Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Installez-vous et papotez des sujets de votre choix.

Modérateur: Modérateurs

Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar Shinryu » 04 Fév 2012, 17:37

Bonjour à tous.

Je me suis souvenu de quelques OST que j'aimais bien quand j'étais au collège/début lycée, que j'écoutais sur la playlist d'A-U (qui ne fonctionne malheureusement plus). Je me suis donc replongé dans le forum où j'ai passé un peu de temps (en 2005, ça fait un bail!) pendant mes années manga.
Le souvenir de mon état d'esprit d'alors a refait surface, comme le flashback d'une drogue. Je me suis souvenu de ces soirées passées tout seul devant mon écran, une musique froide flottant dans l'air (comme Shinjutsu no Kao dans Bakuretsu Tenshi). Je n'arrive pas à savoir si ma façon de "vivre" le manga était particulière.

On parle souvent des façons "dures" d'échapper à la réalité, en oubliant que tous nos divertissements fonctionnent plus ou moins de cette manière. Le manga avait cependant une touche très particulière, et j'ai beaucoup de mal à mettre le doigt dessus.
Il y a le plaisir sexuel, qu'on retrouve dans les hentai ou ecchis par exemple, ou bien le désir de puissance qui est à la base de tous les shônens. Et pourtant, quand je regardais la Mélancolie d'Haruhi Suzumiya, il y avait quelque chose en plus, que je ne retrouvais pas ailleurs. Un sentiment qui s'imposait à des moments particuliers, comme quand je me suis enfilé toutes les saisons de Buffy d'une traite. On nous montre une vie et des personnes tellement sympathiques, tellement parfaites, qu'il y a quelque chose qui va au-delà du simple désir charnel, ou de notre envie d'être forts. On entre dans une sorte de mélancolie dès que l'anime se termine, je dirais presque nostalgie, alors que c'est une chose que nous n'avons jamais vécu.

Si parfois l'envie me vient de retourner à cette période-là de ma vie, pour rentrer dans une rêverie partagée par tant d'autres, elle me passe souvent bien rapidement. Je ne suis pas bien vieux et pourtant il y a tout un tas de choses à faire, tout un tas de personnes qui m'appellent... et c'est bizarrement sur internet que j'ai toujours été seul. J'ai rencontré beaucoup de membres sur les différents forums fréquentés qui n'étaient pas très heureux de leur vie réelle, et préféraient leur vie virtuelle. Pour moi, ce fut paradoxalement l'inverse, étant toujours un inconnu dans n'importe quel forum croisé, n'osant jamais me lier d'amitié avec une personne à laquelle je ne peux pas serrer la main. Retourner sur A-U ou n'importe quel forum et voir le peu d'activité qui m'est visible (activité rendue très peu visible par la partition du forum qui est si courante dans ce milieu, chaque thème de discussion bien mis à part du reste) me rend triste et pensif.

C'est pourquoi j'ai quitté ce petit monde-là. Bon les shônens ont commence à m'ennuyer aussi, mais il y a tout un tas de perles pour qui se donne la peine de chercher...


Voilà pour moi. Quelle est votre petite histoire à vous? Qu'est-ce que la culture manga vous a apporté, vous apporte, et quelle place tient-elle dans votre vie?
Image
Shinryu
Résident(e)
 
Message(s) : 256
Enregistré le: 15 Déc 2005, 17:58
Localisation : -->x<--

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar Jussy » 04 Fév 2012, 18:19

C'est cette puissance dans la culture japonais qui crée des Hikimori hélas...
Cette façon qu'il ont de raconter des histoires de touts les jours qui permettent de s'identifier facilement est surement le plus grand piège mais aussi sont plus gros atouts.
Quand les ricain parle de superflic ou de superhero, on ne peut s’identifier a ces personnes, juste dire "waa il déchire" ! Mais l'anime japonaise parle toujours d'un personnage principale qui a une vie tout a fait normal jusqu'au jour où !

Et la on rêve en espérant être a ça place, en ce disant "j'aimerai trop que ça m'arrive". Que ça sois quel qu'un qui découvre son pouvoir, un objet magique ou qu'il tombe simplement amoureux d'une fille, Le personnage évolue comme n'importe qu'elle personne le ferrait.

bref ! c'est un énorme débat qui pourrai certainement être publié par un éditeur genre "L'animation japonaise : Double tranchant !"

Pour ma part, je ne suis pas sorti indemne de cette esprit, sans être tombé dans l'insociabilité absolue et l'agoraphobie mais j'avoue être profondément touché par cette culture. Mon plus grand souhait est certainement de pouvoir aller y vivre mais a l'occidental, je ne pourrai pas travailler aussi dure qu'eux hélas nous ne sommes pas conditionnée par la même société ^^
Image
(BAFO) Brigade Anti Fautes d'Orthographe - sous-chef de section
Avatar de l’utilisateur
Jussy
Résident(e)
 
Message(s) : 353
Enregistré le: 03 Fév 2012, 11:03
Localisation : Dans les bras de NouchK <3

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar noir_ecaille » 07 Fév 2012, 16:26

Voyage de l'autre côté du miroir...

Me concernant, les mangas ont joué le rôle du lapin blanc, celui qui vous invite dans un terrier obscur avant la traverser du miroir. Bienvenu au pays des rêves et des cauchemars, des plus réalistes aux plus farfelus. Mon imagination déjà éveillée a simplement utilisé les mangas comme tremplin pour amplifier son essor. Loin, très loin de ma petite vie, j'ai parcouru et même créé des univers où tout d'abord je m'incarnais dans le héros ou l'héroïne, avant de cesser d'y exister par procuration pour n'être que le témoin de ces histoires sans fin. Les meilleures histoires sont celles qui s'émancipent de leur créateur, dont les univers perdurent avant et après le scénario, où le destin du personnage n'est qu'un fil parmi des milliers que nous avons pris le temps de connaître et parcourir à un moment de la trame. Ces histoires-là ont pour moi la saveur de l'évasion, du voyage intérieur et de l'oubli de tout le reste, ou presque.

Quitter la réalité pour mieux y revenir. C'est ainsi que je conçois mes échappées belles : moins une fuite désespérée qu'une fugue occasionnelle. Je suis solitaire de nature, et la vie sociale me pèse parfois énormément, sans réel biais pour y remédier sans être suicidaire -- l'indépendance et surtout l'autonomie sont un passage obligé pour qui veut limiter les relations à ce qu'il souhaite, quand il le souhaite. Dans nos sociétés hi-tech, où la toile offre un immense terrain d'expérimentations et de découvertes, le travail et toute forme de relations (famille, amis, voisinage, connaissances, collaborateurs...) sont incontournables à un degré ou un autre à divers moment de notre routine -- des moments sociaux donc. Il est paradoxal de devoir assumer correctement un bouquet relationnel afin de s'assurer de petits havres solitaires ponctuels, moments paisibles qui seuls me permettent de me ressourcer réellement, sans contrainte. Tenter de couper à ces élans, c'est déséquilibrer la balance, et plomber ma vie sociale : j'ai du mal à capter et déchiffrer les signaux sociaux, mon timing laisse à désirer, et pire que tout mon entourage finit par me trouver insupportable -- sentiment réciproque -- malgré tous les efforts que je déploie. Mais une fois ma cure solitaire passée, même si cela peut parfois aggraver des situations conflictuelles dues à ma baisse de performance sociale, les choses rentrent dans l'ordre.

En sorte que les mangas et leurs univers, drogue pour certains ou curiosité pour d'autres, sont un peu ma médecine douce pour m'octroyer des micro-moments solitaires. On peut aussi citer les BD et comics, les romans, certains univers de films, la musique, des photos et autres arts graphiques... Tout un panel pour prendre la tangente le temps d'une soirée, d'un week-end ou de quelques semaines selon les besoins et les envies. Ce qui me frappe surtout dans la japanime et les mangas, c'est la riche palette d'imagination et d'univers qui semble infinie, libre de standard ; même s'il existe plus ou moins des courants, des tendances et autres colorations. Les univers fleurissent sans réelles contraintes contrairement à d'autres genres qui tendent (heureusement) de nos jours à se libérer de plus en plus, que ce soit graphiquement ou scénaristiquement, à la manière des mangas et autres manhuas/manhwas qui leur ont ouvert la voie. Il faut avouer : à quelques exceptions près, ce sont les mangas qui tiennent l'avant-garde :mrgreen:

Rien que parce que j'aime les mangas et la japanime, qu'importe pourquoi d'ailleurs, ils sont toujours plus ou moins présents depuis toutes ces années et malgré certains interdits familiaux par le passé. Même s'ils venaient un jour à se faire plus discret dans la distribution de ma routine, je ne pense pas nécessaire de les renier, ni ce qu'ils m'ont apporté et m'apportent encore.
Modifié en dernier par noir_ecaille le 23 Fév 2012, 23:29, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
noir_ecaille
Résident(e)
 
Message(s) : 152
Enregistré le: 14 Mars 2011, 19:53

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar Avenger » 07 Fév 2012, 17:26

Bon je viens rajouter ma pierre au sujet, c'est la première fois que j'en parle car on je n'ai jamais était face à ce genre de sujet jusqu’à aujourd'hui !

Ces derniers temps à vrai dire j'ai un peux arrêter les animes (et les jeux-vidéo, il y a bien monde imaginaires dans le titre donc je vais vous en faire part) car tout simplement j'ai l'impression que tout tourne carré dans ma tête mais sinon voici une journée de moi même (avec les éléments HS coupés)
Chaque jours je lève après une bonne nuit de rêve je vais sur mon ordinateur, casque megalodon sur la tête, entouré par mes deux écran me voilà enfin à ma machine à rêve, le moment attendu pour enfin m'immerger dans ce qui me plaît. Si je commence avec des animes je vais enfin pouvoir m'immerger dans un monde nettement plus intéressant que ma vie actuel, me transformé en mes personnages favoris, dans ce monde les personnages sont des presque comme des amis pour moi, je me sens proche d'eux, je passe un bon moment et si il le faut j'en regarder jusqu’à ce qu'on me dise de me couché. Je fais de même avec les jeux-vidéo, je peux enfin qui je veux être, un pilote d'un vaisseau surdimensionné rien ne peux m'arrêter, devenir un pilote du mythique Spitfire, devenir un héro dans un heroic-fantasy, si il me reste du temps j'irais voir film sur la télé qui me permettra de voir encore d'autres mondes. Et quand je reviens à la réalité après un bon moments dans ces mondes imaginaires la chute est dure, je ne suis rien de tout ce que j'ai vu et ma vie est plus qu'ennuyante par rapport à ces mondes, ces mondes me permettent comme à tous de m'échapper d'une vie bien pitoyable.

(J'ai l'air du schizophrène quand je me relis ... :heu3: )
Image
Spoiler: Voir
ImageImageImageImage
Bannière par Nightwear.
Avatar de l’utilisateur
Avenger
Célébrité
 
Message(s) : 1297
Enregistré le: 19 Jan 2012, 10:45
Localisation : Bureau du conseil-étudiant

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar Jussy » 07 Fév 2012, 18:48

Une bonne anime fait toujours déprimer. Vouloir aller toujours plus loin dans l'histoire mais hélas on n'est confronté a la fin de la saison, et le moral redescend...
Image
(BAFO) Brigade Anti Fautes d'Orthographe - sous-chef de section
Avatar de l’utilisateur
Jussy
Résident(e)
 
Message(s) : 353
Enregistré le: 03 Fév 2012, 11:03
Localisation : Dans les bras de NouchK <3

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar Avenger » 07 Fév 2012, 18:51

Jussy a écrit:Une bonne anime fait toujours déprimer. Vouloir aller toujours plus loin dans l'histoire mais hélas on n'est confronté a la fin de la saison, et le moral redescend...


Tellement vrai, il ne manque aucun mot à cette phrase, Jussy.
Image
Spoiler: Voir
ImageImageImageImage
Bannière par Nightwear.
Avatar de l’utilisateur
Avenger
Célébrité
 
Message(s) : 1297
Enregistré le: 19 Jan 2012, 10:45
Localisation : Bureau du conseil-étudiant

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar Jöül » 07 Fév 2012, 20:01

Avenger a écrit:
Jussy a écrit:Une bonne anime fait toujours déprimer. Vouloir aller toujours plus loin dans l'histoire mais hélas on n'est confronté a la fin de la saison, et le moral redescend...


Tellement vrai, il ne manque aucun mot à cette phrase, Jussy.


Je rejoins vos deux avis.

Je sais pas pour vous, mais quand on le regarde une deuxième fois, ça n'a pas la même "saveur"...
Image
Sidonia no Kishi 2 ██████████ (8/12)
Image
¤ | ¤ | ¤
Image
Spoiler: Voir
Image Image Image

「Hazero, Real!」 「Hajikero, Synapse!」 「Banishment... This World!」 :: Le téléchargement tue l'artiste. S'il vous plaît, téléchargez Christophe Maé ! :: Flat is justice !
©2010-2014 Jöül
Avatar de l’utilisateur
Jöül
Modérateur
 
Message(s) : 5441
Enregistré le: 24 Jan 2012, 21:36
Localisation : pwd

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar Avenger » 07 Fév 2012, 20:06

Car on sait déjà comment ça va finir ? Et du coup ça gâche toute surprise apportée par le scénar ?
Image
Spoiler: Voir
ImageImageImageImage
Bannière par Nightwear.
Avatar de l’utilisateur
Avenger
Célébrité
 
Message(s) : 1297
Enregistré le: 19 Jan 2012, 10:45
Localisation : Bureau du conseil-étudiant

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar Jöül » 07 Fév 2012, 20:15

Ouai, c'est a peu près ça.
Image
Sidonia no Kishi 2 ██████████ (8/12)
Image
¤ | ¤ | ¤
Image
Spoiler: Voir
Image Image Image

「Hazero, Real!」 「Hajikero, Synapse!」 「Banishment... This World!」 :: Le téléchargement tue l'artiste. S'il vous plaît, téléchargez Christophe Maé ! :: Flat is justice !
©2010-2014 Jöül
Avatar de l’utilisateur
Jöül
Modérateur
 
Message(s) : 5441
Enregistré le: 24 Jan 2012, 21:36
Localisation : pwd

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar bahamut800 » 08 Fév 2012, 23:57

ah? pour moi c'est le contraire je suis généralement content quand une bonne anime ce termine. si je suis déçu c'est que l'anime n’était pas top.
effectivement un sujet pareil sa ferai un article intéressant.
perso que sa soit les anime, mangas, films, bouquin, tout simplement tout ce qui stimule mon imagination m'apporte une certaine stabilité.
en effet, je n'aime pas dutout la routine. le fait de répéter le même schéma m'ennuie , même le faite de regarder des anime sur une certaine période fini par m'ennuyer. mais tout ce qui touche a l'imaginaire permet de s’évader dans une infinité d'univers et plus ces univers sont immersif plus je supporte une routine longtemps.
le fait d'avoir l'impression d’évoluer dans un univers fictif apporte l'impression d'un changement quotidien et du coup diminue l'impression de routine.

sans sa, j'aurai l'impression de manger toujours la même chose, même si sa fait des mois que j'ai pas manger ce plat, j'aurai l'impression de voir toujours les même personnes ce qui me pousserai a en rencontrer d'autre mais aussi a perdre contact beaucoup plus rapidement. je chercherai souvent un autre chemin pour allez au boulot. et comment bien terminer un projet (perso ou pro) si celui ci vous saoul a mis parcours...

du coup je dirait que l'imaginaire, non seulement sa m'aide a éviter la routine mais en plus sa me permet de me motiver!
bahamut800
Habitué(e)
 
Message(s) : 98
Enregistré le: 22 Mars 2010, 22:09

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar noir_ecaille » 09 Fév 2012, 15:20

A forte dose, ces coupures du quotidien me permettent en effet de bien supporter toute forme de routine, même la plus pénible pour moi au premier regard (ex : vivre quinze jours en collectivités dans un espace exigu). Toutefois cela reste un palliatif agréable et il me faudra quand même sacrifier à mon isolement cyclique à un moment ou un autre ;)

J'ai moi aussi tendance à m'épuiser si une série, même bien menée, s'éternise. Toutes les bonnes choses ont une fin pour moi. C'est ainsi qu'invariablement je finis par abandonner les séries cycliques qui vont d'arc en arc. Non parce que la série serait mauvaise, plus par envie de variété et changement. Quand j'ai fait le tour d'un univers, même si l'intrigue continue d'être accrochante, il me faut autre chose à me mettre sous la dent afin de satisfaire ma soif de découverte et ma curiosité exacerbée.

J'apprécie les histoires, mais plus encore les univers :mrgreen:


Bref. Il semble que l'impact soit positif/bénéfique pour certains et leur apporte une certaines stabilité/sérénité, tandis que c'est le contraire pour d'autre.
Avatar de l’utilisateur
noir_ecaille
Résident(e)
 
Message(s) : 152
Enregistré le: 14 Mars 2011, 19:53

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar Jussy » 09 Fév 2012, 16:08

Oui ton post montre bien le contraste qu'il peu avoir entre plusieurs personnes.

En tout mesure, j'aime qu'une bonne anime dure mais sans être redondant, cela va de soi. L’exemple même serrai K-on où les deux saison s'enchaine et donne clairement envie a une suite, mais prenons Working!! et là, la saison n'est qu'une pâle copie de la première. Autant certaines séries donne envie de voir les OAVs, autant d'autre ne sont que pure commerce et scène de fanservice pour un public intransigeant d'ecchi
Image
(BAFO) Brigade Anti Fautes d'Orthographe - sous-chef de section
Avatar de l’utilisateur
Jussy
Résident(e)
 
Message(s) : 353
Enregistré le: 03 Fév 2012, 11:03
Localisation : Dans les bras de NouchK <3

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar Souva' » 09 Fév 2012, 22:20

Bon, faut bien commencer quelque part alors je vais m'incruster dans la question ;)

Mon histoire manga déjà, pour répondre à la question initiale :
Jusqu'à un âge assez avancé, le mot manga m'était complètement étranger, l'animation japonaise tout ça, ça me passait au dessus de la tête, j'avais 7 ans, je regardais Pokemon, comme tout le monde. Avec l'âge, on développe un esprit critique, alors j'ai jugé Pokemon. J'ai décroché violemment. La révélation, c'est quand j'ai vu le "Château dans le Ciel", j'ai compris que ce film avait quelque chose de magique que je n'avais jamais vu dans des films hors animation, c'était un Miyazaki.

Petit aparté donc, j'ai un très grand attrait pour les films de japanimation, parce que le fait d'être un film, ça fait obstacle à la question dont vous débattez car en effet, il n'y a qu'UN épisode, pas de suite, pas d’antécédent, et ça relève du génie de faire tenir autant de pensées dans une si petite bande. (cf. Makoto Shinkai)

Ensuite, le tournant, on m'a parlé de FullMetal Alchemist et des préjugés sur les "Otaku". J'ai regardé FMA et je me suis dit, c'est GE-NI-AL !! Alors c'est ça l'animation jap ? En me rappelant de l'Otaku stéréotypé, je me suis dit que non, un manga en VF ne pouvait pas contenir l'essence de l'animation japonaise parce que l'animation japonaise EST japonaise ! Alors j'ai cherché des séries de moins en moins connues en occident jusqu’à ne regarder plus que du vostfr.

C'est vrai, à la fin, je suis mélancolique et je n'arrive pas à décrocher alors j'ai trouvé un moyen peu orthodoxe de combler ce vide dans les moments où je n'ai rien à regarder. Les musiques que j'y ai entendues, je les joues au piano, les images que j'y ai vues, je les dessines en cours. Mais ça pose un problème, ok j'ai trouvé comment atténuer cette mélancolie que certains n'ont pas mais je me suis immergé totalement, j'écris la date en kanjis et je dis ittekimasu en partant en cours. Je dirais même plus, je n'ai pas écris un seul caractère en romaji de toutes les vacances de noël et là, le retour à la réalité à été DUR ^^'
Mais si on y devient presque accroc, c'est qu'il y a quelque chose dedans qui nous attire plus qu'ailleurs...


Mon avis sur le retour à la réalité ? N'y retournez pas, continuez de rêver et faites rêver les gens avec vous, il n'y a plus de beau monde extérieur passé un certain âge, quand on est capable de comprendre la vérité du quotidien et après avoir eu le flashback de tout les euphémismes de son enfance ! On ne rentrera pas dans ces univers mais :

Je pense que le mot FUIR la réalité est ingrat, pour moi un anime, c'est un abri de bus lors d'une averse, c'est un moment de repos, ce qui ne signifie pas que j'ai peur de l'eau et par conséquent, que je la fuit, c'est juste exaspérant d'être trempé alors je sèche un peu avant de replonger en apnée. ;D
"We never imagined there could be a world where each individual had their own set of emotions, yet still manage to coexist with one another."
Kyubey (Puella Magi Madoka★Magica)
Image ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Souva'
Pillier de Comptoir
 
Message(s) : 2088
Enregistré le: 09 Fév 2012, 18:10
Localisation : Home Sweet Home

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar Reaperbroken » 11 Juil 2012, 22:10

Cela peut paraître enfantin mais certaines fin d'animés me rende incroyablement triste ( cf guilty crown est le dernier en date ) mais cela ne se produit effectivement que la première fois où je les regardes ...
Image
avatar by !Nobody et signature by Forever un grand merci au deux ^^

Spoiler: Voir
Rose numéro 13 : by Avenger
Rose choquante by Harmonie
Rose angélique by FoeraX
Rose R.I.P by Minj
Rose saber by Willystorm77
Rose jalouse by Willystorm77
Rose poulet rôti by Nightwear " bave "
Rose zéro by Oddwel ( je me vengerai )
Rose piquante " ouch " by Vanouh ^^
Avatar de l’utilisateur
Reaperbroken
Résident(e)
 
Message(s) : 177
Enregistré le: 07 Juil 2012, 09:59
Localisation : Sud Ouest ( gg pour celui qui connait Negrepelisse )

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar Alice » 13 Juil 2012, 20:08

Super intéressant comme débat ^^

Souva' a écrit: un anime, c'est un abri de bus lors d'une averse, c'est un moment de repos, ce qui ne signifie pas que j'ai peur de l'eau et par conséquent, que je la fuit, c'est juste exaspérant d'être trempé alors je sèche un peu avant de replonger en apnée. ;D

J'adore ta métaphore ! Et c'est aussi ce que je pense ^^

Bizarrement, les animes ne m'ont pas éloignée de la réalité, il m'en ont rapprochée ! Pour tout dire, c'est en partit grâce aux animes que j'ai pu me "ressocialisée". C'est bizarre je sais :lol:
En fait j'ai commencé dans une période où tout allait mal. Avec 0 vie sociale, et -20 en estime personnelle, j'avais que ça à faire quoi !
Mais du coup ça m'a redonné de la combativité, de la motivation (surtout les shônen). J'avais beaucoup d'admiration pour ces personnages qui avançaient malgré les difficultés, surtout que dans la plupart des shônen, les protagonistes ont vraiment un passé de merde !!! Et c'est le fait de voir à quel point leur motivation était forte qui m'a fait tilter pour me replonger dans le bain social et foutre une bonne tarte à ceux et celles qui m'en avait exclue.
Je sais ça doit faire un peu parano...mais non aujourd'hui et je n'ai aucun problème psychique et je n'ai jamais eu besoin de psy ! :lol:

Du coup maintenant je suis assez satisfaite en voyant que j'arrive bien à gérer vie quotidienne et temps passé devant les animes. En général j'évite de regarder des trucs trop plombant, histoire de garder le moral. Mais j'adore me plonger dans d'autres univers,"faire la connaissance" de nouveaux personnages et entrer dans de nouvelles intrigues.
Oui pour ça il y a aussi les livres et les films, mais les animes vont un peu plus loin, puisqu'ils poussent assez loin des ambitions graphiques et sonores, en plus de l'histoire. C'est un tout.

Comme le disais Souva, pour moi les animes ne sont pas une façon de fuir la réalité, mais de lui apporter du rêve, et de nous permettre d'en apporter aux autres. La vision est certainement idéaliste :lol:
by iNobody : une rose violette
Avatar de l’utilisateur
Alice
Touriste
 
Message(s) : 43
Enregistré le: 08 Mai 2012, 16:41
Localisation : Quelque part, France

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar WSH » 13 Juil 2012, 22:47

Pour ma part, je considère plus les animés comme une pluie rafraîchissante par une grosse chaleur estivale : c'est un divertissement, et je le prends comme tel, sans plus.

Il faut savoir faire la part des choses. J'aime trucider tout ce qui bouge (et même ce qui ne bouge pas ou plus) sur la console, vivre des histoires passionnantes et ressentir des émotions dans les animés, et laisser sortir la bête qui sommeille en moi en écoutant du heavy à fond, sans pour autant en être altéré dans ma vie de tout les jours. Je sépare l'IRL de l'URL (ou de l'IRC pour les puristes, si vous préférez), ce n'est pas la même chose, mais ça profite à générer un ensemble stable et cohérent. L'humain possède une part de bestialité à assouvir, mais nécessite aussi de satisfaire des besoins plus élevés.

Je pense qu'autant il faut de tout pour faire un monde, il faut aussi de tout pour faire un individu... et les animés font partie intégrante de mon "tout".
WSH
Habitué(e)
 
Message(s) : 107
Enregistré le: 12 Juil 2012, 09:47

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar Miyuki » 02 Août 2012, 12:40

Olalala, j'adorerais parler de ça à une IRL! On a trouvé le nouveau sujet de conversation :p

Je pense que les animés m'ont changé, dans ma façon de penser en particulier, mais aussi ma facon de voir les choses.
Je suis rentré dans mon actuelle période d'animes après une intense période d'héroic fantasy.

J'ai commencé comme d'autres en découvrant Miyazaki, sur Arte. Coup de cœur immédiat.
"Mais, en partant d'aussi haut, tout le reste va me paraître fade et sans intérêt..."

Faux!

En effet, je trouve que les films de Miyazaki, en particulier, sont vraiment, vraiment différents des animés. Notamment dans ce que j'appelle "l'esprit" des œuvres.

Aussi, après avoir vu tous les Miyazaki, je me suis lancé dans "La Mélancolie d'Haruhi Suzumiya".
Nouveau coup de cœur.
Comment cela se fait que j'en étais à les classer au même niveau dans mon esprit? Alors que ce sont des œuvres radicalement différentes? Aux portées, et à l'esprit différent?

Parce que ce ne sont pas les mêmes choses tout simplement.



Miyazaki, ça a été pour moi la beauté de l'animation. Le plaisir à l'état pur, le sourire jusqu'aux oreilles.
"Moi aussi je veux faire plaisir aux gens", c'est ce que j'ai immédiatement pensé après avoir vu Princesse Mononoke (je pense que jamais je retrouverai l'emotion et l'esprit que j'avais quand j'ai fini ce film pour la première fois).

Et cela m'a marqué pour toujours, autant je n'avais aucun "rêve" avant, autant la découverte des œuvres de Miyazaki m'en a donné un.

Dans une première partie c'est comme ça que l'animation m'a changé.

Dans le cas des séries animés, leur impact sur moi à été différent.
Il y a toujours cet émerveillement devant certaines séries (premier visionnage de Torada!, de Ano hi mita Hana[...], The Disappearance of Haruhi Suzumiya, ...), mais différent de celui que j'avais lors des Miyazaki. Peut être en partie parce que l'initiation est toujours l'evenement le plus marquant?

Je suis pas un grand fan de shonen, mais plus de séries plus "rationnelles" si on peut dire.

'Rationnelles' dans le sens de l'esprit de la vie qui y est représenté. Si "La Mélancolie d'Haruhi Suzumiya" est pas directement un exemple de rationalité (elle veut que les chats parlent, les chats parlent?). La situation de base l'est monstrueusement, et c'est la puissance de l'œuvre: Haruhi s'ennuie.
On s'ennuie tous. On a tous l'impression que notre vie est sans intérêt.

On est rien au milieu de tout.

La force de l'animation c'est de montrer à quel point cette vie peut être remplie de ces événements dont elle nous fait rêver.
Toradora! c'est une histoire d'amour entre lycéens banale;
S'il ne faut pas oublier que c'est une fiction, on ne peut pas nier qu'elle est extrêmement réaliste, et ce par tous ses aspects.

Nos vies nous paraissent moroses? Mais c'est notre point de vue, à nous. De personne ennuyées par cette vie qu'on connaît par cœur. Mais cette vie qui n'appartient qu'à nous, il n'y a que nous qui la vivons. Et d'autres l'envie.

Pour moi c'est le message qu'on a derrière toutes ces séries: même si votre vie ne vous intéresse pas, elle en intéresse d'autres(alors rendez la encore plus intéressante!).

Ma passion pour les animés m'a poussé à recommencer à faire quelque chose qui ne m'était arrivée depuis longtemps. Après avoir vu les Miyazaki, je me suis mis à 'créer', 'imaginer' et 'rêver'.

Certaines amies m'appellent 'papa'. À côté de ça, ce qu'on dessine, créé et imagine n'est qu'un miroir de ce qu'on est vraiment.
Quand je relis ce que j'ai écrit, regarde ce que j'ai dessiner, repense à ce que j'ai imaginé, je comprends pourquoi elles m'appellent 'papa'.

Mais cet état d'esprit je ne l'ai développé que par mon apport culturel.

J'ai lu Balzac et d'autres auteurs français renommés. Je pourrais prétendre que ce sont leurs œuvres qui ont fait que je suis comme je le suis maintenant.

Mais en fait, cette part de réflexion dû à ces lectures est ridicule comparée à tout ce que j'ai réalisé, ou sur quoi j'ai réfléchi après avoir vu des animés.

Ma façon de réfléchir, de rêver, de créer et de vivre, je la tiens surtout des animés que j'ai vu.

Les animés permettent d'être confrontés à des choses qui ne peuvent nous arriver, qui pourraient, qui nous arriveront. Quand on finit un épisode, on y réfléchit. 

D'accord, ça marche que pour une part minime des animés, très peu valent vraiment une réflexion qui "sortent de l'ordinaire".
Néanmoins, je peux pas nier que ce sont les animés qui ont fait que j'ai cet état d'esprit, cette mentalité. C'est ce que ça m'a apporté.

Après, peut être qu'un jour je lâcherai. Mais actuellement si je devais dire la part que ça a dans ma vie, je serai incapable de dire laquelle.

Mais ça en a une.
ImageImage
Merci à Jöül pour la signature!

Prèz'
Et merci pour vos roses! (je sais, je suis une raclure, je vous quote pas... Mais vous êtes dans mon coeur les amis!
Avatar de l’utilisateur
Miyuki
Célébrité
 
Message(s) : 1239
Enregistré le: 22 Déc 2011, 19:38
Localisation : De retour au bercail

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar BigBangParty » 02 Août 2012, 15:37

J'ai commencé à regarder des animes au collège, Avec Naruto. Toute les semaines je regardais mon épisode et j'en parlais en cours avec un pote.Les animes ont pris une place importante pour moi récemment. Aucun n'a changé ma vie ou quoi, je les prends juste pour de bons divertissements, même si il m'est arrivé de m'imaginer à la place de certains héros, qui ont parfois une vie si proche de la notre que ça en devient troublant.

C'est surtout les mangas et les jeux vidéos qui ont été importants. Dragon Ball Z en premier, être un Saiyan est encore un de mes rêves les plus fous :)
Beaucoup de shonens pendant mon adolescence, et encore aujourd'hui. Je me reconnais bien dans ce genre, même si il est très codifié et que pas mal de séries se ressemblent. Les jeux vidéos, de toutes sortes, j'en ai bouffé : RPG, combat, action, tir... Je jouais des heures seul jusqu'à tard sans m'en rendre compte parfois, totalement absorbé par l'écran.

Le jeu vidéo est l'exemple parfait d'appropriation, tout le monde se dit par exemple "Ah maintenant JE dois faire ça, JE dois aller là bas, JE dois combattre ce monstre, JE suis mort..." alors qu'on est juste assis une manette à la main.
J'ai toujours rêvé de vivre une aventure palpitante et dangereuse, on se dit tous ça, que notre vie est bien triste à côté de celle de nos héros.

A part ça j'ai jamais eu de problèmes sociaux liés à ça, même si mes parents disent que je sors peu (à côté d'un frère qui fugue toute les semaines c'est normal aussi), je considère que c'est suffisant, mes amis m'invitent souvent, je dis jamais non. Je pense être la même personne sur internet et en vrai, je me cache jamais derrière une fausse personnalité. D'ailleurs j'ai jamais aimé les surnoms ou les pseudo, je préfère qu'on m'appelle par mon prénom plutôt que par un nom inventé, bizarre non ?
ImageImage
Spoiler: Voir
ImageImage
Image
http://myanimelist.net/profile/BigBangParty
Djenaoh et Forever: Rose PERDANT. J'ai défié Djenaoh.
Djeanoh: Seconde rose PERDANT
Forever: Troisième rose PERDANT
Forever: Rose de l'Innocence
Avenger: rose de boulet rageux, bigbanquepartie
Djenaoh: rose yeux rouges, rose mauve
Rhapsody: rose Picasso, rose rousse
Nightwear: rose Prétention, rose IRC, rose galère absolue, rose d'aide
Sairyuu: rose Hazama, rose Mashiro Shiina
Willystorm: rose sauvegarder
iNobody: rose du Gentlemen
ShinAtsuki: rose à paillettes vertes fluos
Zonas: rose poketroll
Avatar de l’utilisateur
BigBangParty
Sim d'Or
Sim d'Or
 
Message(s) : 357
Enregistré le: 25 Juin 2012, 23:07

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar mjeff » 02 Août 2012, 23:52

Y'en a des sentiments dans tous ces posts ^^
Un anime c'est à chaque fois une grande découverte, qu'elle me paraisse intéressante ou non, pas grave j'ai souvent envie de la partager avec vous dans le forum!
J'aime me laisser aller par ce divertissement. En plus il me fait oublier la télévision, les pubs, la radio, tout ce qui se passe ailleurs dans le monde, et il n'y a plus aucune contrainte entre nous. Mis à part un coup de téléphone ou un voisin qui fait chier à ce moment là ? :)
J'ai même l'impression que le temps s'arrête entre le premier épisode et le dernier. :roll:


[...]
Bienvenue sur Anime-Ultime!
Image
Welcome! If you have any questions regarding the site, please send me a pm!
Avatar de l’utilisateur
mjeff
Terreur Ultime
 
Message(s) : 8305
Enregistré le: 14 Déc 2005, 23:21
Localisation : Au bord de l'eau

Re: Anime, manga, mondes imaginaires : votre expérience

Messagepar noir_ecaille » 18 Août 2012, 04:58

mjeff a écrit:Y'en a des sentiments dans tous ces posts ^^

En effet ^^

J'ai envie de dire que le contraire serait étonnant -- pour des otakus du moins. Cela dit, ces instants profondément égoïstes sont aussi des moment privilégié pour un retour sur soi, un voyage intérieur, une odyssée par procuration. Ça fait du bien de voyager un peu de temps en temps.


mjeff a écrit:J'ai même l'impression que le temps s'arrête entre le premier épisode et le dernier. :roll:

Peut-être parce qu'on se vide la tête de tout ce qui nous concerne de près ou de loin ? Un peu comme on viderait un cache de données ou une corbeille de factures.
Modifié en dernier par noir_ecaille le 24 Août 2012, 01:37, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
noir_ecaille
Résident(e)
 
Message(s) : 152
Enregistré le: 14 Mars 2011, 19:53

Suivant

Retour vers Au coin du feu

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités

cron