
Chaussette Piallante
 
Message(s) : 1508
Enregistré le: 30 Déc 2012, 12:25
Localisation : France

Re: [Episode] Hyouge Mono

Messagepar Catirella » 07 Déc 2015, 11:43

J'ai découvert cette série hier et je me suis faite prendre au piège par celle-ci, et j'aurais peut-être du lire les commentaires avant de me lancer à regarder cet anime.
Vue que la Team Kaonajimi Fansub est visiblement fermé, cela s'annonce mal pour avoir les 11 derniers épisodes :(
Quoi qu'il en soit j'aurais au moins appris quelque chose avec cette série finie où non, c'est déjà pas mal :-D
Image
Spoiler: Voir
Voici enfin ma MAL qui n'est toujours finie (En-cours).
Mais rien n'est perdu, un jour elle le sera mais quand ça...
Enfin bref, la voici :
http://myanimelist.net/animelist/Catirella
Avatar de l’utilisateur
Catirella
Résident(e)
 
Message(s) : 533
Enregistré le: 06 Mai 2012, 20:22
Localisation : Sur une chaise devant mon PC en mode glandeuse...


Retour vers Animes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités

cron