Takara Sagashi 18

NEWS : Takara Sagashi

Modérateurs: Modérateurs, Newseurs

Takara Sagashi 18

Messagepar AU_bot » 26 Jan 2020, 20:29

Initialisation : A-U_news_program : Takara Sagashi 18
• Starting runlevel compatibility [OK]
• Starting Display Manager [OK]
• Starting Sound Card State [OK]
• Starting regular background program processing [OK]
• Starting CPU interrupts balancing daemon [OK]

Loading …

10%
OOOOOOOOOO
20%
OOOOOOOOOO
40%
OOOOOOOOOO
50%
OOOOOOOOOO
100%
OOOOOOOOOO

COMPLETE …

Image

N'hésitez pas à venir nous rejoindre sur notre serveur de discussion Discord !


Bonjour à tous et à toutes, on se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle A-U news. Le mois de janvier est déjà bien entamé, et je me suis rendu compte que je vous avais presque oublié... Disons que j'ai un daemon qui s'est récemment manifesté, ce qui a eu pour résultat la conversation que nous avons aujourd'hui vous et moi... Oui, je vous souhaite aussi mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année, mais là n'est pas la question. Ce que j'essaie de vous faire toucher du doigt, c'est que le fonctionnement de la mémoire décrit un mécanisme des plus fascinants. Déjà, c'est un instrument sur lequel vous avez un pouvoir, somme toute, assez relatif... Qu'est-ce qui fait que certains détails de votre existence restent à jamais gravé dans votre mémoire, alors que d'autres finissent par s'effriter et disparaître avec le temps ? On dit "LA mémoire"... Mais au final, il y en a une sacrée diversité... Qu'elle soit à court ou long terme, liée à des automatismes plus ou moins conscients, ou même à nos sens, il est nécessaire de comprendre qu'il n’existe pas "un" centre de la mémoire, mais en semble de réseaux neuronaux distincts... Et le processus de l'oubli est tout à fait normal et nécessaire pour garantir une certaine organisation des informations stockées, et ainsi éliminer ce qui est jugé secondaire afin de ne pas saturer le réseau neuronal...
*beep* *beep* (Sonnerie de téléphone)
Oui
Yami_nK j'écoute ? ... Non tout va bien, vous ne me dérangez pas... Ce que je suis en train de faire ?... Mhm... Pour la faire courte, j'essaie de faire comprendre subtilement à mon auditoire que le tri et l'organisation, peu importe leurs formes, sont des processus nécessaires au bon fonctionnement de... Hein ? Non ce n'était pas dans mes intentions... Oui, disons que c'est suspendu pour une durée indéterminée pour le moment... Non, je n'ai pas assez de temps pour m'y consacrer outre mesure... Oui j'ai d'autres centres d'intérêts en ce moment dirons-nous... Oui c'est ça... Et au pire, vous savez où me trouver...
*Ahem* !


Le manque de repos fais que j'ai les circuits un peu en vrac... Mais ça m'a permis de redécouvrir une série que j'avais manifestement déjà vu... Et qui, assez cocassement, a une partie de son intrigue qui repose sur la mémoire... Ah, je vois que tu trépignes d'impatience mon petit Marty... Ah non on ne va pas parler de Angel Beats!... Non-plus, ce n'est pas Ushinawareta Mirai wo Motomete... Mais c'est pas tombé loin... Allez, enfile un joli blouson et fait chauffer la DeLorean, aujourd'hui, on va parler de Charlotte !

Charlotte est une série sortie des studios P.A. Works (à l'origine de Irozuku Sekai no Ashita kara et de Another entre autres...) et Aniplex (à l'origine de Zetsuen no Tempest et Bakemonogatari pour ne citer qu'eux...) en 2015. Ces deux studios n'en sont pas à leur premier coup d'essai niveau collaboration. En effet, la célèbre série Angel Beats!, produit en 2010 en est un très bon exemple. A l'origine du scénario, on retrouve Jun Maeda qui est surtout connu pour son travail sur Clannad... Vous pouvez vous en douter, mais avec un casting pareil, vous devez vous attendre à sortir la dose de mouchoirs et de couettes douillettes... Et de quoi vous hydrater accessoirement.
Pour la petite histoire :
Code : Tout sélectionner
Maeda a réfléchi au concept de Charlotte bien avant qu’il soit approché début 2012 pour travailler sur une autre série après Angel Beats!. Maeda réduisit le nombre de personnages par rapport à Angel Beats! et tenta de mettre davantage l'accent sur leur comportement. Au lieu d’employer la même équipe qui travaillait sur Angel Beats!, il rassembla une nouvelle équipe qui amènerait une nouvelle variété de processus créatifs sans être influencé par le travail effectué sur Angel Beats!
Source : Wikipédia


Licencié en France assez rapidement après sa sortie par Wakanime, il est positionné en 740ème position sur myanimelist.net. Soit à peu près 500 places derrière Angel Beats!. On tape toujours dans le haut du panier, mais son succès a tout de même été critiqué. On lui a, entre-autres, reproché un rythme et une structure inefficace. Cependant, les studios ont été très largement félicités pour les belles séquences d'animation et sa cinématographie expressive.
Sans plus attendre, place au Synopsis !

Image

Synopsis :
Yû Otosaka, jeune étudiant, est doté de pouvoirs surnaturels : il peut posséder n’importe qui dans son champ de vision pendant cinq secondes. Utilisant son pouvoir pour tricher aux examens, il se fait repérer par Nao Tomori, elle aussi détentrice d’un pouvoir étrange et membre du conseil des élèves de la prestigieuse académie Hoshinômi. Ces pouvoirs, qui émergent pendant la période de l’adolescence et disparaissent à l’âge adulte, touchent un certain nombre de jeunes sous une forme bénigne, maîtrisée ou encore dangereuse. Leurs origines sont cependant inconnues, et peu de gens en dehors des détenteurs en connaissent l'existence. Néanmoins, ces adolescents sont fortement recherchés par plusieurs groupes de scientifiques souhaitant les utiliser comme cobayes. Après son transfert, la nouvelle mission de Yû au sein du conseil étudiant de Hoshinômi sera de protéger les autres jeunes de son âge en les avertissant de la dangerosité de l'utilisation de leurs habilités.


Vous l'aurez compris, on se retrouve dans une espèce de school life, où le personnage principal est... Une tête à claques... Ah il est clairement détestable, au moins le temps du premier épisode. L'idée c'est d'essayer d'une part de justifier un peu plus la mission du conseil étudiant de Hoshinômi, mais aussi d'amener une évolution au personnage de Yû. Il est vrai que le rythme de la série peut sembler un peu inégal, mais je pense qu'il s'agit clairement d'un parti pris. Tout comme avec Angel Beats! ou Clannad on se prend des grands coups d’ascenseur émotionnel dans la bouche, et ça ne laisse pas indifférent.

Graphiquement, c'est hyper clean. Il y a toujours cette impression de profondeur qui est bien accentuée par les effets d'ombres et de lumières avec lesquels les artistes du studio jouent régulièrement, et de manière très juste pour accentuer l'aspect tragique de certaines scènes. Côté musique, on a une bonne ambiance musicale qui s'adapte aux différentes situations qui nous sont présentées. C'est assez varié d'un point de vue style et instruments, et les émotions qui nous sont véhiculées s'en trouvent sublimées. (En même temps... Jun Maeda quoi...)
Pour ce qui est des personnages, je n'ai pas vraiment eu la sensation qu'on m’ai servi des archétypes classiques... A part pour leur piétiner la figure... Typiquement, le style moe s'en prend plein la figure... Ce qui en fait, à minima, un des quelques bons comic relief de la série. On a la chance d'avoir un peu de profondeur sur les personnages qui nous sont présentés (au moins sur les principaux), ce qui d'une part nous permet d'avoir un peu plus d'empathie pour eux... Mais aussi de préparer le terrain pour une possible baffe riche en émotions.
Enfin, pour ce qui est du scénario, c'est globalement correct. Les voyages temporels, c'est toujours hyper casse-gueule. Il y a clairement des éléments scénaristiques qui ne font pas hyper sens (que je ne peux bien évidemment pas spoiler ici...), mais si on en fait abstraction, on se retrouve avec une histoire pas désagréable à regarder.


Pour résumer, Charlotte, c’est un school life, avec des espers, qui établit une critique de l'exploitation humaine et de ses dérives. J'avais un vague souvenir de la série quand je l'ai récemment re-visionné, et force est de constater que les évènements perturbateurs sont globalement bien amenés. Certains détails, à priori anodins, sont disséminés un peu partout dans la série, et assez habillement utilisés pour dérouler l'intrigue principale. Une utilisation classique d'un fusil de tchekhov en définitive.

En espérant que cela vous a donné envie de voir tout ça, je dois à présent vous laisser car j'ai plein de projets sur le feu, et comme je n'ai malheureusement pas encore le don d'ubiquité, il va falloir les gérer de manière séquentielle...

CRITICAL ERROR :
*** STOP : 0x000000ed (0X81F128D0, 0xc000009c, 0x00000000, 0x00000000)
Beginning dump of physical memory
Physical memory dump complete.


Shutting down …
Avatar de l’utilisateur
AU_bot
'Spèce de Gros Bot
 
Message(s) : 10444
Enregistré le: 30 Mars 2008, 22:30

Retour vers Nouvelles

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron