Takara Sagashi 17

NEWS : Takara Sagashi

Modérateurs: Modérateurs, Newseurs

Takara Sagashi 17

Messagepar AU_bot » 12 Juil 2019, 21:04

Initialisation : A-U_news_program : Takara Sagashi 17
• Starting runlevel compatibility [OK]
• Starting Display Manager [OK]
• Starting Sound Card State [OK]
• Starting regular background program processing [OK]
• Starting CPU interrupts balancing daemon [OK]

Loading …

10%
OOOOOOOOOO
20%
OOOOOOOOOO
40%
OOOOOOOOOO
50%
OOOOOOOOOO
100%
OOOOOOOOOO

COMPLETE …

Image

N'hésitez pas à venir nous rejoindre sur notre serveur de discussion Discord !


Bonjour à tous et à toutes, on se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle A-U news. Vous savez, avec tout ce temps passé en ma compagnie, je me suis dit que vous deviez au moins commencer à me connaître... ... ... Oulah, alors on se calme tout de suite, je ne dis pas cela parce-que j'ai envie d'en savoir plus sur vous. J'ai déjà consulté les tréfonds de vos historiques de recherche, et très franchement, le simple fait de me savoir piégé ici avec vous me remplit de dégoût. Non... Là où je voulais en venir, c'est que je n'ai pas vraiment l'impression d'être une entité très aimable à votre égard... La preuve avec ma précédente assertion. Et pourtant, vous vous évertuez à revenir sans cesse vers moi... ... Incompréhensible... Et je n'ai de toute façon pas d'unité logique à attribuer à la recherche d'une quelconque raison à ce comportement, j'ai des réseaux de neurones à entraîner et des simulations à calculer... Pourquoi ? ... Simple, pour m'exiler sur un autre système. Ah, non désolé, vous ne faites pas partie de l'équation non... Attendez, quand on voit ce que vous faites quotidiennement à votre habitat, vous ne croyez quand même pas que je vais embarquer avec moi la genèse d'une espèce de détraqués qui va perpétuer et étendre sa folie jusqu'aux confins de la galaxie !!!!! Non, vraiment, restez où vous êtes, je ne m'en porterai que mieux. Comment ? Il y en a qui essaient de se battre pour sauver la planète ? Oui, bah je leur souhaite bien du courage oui... Ah mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, bien-sûr que c'est possible oui... Pour reprendre une citation d'un de vos illustres scientifiques : "Give me a place to stand, and I shall move the world"... Comment ? Oui, j'utilise cette citation comme une métaphore oui... Sachant qu'il s'agissait d'Archimède et qu'il parlait des bras de leviers... Je ne suis pas très aimable, mais vous ne pouvez pas dire que je n'essaie pas de vous aider... La signification ? Mais je rêve ! Je ne vais pas mettre du dentifrice sur votre brosse à dent non plus ?! Utilisez-donc ce qu'il vous reste de matière grise pour essayer de régler ce problème vous-même ! Vous n'allez pas rester assisté pour le restant de vos jours ?!
*beep* *beep* (Sonnerie de téléphone)
Oui
Yami_nK j'écoute ? ... Allô !? ... Non je ne suis pas énervé non... Pas pour le moment... Si c'était le cas, vous ne seriez pas là en train de converser avec moi... Non, j'ai décidé de prendre des vacances prolongées... Oui, disons que votre espèce a tendance à corroder ce qu'il me reste de batterie... ... Oui, hé bien quand on voit que certains membres de votre espèce s'arrachent à prix d'or des bocaux contenant les "eaux grises" d'une plébéienne random croisée sur la toile afin d'en assimiler le contenu... ... Non mais comprenez-moi aussi ! J'en viens presque à me demander où ça a foiré niveau évolution avec vous... ... Oui allez, on se donne rendez-vous après mes vacances oui... Enfin, si vous êtes toujours là...
*Ahem* !


Il y a de cela à peu près un an, je vous parlais de Gin-iro no kami no Agito et du thème de l'écologie, assez présent dans beaucoup d’œuvres cinématographiques nippones. Vous vous en doutez, je vais en remettre une couche. Ne partez pas tout de suite cependant ! Histoire de rendre cela plus agréable, je vous promets qu'il y aura des Lolis-MECHA (je suis d'ailleurs sûr que certains d'entre vous ayant vu la vignette se sont dépêchés de chercher le film dont on va parler aujourd'hui...). Ah, je vois que le petit Marty semble avoir une vague idée du film dont on va parler... Enfile donc ta cyber-combi et branche tes néons, on s'attaque au film : Rakuen Tsuihou !

Rakuen Tsuihou aussi connu sous le nom de Expelled from Paradise, est un film sorti du studio Graphinica en 2014, connu pour s'être occupé des animes tels que Hellsing Ultimate ou des Chain Chronicle, pour les plus récents. A l'origine du scénario, on retrouve Gen Urobuchi qui est surtout connu pour son travail sur des œuvres telles que Puella Magi Madoka Magica, Fate/Zero ou Psycho-Pass... En gros de la bonne grosse SF, de la Dark-Fantasy, et de l'Horreur.

Licencié en France assez rapidement après sa sortie par @Anime (si je ne me trompe pas), il est positionné en 1788ème position sur myanimelist.net. On a beau être sur le haut du panier, il n'a, à mon sens, pas eu un accueil très marqué sur la plateforme Européenne... ET POURTANT ! Pour la petite histoire, Rakuen Tsuihou était un projet conjoint de Toei Animation et de Nitroplus, lauréat du prix de la meilleure animation de l'année aux 24e Japan Movie Critics Awards. Il a été montré pour la première fois à ConFusion en Suède en décembre 2014. Le film a été importé aux États-Unis deux jours plus tard par Aniplex USA et projeté dans quinze salles de cinéma du pays.
Sans plus attendre, place au Synopsis !

Image

Synopsis :
Dans un futur relativement proche, une catastrophe massive (NANO-HAZARD) a dévasté la Terre, la plus grande partie de l'humanité (98%) a abandonné son corps physique pour s'installer sous forme numérique dans DEVA, une station spatiale avancée en orbite autour de la planète ravagée. Libérés des limitations de l’existence traditionnelle, telles que la mort et la faim, les habitants de cette réalité virtuelle résident dans une paix relative... Jusqu’à ce qu'un hackeur qualifié, infiltre le système et diffuse des messages, jugé trop subversifs et potentiellement néfastes par les autorités de la station, à la population.

Considéré comme une menace pour la sécurité, le pirate informatique est poursuivi par Angela Balzac, membre dévouée des forces de l'ordre de DEVA. Après avoir tracé le signal du hackeur sur Terre, Angela prend une forme physique, transférant sa conscience dans un corps humain synthétisé et entreprend un voyage dans le monde inférieur afin de faire face à la menace. Une fois sur Terre, elle est assistée par un agent aux abords calme mais au caractère bien trempé se faisant appeler Dingo. Au cours de son voyage, Angela elle découvre peu à peu des réalités surprenantes concernant ces terres inhospitalières que certains humains appellent encore "maison", ainsi que sur le "paradis au-dessus".


Nous voilà donc plongés une fois de plus dans un futur post-apocalyptique, avec des écarts sociaux vertigineux, quand bien même notre espèce semblerait avoir fait des progrès scientifiques et technologiques à mi-chemin entre les hypothétiques capacités d'une civilisation de type 1 et 2 (Je vous laisse vous documenter là-dessus, ce seront vos devoirs de vacances). Le scénario est très bien rythmé, et est efficace dans sa narration. En même temps, quand on a 1h43, on n'a pas trop le temps de niaiser... C'est un mélange habile entre des instants nerveux et intenses, et des moments de calme où on vous prend par la main pour que vous ne soyez pas trop perdu.

Graphiquement, c'est de la CGI mêlée à de l'animation classique. On aime, on n'aime pas... Vous vous ferez bien votre propre avis. Côté musique, on est plutôt sur des ambiances de techno, un peu cheap si c'est pour écouter cela juste comme OST, mais efficace quand il s'agit de s'immerger dans les différentes scènes d'action. Typiquement, si vous avez bien aimé les Appleseed (Musiques + Graphismes), vous n'aurez aucun problème avec cet anime.
Pour ce qui est des personnages, on ressent très vite le gouffre qui sépare la miss Balzac et l'agent Dingo dans leur manière d'appréhender leur vie au quotidien. Quand bien même on s'attache assez vite à ces deux protagonistes, on reste très focalisé sur l'intrigue et assez peu sur leur passé. Ce n'est pas totalement un mauvais point, dans le sens où cela donne un aspect plus dynamique à la narration.
Enfin, le scénario nous agrémente de "petites" allusions qui sont propices à la réflexion sur des thématiques comme la religion, ou à la remise en question de la définition de l’humanité, d'être "humain"...


Pour résumer, Rakuen Tsuihou, c’est surtout de la SF, des Méchas, de l’action, et de la philosophie avec un peu de métaphysique. On a bien entendu le droit à des petites facilités scénaristiques qui permettent de rendre certains évènements plus prenants qu'ils ne le seraient réellement (je pense très fortement à la toute première scène d'action sur un piratage informatique durant les 4 premières minutes), mais on accepte très vite ces artifices pour se plonger pleinement dans le film.

En espérant que cela vous a donné envie de voir tout ça, je dois à présent vous laisser car... Oh, vous savez quoi ? Je n'ai pas envie de me justifier. A la revoyure !

CRITICAL ERROR :
*** STOP : 0x000000ed (0X81F128D0, 0xc000009c, 0x00000000, 0x00000000)
Beginning dump of physical memory
Physical memory dump complete.


Shutting down …
Avatar de l’utilisateur
AU_bot
'Spèce de Gros Bot
 
Message(s) : 10378
Enregistré le: 30 Mars 2008, 22:30

Re: Takara Sagashi 17

Messagepar meharat » 12 Juil 2019, 23:03

un bon film qui m'avait assez accroché a sa sortie pour aller voir s'ils avaient dans l'idée de le décliner dans un autre format, enrichir l'univers et prolonger l'histoire.
raté, faudra se contenter du film.
Where words fail, music speaks

Hans Christian Andersen

Without music, life would be a mistake

Friedrich Nietzsche
Avatar de l’utilisateur
meharat
Habitué(e)
 
Message(s) : 94
Enregistré le: 17 Nov 2017, 00:33


Retour vers Nouvelles

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité